L'immobilier de l'IRD prend racine

Ci dessus le programme Jardin d'eau, à la Pilaterie Ci dessus le programme Jardin d'eau, à la Pilaterie

En dix ans, le pôle immobilier de l'IRD a pris une place de choix dans l'aménagement de sièges et de parcs d'activité. Avec un grand cru 2019 avant les interrogations de 2020.

Voilà 10 ans que le groupe de capital-développement régional IRD s'est lancé dans l'immobilier d'entreprise. A l'époque, son intervention permet de réussir l'implantation du siège de Bayer à Eurasanté. Depuis, l'activité a bien prospéré pour devenir un des piliers de l'activité de l'IRD. Les opérations majeures se sont succédé, avec par exemple les sièges d'Eiffage, KPMG, Kiloutou ou Suez. Les projets sont pensés non comme des simples programmes immobiliers mais comme « le développement de véritables lieux de vie, ancrés dans le tissu urbain, interconnectés avec les stratégies territoriales », explique Marc Verly, ex DG de l'IRD et toujours président du pôle immobilier. « Nous pensons chaque opération via une approche globale, intégrant les enjeux humains, business, mais également les évolutions de la ville, des usages, des technologies et des mobilités », renchérit Alex Marchal, directeur du pôle. Le pôle immobilier de l'IRD comprend quatre grands outils : Batixis, filiale d'investissement, présente dans 25 SCI, Avenir & Territoires, qui rassemble plusieurs foncières immobilières, Aménagement & Territoires, spécialisée dans l'offre foncière en parcs d'activités, qui a déjà à son actif 52 ha aménagés, et enfin Forelog, qui déploie des logements locatifs pour cadres en mobilité avec 70 logements gérés.

La formule est gagnante à en juger par le bilan de cette décennie immobilière : les actifs tangentent désormais les 300 M€, pour 65 opérations en portefeuille, et 82 000 m2 de surfaces louées. L'IRD porte 15 ha en aménagement et héberge 30 PME sur ses parcs d'activité. L'année 2019 aura elle-même été un grand millésime : le pôle immobilier de l'IRD aura investi 37 M€ en un an (+17,4%).

Programme emblématique, le « Jardin d'eau », sur le parc de la Pilaterie, à l'articulation des villes de Marcq, Villeneuve d'Ascq et Wasquehal. Sur cette zone d'activité défraîchie, le groupe a réalisé un ensemble novateur, avec des bâtiments en bois éco-conçus sur un site verdoyant de 6 ha. Une véritable vitrine sous la griffe du cabinet d'architectes GBL  Architectes et JVC Architecture, pour un investissement global de 60 M€ . Une première tranche est déjà livrée, avec un premier bâtiment de 4000 m2 qui accueille le siège de Kiloutou, doté d'une réserve foncière permettant de construire 6000 m2 supplémentaires. Un autre bâtiment de 7000 m2 héberge les sièges de Movitex, Suez, le comité régional de tourisme et les restaurants Carmen et Dubble. Une deuxième tranche est engagée d'ici à 2023, avec au menu un restaurant sur pilotis, le Rest'eau (inauguré au pire moment, le 5 mars, juste avant la crise), et surtout un ensemble de 21 000 m2 de bureaux. De quoi accueillir un nouveau siège d'envergure quand le marché sera reparti. Le Jardin d'eau, qui rassemble quelque 700 salariés, a vocation à en réunir plus du double à l'issue du programme.

Le pôle immobilier a d'autres cartouches avec la livraison imminente du nouveau site de l'Etablissement français du sang (7900 m2 sur Eurasanté), le restaurant panoramique au sommet de l'immeuble Swam (Euralille), la création d'un parc tertiaire Napoléon à Hellemmes, un parc d'activités à Halluin ou encore l'hôtel d'entreprises Helios à Anzin sur le site des rives créatives de Valenciennes.

A lire aussi notre dossier sur le marché du bureau en 2019. 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 28/05/2019 Olivier Ducuing Dossier

Dunkerque mise gros sur les boîtes

Le projet Cap 2020 porté par le Grand port maritime approche les 700 M€ d'investissements

Publié le 28/05/2019 Olivier Ducuing Dossier

LOGISTIQUE LA RÉGION SURFE SUR LA VAGUE DU CONTENEUR

Autoroutes ferroviaires, transport combiné, terminaux à conteneurs : les acteurs publics comme privés de la région prennent clairement le train de la massification des flux, avec de lourds investissements, avant même le canal Seine Nord. Focus sur un mouvement de fond parfois peu visible

Le parc d'activités La Lainière à Roubaix. Crédit : Sébastien Jarry
Publié le 29/04/2019 Julie Kiavué Dossier

Nos parcs d'activités se réinventent

Multiplication des services, requalification, environnement, les parcs d'activités des Hauts-de-France sont en pleine mutation. Avec l'ambition affichée d'accroître leur attractivité et la dynamique économique de leur territoire. Tour d'horizon des chantiers en cours.

Publié le 27/06/2018 Dossier

“Il y a un capital très fort à exploiter en matière de tourisme”

Eco121 a rencontré, dans le cadre de son dossier sur le tourisme en région, le président du Comité régional de tourisme Frédéric Leturque pour mieux comprendre la stratégie adoptée depuis la fusion des deux régions.

Publié le 27/06/2018 Dossier

"Le tourisme évolue bien malgré les handicaps que le gouvernement nous inflige”

Rencontre avec le président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie, Gérard de Poorter.

Publié le 27/06/2018 Dossier

Les 6 grands défis de la région

8e région touristique française, les Hauts-de-France veulent être - enfin - identifiés comme une destination touristique à part entière.

Publié le 29/05/2018 Guillaume Roussange Dossier

Picardie : La logistique après l'industrie

Le territoire a affirmé sa vocation logistique au cours des vingt dernières années, tentant ainsi de compenser les pertes industrielles.

Publié le 28/05/2018 Julie Kiavué Dossier

"On a une région bénie des dieux pour la logistique"

Questions à Laurent Desprez, directeur du pôle d'excellence Euralogistic.

Publié le 28/05/2018 Julie Kiavué Dossier

Le parc connecté e-Valley paré au décollage ?

Le futur parc logistique e-Valley prendra place sur l'ex-base aérienne 103 à Cambrai. Quelques détails sur les services qui seront proposés aux professionnels de la filière.

Publié le 28/05/2018 Julie Kiavué Dossier

La logistique régionale en plein boom

La Région affiche de longue date de hautes ambitions pour son secteur logistique. Le pari semble en passe d'être gagné, à en juger par la santé florissante d'une filière devenue majeure. Multiplication des plate-formes, essor des acteurs régionaux, perspectives de projets XXL, recrutements massifs : tour d'horizon d'un secteur en pleine euphorie.