« Ne tuons pas nos entreprises, nos emplois, notre épargne »

fredericmotteLes 23 avril et 7 mai prochains nous aurons à choisir le Président de notre République.  La première nécessité pour tout citoyen : VOTER.
La seconde, par-delà les sensibilités de chacun, est de tout mettre en œuvre pour favoriser le retour au PLEIN EMPLOI.

Face aux mutations en cours dans notre économie, je constate que certains candidats proposent comme solution la sortie de l’euro.

Moi, chef d’entreprise, faisant travailler directement et indirectement plusieurs centaines de salariés, je m’élève contre cette mesure qui serait tout simplement mortifère pour notre économie, nos emplois, notre pouvoir d’achat, notre épargne, notre pays.

Faisons tomber quelques idées reçues et rappelons des acquis non négligeables :
- L’euro c’est la deuxième monnaie au monde
- 340 millions de consommateurs partagent la même monnaie,
- 60% de notre commerce extérieur est fait en euro
- L’euro a permis de maintenir une inflation faible depuis 15 ans et donc d’emprunter et d’investir plus facilement grâce à des taux d’intérêts bas.
- L’euro n’a pas fait baisser le pouvoir d’achat, ce sont les hausses de fiscalité (locales, nationales, charges) qui l’ont pénalisé.

Chacun doit prendre conscience qu’en sortant de l’euro, on entraîne une dévaluation de la monnaie de près de 15 à 20%.  De facto, ce seront mes emprunts qui coûteront plus cher à rembourser de 15-20% et mes nouveaux emprunts seront à des taux plus élevés. Mes marges vont tellement baisser que nous ne pourrons plus investir. Or, mes investissements de demain sont les emplois d’après-demain. Plus de marge, c’est à court terme la mort de mes entreprises et donc la suppression des emplois, idem chez mes sous-traitants. Ce sera une baisse de pouvoir d’achat pour TOUS les ménages. Le ‘’panier de la ménagère’’ augmentera de près de 15% car la France est hélas largement importatrice des biens que nous consommons. Notre litre d’essence augmentera mécaniquement. Demain emprunter pour acheter une voiture ou une maison : il faudra accepter des taux d’intérêts plus élevés. C’est notre épargne qui fondra d’autant.
Sans oublier que la dette de l'État est détenue à 70% par des investisseurs étrangers. La rembourser ou emprunter de nouveau sur les marchés nous coûtera toujours 15-20% plus cher. Aujourd’hui et demain le coût des seuls intérêts restera le premier poste de dépenses du budget de l'État.

Chacun est libre de penser quelle est la bonne politique : celle de l’offre ou de la demande voire un mixte des deux, mais il est une politique tout simplement CATASTROPHIQUE et ruineuse pour nos concitoyens, nos entreprises, mes salariés, notre pays, c’est la sortie de l’EURO.

Moi chef d’entreprises, j’appelle la communauté des entrepreneurs à faire œuvre de pédagogie pour expliquer, toujours et encore les risques colossaux que prend notre pays face à de telles propositions.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 11/04/2017 Accueil

Rayonnages : Provost rentre par acquisition sur le premier marché européen

L'ETI nordiste Provost, leader français du rayonnage, a annoncé mardi une acquisition stratégique en Allemagne.

Publié le 10/04/2017 Accueil

Les Têtes brûlées de Verquin deviennent catalanes

Verquin Confiseur est acquis par Sucralliance. La logique familiale est préservée, selon Luc-Pierre Verquin, qui devient actionnaire minoritaire du nouveau poids lourd français du bonbon.

Publié le 10/04/2017 Accueil

Prestosid passe dans le giron d'Eurovia

La filiale de Vinci met la main sur l'entreprise nordiste de désamiantage.

Publié le 07/04/2017 Accueil

Euratechnologies: le Village by CA poursuit sa croissance

La "Welcome Session" du Village by CA présentait ce vendredi matin neuf nouvelles start-up à Euratech.

Publié le 07/04/2017 Accueil

Voix du Nord : Un accord sur le PSE bientôt signé

L'intersyndicale CFDT/SNJ-CGT/SNJ/Filpac a annoncé jeudi matin, lors de l'assemblée générale sur le site de la Pilaterie, à Marcq-en-Baroeul, son intention de signer un accord sur le plan de sauvegarde avec la direction.

Publié le 07/04/2017 Accueil

La Voix du Nord : 117 postes supprimés contre 178 prévus

Le plan social de la Voix du Nord qui doit être adopté définitivement mardi a été ramené à 117 suppressions de postes au terme des ultimes négociations

Publié le 06/04/2017 Accueil

Groupama Nord-Est a connu une année historique de sinistres agricoles

L'assureur mutualiste a du assumer en 2016 des sinistres sur 80% des superficies agricoles qu'il couvre.

Publié le 05/04/2017 Accueil

Le Valenciennois revendique la plus forte baisse du chômage en cinq ans

Le bassin d'emploi de Valenciennes a réalisé la meilleure performance française en matière de chômage entre 2012 et 2016.

Publié le 05/04/2017 Accueil

Caisse des dépôts: 56 M€ investis en région en 2016

La Caisse des dépôts a confirmé l'an passé son statut d'investisseur majeur de la région.

Publié le 05/04/2017 Accueil

Le groupe Crédit du Nord réalise un bon cru 2016

Le groupe a vu son produit net bancaire grimper de 0,6 % en 2016.