Numéro #113 26/08/2021

Edito

Le défi du retour à la normale

Les nouvelles de la planète économique sont étonnamment favorables en cette rentrée malgré la pandémie qui a tant secoué le monde. Les recrutements sont même devenus un gros goulet d'étranglement quand, il y a encore quelques mois, les meilleurs experts prédisaient une inéluctable remontée du chômage. La France et notre région ont trop souffert d'un surchômage très coûteux pour tous les équilibres, sociétaux, humains et financiers, pour ne pas s'en réjouir.

Mais il ne faudrait pas faire des seuls critères de la croissance et de l'emploi les seuls enjeux court-termistes de cette rentrée. Dans huit mois seulement, la France élira un nouveau président. Un moment crucial tous les cinq ans pour notre république monarchique, mais particulièrement cette fois. La crise sanitaire a gelé en grande partie les beaux projets de réforme d'un Etat qui dysfonctionne à tous les étages. Justice, police, école, les performances sont inversement proportionnelles à la profondeur du tonneau des Danaïdes que les impôts historiquement hauts des Français n'arrivent plus à alimenter, avec des déficits abyssaux.

Revenir à un fonctionnement normal

Fallait-il sortir des clous pour gérer cette crise exceptionnelle « quoi qu'il en coûte » ? Sans nul doute. Fallait-il restreindre fortement les libertés des Français, à coup d'état d'urgence sanitaire sans cesse prolongé, quitte à susciter une colère croissante ? Peut-être. Mais le sujet ô combien délicat du prochain locataire de l'Elysée sera précisément de ramener la France à un fonctionnement normal, sans la morphine de la dépense publique massive, avec d'autres critères de décision que la seule Covid-19, qui aura

concentré la totalité des débats depuis 18 mois.
Or les défis sont nombreux et immenses : comment réunir une société qui s'archipélise chaque jour davantage ? Comment mobiliser l'indispensable effort face au changement climatique avec des moyens publics qui s'amenuisent ? Quelle politique migratoire ? Quelle place pour la France dans une Europe omniprésente, souvent plus par excès bureaucratique que par grands élans collectifs ? Comment relancer un couple franco-allemand épuisé, à l'issue des prochaines élections outre-Rhin ? Les candidats à la magistrature suprême auront rarement été aussi nombreux. Mais ont-ils bien mesuré l'ampleur de la tâche ?

Dernière édition :

Publié le 26/08/2021

Numéro #113

Télécharger