Numéro #125

Numéro #125 02/11/2022

Edito

Désinstrialisation, V2 ?

La dernière enquête de conjoncture de la CCI Hauts-de-France sur le troisième trimestre jette un sérieux froid. Ses constats sont fort inquiétants. Pessimisme pour 58% des dirigeants, plus d'un sur cinq (21%) craignant pour la pérennité de son entreprise, remise en question des projets d'investissements pour 42% d’entre-eux, remontée des problèmes de trésorerie avec l'inflation des matières premières, au premier rang desquelles l'énergie : trois quarts des dirigeants estiment que la crise énergétique a un impact modéré ou fort sur leur activité. Et plusieurs secteurs sont particulièrement affectés : construction, industrie et CHR.

Bref, l'heure n'est pas à l'euphorie, d'autant que les canons de 155 continuent leur œuvre destructrice dans les plaines ukrainiennes, créant un climat d'incertitude sur le Vieux Continent.

Cette situation devrait susciter une urgence nationale et une mobilisation générale pour nos entreprises. Le discours public commence nettement à intégrer cette prise de conscience. L'Allemagne a dégainé un plan à 200 Mds € que la France ne peut hélas plus se permettre. Mais ceci génère une concurrence déloyale l'autre côté du Rhin. Et les divisions très fortes dans ce qui fut le couple franco-allemand sont elles aussi inquiétantes notamment dans la défense très divergente de l'industrie automobile européenne. Dans une interview marquante de nos confrères du Parisien, Carlos Tavares et Luca de Meo (Stellantis et Renault) se montrent très critiques sur le béni-ouiouisme du tout-électrique en 2035, qui déroule aujourd'hui le tapis rouge aux constructeurs chinois, moins chers, mieux préparés, et qui bénéficient de droits de douane 2,5 fois inférieurs à ceux que les constructeurs européens doivent acquitter en Chine.

Sans remettre en cause une transition évidemment indispensable, il serait temps que le réalisme prenne le pas sur l'irénisme des bons sentiments. Ceux-ci, à travers les funestes Accords Multi-Fibres, avaient eu raison de notre industrie textile. Ils ont failli aussi tuer le nucléaire. Un peu de mémoire ne saurait nuire, sauf à risquer une nouvelle vague de désindustrialisation, alors même que le plan France Relance commençait à produire des résultats très tangibles.

Olivier Ducuing

Directeur de la rédaction

Dernière édition :

Publié le 29/11/2022

Numéro #126

Télécharger