Numéro #95

Numéro #95 26/09/2019

Edito

Gardons notre avance !

Une fois de plus, la région a eu raison avant l'heure. C'est le patronat nordiste qui inventa le 1% logement ou les allocations familiales. C'est l'abbé et député-maire d'Hazebrouck Jules Lemire qui développa les jardins ouvriers au début du siècle précédent. Depuis 2014, les Hauts-de-France portent une politique, inédite à cette échelle, de troisième révolution industrielle (TRI), dans le prolongement du réseau Alliances, créé il y a 25 ans pour mettre en avant les bonnes pratiques de ce qu'on n'appelait pas encore la RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Cette avance n'est pas un acquis. Les Hauts-de-France n'ont pas les moyens d'autres territoires plus riches, mais bénéficient de réseaux multiples, volontaristes, engagés, et capables de dépasser les clivages. A notre époque post-moderne, cet avantage est précieux, même s'il est loin de suffire.

Avantage compétitif économique

Rev3, déclinaison régionale de la TRI, est un concept perçu à tort comme un peu élitaire... quand il est perçu. La population est en général sensibilisée aux questions environnementales, comme le montrent les résultats aux dernières élections, mais peu ou pas consciente de l'engagement collectif de notre territoire. Pourtant, rev3, à laquelle ECO121 consacre ce numéro, s'inscrit totalement dans la logique de la RSE, prônant le mariage vertueux du respect de l'environnement et de la performance économique en associant la responsabilité sociale. A quoi s'ajoute un autre mariage, celui de l'énergie et de l'internet, sur fond d'accélération spectaculaire des technologies et de transition décarbonée.

La région commence aujourd'hui à exister sur la carte mondiale de ces mutations majeures. Mais il nous est interdit de musarder. Notre planète bleue est en grande souffrance, comme l'anticipait le commandant Cousteau il y a quelques décennies, à une époque où le plastique n'engorgeait pas encore les océans ni les systèmes digestifs des cétacés. La région doit aussi faire de cette dynamique collective, de toutes ces expertises tissées dans de nombreux secteurs, un avantage compétitif économique. Un positionnement de légitimité incontestable sur un territoire de résilience passé par une désindustrialisation massive, capable de développer de nombreuses solutions dans de nombreux domaines.

Olivier Ducuing

Dernière édition :

Publié le 26/09/2019

Numéro #95

Télécharger