Numéro #99

Numéro #99 25/02/2020

Edito

« Tôt serons étendus.es sous la lame »

Chers.ères amis.es, veuillez par avance m'excuser de vous infliger cet éditorial en forme de pensum, mais il m'a semblé indispensable. Pour tous.tes ceux.elles qui n'ont pas compris combien la langue française est un miracle de culture et de beauté, de nuance et de précision, mais aussi de rayonnement. Nous autres scribouillard.e.s et plumitifs.ves, sommes amené.es à faire face quotidiennement à des avalanches de mails, communiqués, informations de toute sorte. Hélàs, trois fois hélàs, voici que les communicants.es de tous poils se laissent de plus en plus gagner par cette mode funeste de l'inclusif. Y compris, mais point de dénonciation ici, des collectivités, des écoles supérieures, quelques entreprises régionales.

Des maisons et des appartements élégants.es ?

Halte au feu ! Cessons cet effroyable massacre, ce pernicieux languicide ! Lecteur.trice, comment pourriez-vous tolérer de lire notre journal truffé de « é.e.s » et autres horreurs typographiques ? Accepteriez-vous nos textes alourdis de « salariés.es » à chaque ligne et autres déclinaisons douteuses

dès lors que deux mots féminin et masculin partagent le même adjectif ? En clair, écririons- nous par exemple « des maisons et des appartements élégants.es » au motif qu'il ne faudrait surtout pas que, ô horreur, le masculin l'emportât sur le féminin ?

Mais quel est l'esprit délirant qui a pu pondre et réussir à inoculer une telle ineptie à faire retourner Chateaubriant dans son outre-tombe ? Chers.ères communicants.tes, pensez à vos émerveillements devant Victor Hugo, Jules Vernes, Jean Giono, Baudelaire. Imaginez

Ronsard ainsi transformé :

« Le temps s’en va, le temps s’en va, ma dame Las ! le temps, non, mais nous nous en allons, Et tôt serons étendus.es sous la lame »

Bientôt c'est la langue française elle-même, déjà bien entamée par les assauts du franglais, des acronymes, des jargons et de la novlangue technocratique, qui sera étendue raide sous les derniers coups des obsédés.ées du genre textuel.

Olivier Ducuing

Dernière édition :

Publié le 25/03/2020

Numéro #100

Télécharger