Oignons : Vitalis met les bouchées doubles

Une fusion entre six acteurs de l'oignon, une acquisition dans le sud, une nouvelle usine dans le Nord : le groupe de négoce en pommes de terre et oignons Vitalis opère une naissance en fanfare. A l'origine, cinq acteurs familiaux du secteur, déjà réunis via une filiale commune pour l'export, décident de pousser l'intégration. Après deux ans de maturation, le processs s'est achevé il y a quelques mois, en toute discrétion. En parallèle, une opportunité d'associer un nouvel acteur méridional spécialiste de l'oignon (haut de gamme), Sud Horizon, s'est présentée.

 

Objectif : 10% du marché français de l'oignon 

 

C'est ainsi que Vitalis est né, regroupant les sociétés Bilaut (Wavrin), Loridan et Sermaplus (Violaines), Terréa (St Rémy de Provence), Négonor (Merville), et Sud Horizon (Mallemort). Soit un total de 200 collaborateurs, pour un chiffre d'affaires de 120 M€ et un poids très significatif sur le marché français : 210 000 tonnes de pommes de terre et 25 000 tonnes d'oignons et condiments commercialisés par an. Le groupe a achevé un investissement stratégique de 6,2 M€ à Merville, inauguré il y a quelques semaines : une nouvelle unité de conditionnement de 6000 m2 très modernisée, qui se substitue à un ancien site à Bavinchove, avec des capacités beaucoup plus importantes notamment en matière de calibrage, mais aussi un stockage beaucoup lus performant (stockage séchant et refroidissant). Francisco Moya, associé de Vitalis, indique que les volumes devraient passer sur le site de 12000 tonnes à 25000 tonnes « dans les trois à quatre ans ». Surtout l'unité, qui n'était spécialisée que dans les produits de gros volume pour la grande distribution peut désormais se positionner sur toutes les gammes, y compris premium. Elle emploie 16 salariés contre 10 auparavant. Désormais sous la bannière Vitalis, les négociants comptent tirer profit d'une visibilité et d'une force de frappe très supérieures. A court terme, Vitalis vise dans le seul domaine de l'oignon les 30 000 tonnes annuelles, soit 10% du marché français.

O.D.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/06/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Finosta appuie sa croissance sur l'informatique industrielle

Sars & Rosières. Le groupe familial d'électricité et automatisme et informatique industrielle se lance dans la téléphonie.

Publié le 27/06/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Phosphates : Ecophos va doubler la mise

Dunkerque. A peine sa première usine inaugurée, Ecophos prépare la phase suivante avec 35 M€ d'investissements.

Publié le 27/06/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Les robots d'Exotec prêts à ubériser la logistique

Croix. 15 M€ levés, une extension, une prévision de 100 M€ de ventes dans les trois ans : la start-up Exotec et ses robots 3D vont décoiffer la « supply chain ».

Publié le 27/06/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Ecocem démarre son usine de ciment vert

Dunkerque. Le groupe irlandais Ecocem a inauguré le 14 juin son usine de laitier moulu, substitut vert du ciment, appelée à doubler à court terme..

Publié le 28/05/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Maintenance immobilière : Logista se simplifie pour croître

Logista est devenu en 24 ans un acteur majeur des métiers de l'habitat auprès des logements sociaux. Regroupé sous une nouvelle marque, il vise une dimension nationale.

crédit Sébastien Jarry
Publié le 28/05/2018 Olivier Ducuing Entreprises

LME renoue avec les profits et les ambitions

Trith-Saint-Léger. Après 100 M€ de pertes en cinq ans, le fabricant de laminés marchands retrouve les profits, l'investissement et l'emploi.

Publié le 27/04/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Hoist Finance veut accélérer dans l'Hexagone

Le groupe suédois, major du recouvrement, met les bouchées doubles en Europe sous l'égide de son nouveau P-dg qui vient de visiter son siège français, à Lille.

Publié le 31/03/2016 Etienne Vergne Entreprises

Smart Module Concept Des maisons en kit montées en 48 heures

Avec ses préfabriqués biosourcés et recyclables, Smart Module Concept réussit un mariage audacieux entre industrie et architecture. Sept ans après sa création, la start up affiche 10M€€ de commandes.

Publié le 01/12/2015 Entreprises

Dans les coulisses de Beck Industries

Dans chacun de ses numéros, Eco121 braque ses projecteurs sur une entreprise de taille intermédiaire de la région, ces sociétés trop rares en France, dont la masse critique leur permet de porter de grandes ambitions de croissance. Focus ce mois-ci sur Beck-Crespel, site historique du groupe Beck Industries à Armentières qui vient d’'acquérir une société à Singapour.

Publié le 29/09/2015 Olivier Ducuing Entreprises

In'Tech Medical s'offre un gros fabricant américain

Rang-du-Fliers. Le spécialiste de l'instrumentation chirurgicale pour le rachis s'adjuge son concurrent Turner Medical. Et atteint les 500 salariés.