Photoreportage: dans les coulisses de Sasa Industrie

 

Difficile de rater ce complexe de 48 000 m2 construit en rase campagne a? l’est du Cateau-Cambre?sis. C’est la? que Roger Messio a fonde? Sasa (Socie?te? d’application des silicones alimentaires) dans les anne?es 70 pour de?velopper au fil des ans la production et se tailler une place de choix dans le monde de la boulangerie industrielle. En 2001, l’entreprise rache?te l’usine de l’entreprise wavrinoise Guy Demarle qui produit des articles similaires pour les professionnels de la pa?tisserie.

Aujourd’hui, les deux entite?s re?unies sous la holding groupe Sasa Industrie emploient 400 collaborateurs pour un CA de 65 M€. De?tenu depuis 2007 par le fonds Weinberg Capital Partners (WPC) et Patrice Jacquelin, le groupe re?alise 60% de ses ventes a? l’export. Parmi ses produits plebiscite?s au niveau mondial : les moules a? pa?tisserie flexibles Flexipan produits a? Wavrin, les supports de cuisson Silpat utilise?s dans 47 000 points de vente de la marque Subway, ou encore la toile de cuisson en tricot de verre Silform.

 

Trois produits principaux sortent de l’usine du Cateau-Cambre?sis : les supports alve?ole?s ou plats de cuisson pour la boulangerie, les chariots en inox et le Silpat. Sasa conc?oit tre?s peu de produits standards mais s’adapte pour chaque commande aux besoins spe?cifiques du client. Le flux des supports alve?ole?s de?marre par la re?ception des bobines en aluminium de?coupe?es et perfore?es a? la machine.

La phase d’alve?olage s’effectue dans un autre ba?timent. Un proce?de? entie?rement automatise? pour les produits de grand standard, semi automatise? pour les se?ries moyennes et manuel pour les petits gabarits.

Pour l’application du silicone, chaque plaque est accrochée sur une balancelle puis acheminée vers un tunnel de préchauffage. Entre une phase de séchage à l’air libre, des robots appliquent deux couches de silicone. La durée du process varie entre 2h30 et 3h. Les plaques et leur cadre en inox sont ensuite assemblés par rivetage et perçage avant leur conditionnement en vue de la livraison au client.

Les flux de production des chariots et des cadres se de?roulent dans un autre ba?timent ou? sont d’abord re?ceptionne?s les tubes en inox. L’ensemble du processus est suivi par un ERP, un syste?me de planification et de suivi des commandes. Pour la fabrication des chariots, les tubes sont d’abord plie?s par une ceintreuse. Les ceintres sont ensuite e?quipe?s des cornie?res gra?ce auxquelles s’e?tageront les plaques de cuisson. L’ensemble forme une e?chelle.

Ces e?chelles sont soude?es entre elle manuellement pour donner la structure finale du chariot.

Les finitions sont entie?rement manuelles. Les chariots marque?s d’un nume?ro de trac?abilite? sont meule?s, brosse?s et e?quipe?s de roues.

Pour la fabrication des cadres, des rives sont d’abord fabrique?es a? partir de feuillard par pliage et emboutissage. Elles sont ensuite attache?es a? un gabarit et maintenues entre elles par des saute- relles. Un robot se charge de la soudure finale.

Dans le laboratoire process chimie 4 inge?nieurs et techniciens contro?lent l’e?paisseur, la re?sistance et re?alisent les tests a? la rupture des silicones. C’est aussi la? que sont formule?s de nouveaux silicones et de?veloppe?s de nouvelles solutions pour les besoins client.

Tous les ans, un million de plaques Silpat compose?es de silicone et de toile en fibre de verre sortent de l’usine du Cateau-Cambre?sis. Avant d’e?tre de?rou- le?e sur une table de calendrage de 50 me?tres de long, la fibre est d’abord trempe?e dans un bac de silicone. Une fois se?che, la matie?re ainsi obtenue est de?coupe?e en plaques par une machine.

Les Silpat sont ensuite rassemble?s en bloc pour la phase de bordurage. Une machine trempe chaque bord dans du silicone de couleur en prenant soin de les orienter a? 45° afin de faciliter l’e?coulement du surplus. La marque du client est ajoute?e au pochoir. et sera biento?t re?alise?e par se?rigraphie.

Les commandes sont entrepose?es dans l’at- tente de leur livraison finale. La production des supports de cuisson prend entre 3 et 4 semaines entre la commande et la livraison. Il faut compter 10 jours pour les chariots en inox.

 

SASA INDUSTRIE EN CHIFFRES
• Sie?ge : Le Cateau- Cambre?sis
• Directeur ge?ne?ral : Rudy Boussemart depuis octobre 2011
• CA 2015 : 65 M€ dont 60% a? l'export
• Effectif : 400

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/12/2016 Accueil

Indiscrétions

Les indiscrets glanés en novembre.

Publié le 01/12/2016 Accueil

Arnauld Dubois, pdg de Dhimyotis

La discre?te ascension d’un champion de la confiance nume?rique.

Publié le 01/12/2016 Accueil

Des hauts et des bas

Le top et le flop du mois.

Publié le 01/12/2016 Accueil

Verbatims

Les petites phrases du mois.

Publié le 01/12/2016 Accueil

Portraits express

Publié le 01/12/2016 Accueil

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Publié le 01/12/2016 Accueil

"Nous véhiculons de la french touch"

Questions à Rudy Boussemart, directeur général de Sasa Industrie

Publié le 01/12/2016 Accueil

Le Douaisis s’e?quipe d’un nouveau centre aquatique

La communaute? d’agglo du Douaisis inaugure le 17 de?cembre, “Source?ane”