Picom veut dépasser la technologie pour lire l'avenir

Rentrée (très) chargée pour le plus discret de nos sept pôles de compétitivité, celui des Industries du commerce. Non seulement il accueille pour la toute première fois le colloque Etienne-Thil (lire plus bas) mais encore il organise dix jours plus tard l'International Congress RFID, les 4 et 5 octobre. Une manifestation qui succède à l'ancien ICTF (salon international des technologies sans contact) né à Lille il y a trois ans, et qui y revient désormais sous cette forme. Là encore, l'enjeu est important: pour apprécier la maturité de la technologie RFID et ses premiers domaines d'application, mais aussi les perspectives qu'elle ouvre dans le secteur de la distribution.

NFC et/ou RFID ?
Autre sujet incontournable : la technologie NFC, également basée sur la radiofréquence, mais dédiée aux champs proches. "Le NFC et le RFID se complètent-ils en usages ou y aura- t-il une technologie dominante dans le sans contact, la supply chain, la relationclient ? Lesquestionsse posent", analyse Patrick Brunier, délégué général du pôle. Une étude stratégique cofinancée par Picom et GS1 sera rendue publique à l'occasion. Parmi les enseignements, un benchmark avec les USA montre une collaboration beaucoup plus volontariste des entreprises américaines que leurs homologues françaises pour accélérer et optimiser le déploiement de la RFID.

Troisième rendez-vous de rentrée, Picom prépare pour la mi-octobre une réponse à l'appel à projets du Fonds national pour la société numérique, dans le cadre du Grand Emprunt ; 20 à 30 projets de services mobiles sans contact déployés par les collectivités seront retenus en France. Picom s'associe à la CUDL dans un projet de ville numérique dans lequel il portera la dimension marchande.

Feuille de route
Enfin, et le sujet n'est pas le moindre, le pôle doit réécrire d'ici à novembre sa feuille de route pour la nouvelle évaluation nationale. "On observe que les axes identifiés à la naissance de Picom il y a six ans et nos stratégies sont confortées dans les comportements d'entreprises, notamment de la grande distribution confrontée au nombre d'entreprises innovantes qui s'intéressent à leur secteur", décode le délégué général. Lequel souhaite aujourd'hui sortir de la logique trop technologique des pôles pour dégager des éléments stratégiques et de prospective, pour "opérationnaliser cette vision" ensuite. Une ouverture qui nécessite des moyens, alors que le pôle doit en consacrer beaucoup aux formalités et à l'ingénierie des dossiers. "Du fait de notre écosystème public complexe, les pôles croûlent sous le poids administratif", déplore Patrick Brunier.
Le forum de référence Etienne-Thil désormais lillois
Après 13 ans de fidélité à La Rochelle, le colloque Etienne-Thil (du nom de l'inventeur des "produits libres" de Carrefour) arrive à Lille. Plus exactement Roubaix, aux Archives du monde du travail. C'est le fruit d'un partenariat entre l'association Etienne-Thil, le Picom, l'IAE de Lille et l'Institut du Marketing et du management de la Distribution.
L'événement est d'importance car ce colloque rassemble universitaires et représentants d'entreprises sur des thèmes stratégiques du commerce et de la distribution. Un rendez-vous d'autant plus notable alors que les évolutions attendues dans les 10 ans à venir sont plus importantes que celles – déjà considérables – des 10 dernières années. Le colloque offre cette année 16 sessions thématiques proposant chacune 3 à 4 communications de recherche séléctionnées par un comité mixte enseignement supérieur- entreprises. Parmi les sujets évoqués figureront le multicanal, le drive et l'e-commerce, les rôles du vendeur dans un contexte multicanal...
La rencontre sera aussi l'occasion de quatre tables rondes et d'un grand débat sur le thème "La crise de la distribution : quelle crise ?", entre Jean-Claude Daumas, prof d'histoire économique, et Philippe Moati. Roubaix. Les 22 et 23 septembre, Archives nationales du monde du travail (inscription : 500 €)

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 13/09/2011 Eco121

"La culture de l'entreprise doit exister davantage dans notre métropole"

Sept mois après son élection, le nouveau président de la CCI Grand Lille* dresse un premier bilan de la réorganisation du monde consulaire. Heureux de voir ses homologues appuyer désormais l'ambition métropolitaine, il évoque aussi le contexte d'une ressource financière tendue, qui conduit à être imaginatif. Comme l'implantation de commerces de luxe au rez de chaussée de l'hôtel consulaire. Tour d'horizon.

Publié le 13/09/2011 Eco121

Aquilab à la conquête de nouveaux marchés

Loos. Le leader national du contrôle qualité et de l'évaluation des traitements par radiothérapie prend franchement le tournant de l'export.

Publié le 13/09/2011 Eco121

Ethilog révolutionne le parcours du médicament à l'hôpital

Stefaan Dewulf et Henry Shaw ont mis au point un système automatisé permettant de délivrer le bon médicament au bon patient. En phase de prototypage, ils viennent de lever 1,2 M€.

Publié le 13/09/2011 Eco121

Softs en stock

Laurent Grouselle. Avec Mobiwan Nord, il s'est spécialisé dans le développement d'un logiciel de gestion des stocks en partenariat avec la SS2I parisienne Pixi Soft.

Publié le 13/09/2011 Eco121

Le samouraï de l'organisation

René Demarez. L'ex-responsable de production chez Yamaha vient de créer à Beauvois-en-Cambrésis DCS Evolution, société de conseil et service en organisation et projets.

Publié le 13/09/2011 Eco121

Hervé PIGNON : "Mon plus grand bonheur : quand mes enfants me critiquent"

Le directeur de l'Ademe Nord-Pas-de-Calais livre à Eco121 un peu de son jardin secret. Loin des discours moralisateurs, Hervé Pignon cultive une pédagogie active, la passion de la montagne et le rêve d'une grande cordée pour l'humanité.

Publié le 13/09/2011 Eco121

G20 YES : Jean-Marc Barki

Seul Nordiste au G20 des entrepreneurs

Publié le 13/09/2011 Eco121

Altédia : Caroline Carré

Elle supervise le conseil RH sur trois régions

Publié le 13/09/2011 Eco121

Nocibé : Isabelle Parize

Une pro du marketing aux manettes

Publié le 13/09/2011 Eco121

Anne Brotot : agenda surbooké pour la patronne de Supinfocom

Soulagée de la direction de l'école Supinfocom, cette grande pro de l'image animée a un programme plus que chargé à la tête du groupe consulaire d'enseignement supérieur : déménagement du campus, montée en charge de son homologue indien, et recherche d'une identité et d'une lisibilité internationales. Entre autres. Bigre !