Pierre Gattaz devant les business clubs : « Il faut réhabiliter la réussite! »

 

 

 

 

Gattaz-business club

Le président du Medef est un habitué des lieux. Il y a moins de deux mois, le patron des patrons français faisait déjà le plein d'Entreprises & Cités à l'occasion de l'Université du Medef régional. Rebelote mardi dernier dans le cadre d'une rencontre avec les trois Business Clubs de la région réunis pour l'occasion, soit 500 chefs d'entreprise. Pierre Gattaz a défendu devant cet auditoire conquis d'avance une certaine idée de l'entrepreneuriat, à un moment clé de notre pays. « Il faut réhabiliter la réussite. C'est l'entreprise l'institution la plus importante », créatrice d'emploi, de dignité, de richesse. « Il faut marteler le message », insiste-t-il, soulignant que lorsqu'il a pris les clés de l'entreprise familiale Radial, il comptait nombre de concurrents en France et 35 en Allemagne. Tous ses concurrents français ont disparu, et les 35 allemands sont toujours là, au cœur du Mittelstand.

Pourquoi ? Pierre Gattaz met en cause « la fiscalité délirante, un ISF qui fait des dégâts considérables », mais aussi les grandes rigidités de notre marché du travail. « Ma seule obsession est le plein emploi en France, ce devrait être l'obsession de tous les candidats à la présidence », a-t-il insisté, répétant que « un million d'emplois à 5 ans, c'est possible, et même plus! »

Saluant le geste du pacte de responsabilité, fin 2013, qu'il juge être son meilleur souvenir de président du Medef, il en a immédiatement tempéré l'importance: la marge des entreprises a pu remonter de 28% à 32%, mais toujours bien loin des 40% de leurs homologues européennes.

Pour Pierre Gattaz, la réforme du pays passe par quatre blocs prioritaires : la fiscalité, le champ social, à commencer par le plafonnement des sanctions prudhommales, la simplification et les compétences. Trop d'entreprises n'arrivent toujours pas à recruter – ce qu'ont confirmé à main levée les entrepreneurs présents dans la salle, voir photo ci dessous, malgré le contexte de chômage de masse.

 

patrons qui ne trouvent pas

Très applaudi sur ce point, le président du Medef s'est insurgé contre une classe politique déconnectée du monde de l'entreprise et prompte à réglementer et alourdir la barque. « Beaucoup d'hommes politiques n'ont jamais mis le pied dans une entreprise et nous donnent des leçons toutes les cinq minutes, c'est insupportable ! »

 

Pierre Gattaz, le trotsko-libéral

 

Saluant le programme de François Fillon comme étant le plus abouti, il l'a qualifié de pragmatique et de bon sens. Il a aussi salué les premières esquisses des propositions d'Emmanuel Macron. « On espère qu'il va sortir quelque chose d'intéressant ».

Quant aux autres candidats, « on est dans du grand délire », estime-t-il, contestant la sortie de l'Euro et le repli sur soi chez Marine Le Pen, ou les postulats de fin de la croissance et de fin de l'emploi chez Hamon.

Pierre Gattaz a conclu par un appel à pousser les dirigeants à faire de la pédagogie entrepreneuriale, ou, ce sont ses mots, « du trotskisme libéral ». « Prenez chacun votre bâton de pèlerin, parlez dans les télévisions, les journaux. Ouvrez vos entreprises, ouvrez vos usines !  Faites parler vos collaborateurs et vos salariés, ils sont avec nous, ils adorent leur boîte et leur métier ».

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 07/02/2017 Accueil

Toyota Onnaing lancera la production d'une nouvelle Yaris en mars

Le 6 mars prochain, le site de Toyota Motor Manufacturing France (TMMF) d'Onnaing démarrera l'assemblage d'une nouvelle version de la Yaris III au style repensé. Au total, le projet représente un investissement de 90 M€.

Publié le 06/02/2017 Accueil

Aéroport: easyJet ouvre deux nouvelles lignes domestiques

A partir de juin, la compagnie aérienne reliera l'aéroport Lille-Lesquin à Nantes et Biarritz.

Publié le 03/02/2017 Accueil

Département du Nord : La légère embellie financière se confirme dans le budget 2017

La situation financière du Département s'est un peu améliorée depuis deux ans, redonnant quelques maigres marges de manoeuvre à la collectivité. Et la perspective d'un dégonflement fiscal de 50 M en fin d'année pour le budget 2018. Le vote du BP 2017 commence dès lundi.

Publié le 03/02/2017 Accueil

Le média radio stable à Lille

La radio affiche dans la métropole lilloise 678 300 auditeurs quotidiens.

Publié le 02/02/2017 Accueil

Darmanin et Bertrand au secours des navetteurs Lille-Bruxelles

Les deux têtes de l'exécutif régional s'en prennent à Eurostar auprès de Guillaume Pépy

Publié le 01/02/2017 Accueil

Whirlpool : Xavier Bertrand demande le remboursement du CICE

Xavier Bertrand demande auprès de Michel Sapin le remboursement du CICE et son versement au plan de réindustrialisation

Publié le 01/02/2017 Accueil

Philippe Courtier prend la tête de l'UTC

C'est un scientifique de haute volée qui prend la direction de la grande école d'ingénieurs de Compiègne. Philippe Courtier fut notamment le patron d'EM Lyon et l'école des Ponts et Chaussées

Publié le 31/01/2017 Accueil

Bruno Bonduelle: "Lille inaudible"

Bruno Bonduelle exhorte les décideurs à valoriser les atouts de la métropole lilloise auprès des jeunes talents et des investisseurs.

Publié le 31/01/2017 Accueil

Indiscrétions

Les indiscrets du mois.