Promatec pose les bases d’un nouvel avenir

Nelly et Charles Cantineau ont repris le fabricant et poseur de résine époxy pour sols industriels à Ruitz. L’heure est au déménagement et à l’international.

Ils avaient été tentés un moment par l’aventure de créer leur start-up. Finalement en janvier 2019, c’est l’entreprise industrielle familiale Promatec que reprennent Nelly Cantineau et son mari Charles. Nelly y travaille déjà depuis 16 ans comme directrice commerciale aux côtés de son père Gérard Boué, dirigeant depuis les années 70, et son mari Charles, entré il y a deux ans. Ce Skema a par le passé déjà créé et revendu deux sociétés de services dans le recrutement. Pourquoi ce changement d’idée ? Ils misent sur le potentiel de développement de la Pmi. Il faut dire que le spécialiste des solutions à haute résistance mécanique, installé à Ruitz près de Béthune depuis 1959, intervient déjà partout en France, auprès de grands noms comme Renault, Transdev, Eurotunnel, la SNCF... mais aussi la célèbre maison Meert à Lille. Aussi bien en rénovation de sols qu’en protection de dalles neuves. Et déjà, les deux dernières années précédant la reprise, les deux quadras ont commencé à étoffer l’offre : création d’une activité maintenance et du site Internet Solindus, dédié à la vente de résine en petit conditionnement, pour permettre aux clients de faire certaines réparations par eux-même. 

Passation complexe

Si au moment de la reprise, le carnet de commandes est bon, l’entreprise est endettée, avec un gros besoin en fonds de roulement. Le moment est choisi pour accueillir au capital l’IRD, avec l’accompagnement de deux banques et du réseau Entreprendre Nord (lauréat 2019). « 2019 a été une année de structuration, pour rassurer les fournisseurs et les 18 salariés, tous repris. Nous avons travaillé sur nos achats, le contrôle de gestion des chantiers ...», se rappelle Charles, devenu Pdg, qui annonce un chiffre d’affaires fin 2019 stable, à hauteur de 2,3 M€, réalisé à 90% dans la fabrication et la pose de résine.

En revanche, l’exercice n’est pas encore équilibré, du fait des investissements sur l’année : achat de machines, de véhicules, recrutement de commerciaux et de techniciens de maintenance. Mais la stratégie semble payer. L’activité du premier trimestre 2020 est en forte croissance de +200% par rapport à la même période de l’année dernière. « Nous avons sécurisé 60% du chiffre d’affaires de l’année au niveau du carnet de commandes, grâce au recentrage sur notre coeur de métier. Nous espérons être à l’équilibre lors de la nouvelle date de clôture comptable fin août 2020 », indique le Pdg, qui craint néanmoins les effets de la crise sanitaire de la Covid-19 sur les usines clientes.

Se développer avec un esprit familial en 2020, ce sont aussi de nouveaux projets. En septembre, l’usine déménage sur un nouveau site à Douvrin, à 22 km de Ruitz, pour passer de 1250 à 2550 m2 (1900 m2 pour l’usine et 650 m2 pour les bureaux). Un nouveau site Internet va être lancé pour distribuer les produits auprès des professionnels à l’étranger. Les certifications Mase (Manuel d’amélioration sécurité des entreprises) et Iso 45001 (santé et sécurité) sont en cours. « Nous espérons continuer à nous développer tout en gardant un esprit familial, basé sur la proximité et la solidarité avec nos salariés, » se projette Charles Cantineau.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 26/03/2020 Julie Kiavué Entreprendre

L'EDHEC présente sa stratégie 2025

Au terme d’ un an d’élaboration, la business school nordiste produit son nouveau plan stratégique pour cinq ans.

Antoine et Candice Maschi dirigent la deuxième chocolaterie artisanale des Hauts-de-France.
Publié le 26/03/2020 Julie Kiavué Entreprendre

Le chocolat bio, une histoire d’Encuentro

Antoine et Candice Maschi dirigent la deuxième chocolaterie artisanale des Hauts-de-France. Depuis Lomme, ils importent des fèves de cacao bio de six pays producteurs.

Leur start-up lilloise aide les commerçants de centre ville à augmenter leur clientèle et faire face à la concurrence du e-commerce.
Publié le 25/02/2020 Anne Henry Castelbou Entreprendre

The Ring veut transformer une ville en un click & collect géant

La start-up lilloise aide les commerçants de centre ville à augmenter leur clientèle et faire face à la concurrence du e-commerce.

L’entreprise spécialisée dans les travaux d’accès difficile tire les fruits des nouvelles stratégies managériales et commerciales du repreneur Pierre Lerouge.
Publié le 25/02/2020 Anne Henry Castelbou Entreprendre

Plus Haut : en pleine croissance depuis la reprise

L’entreprise spécialisée dans les travaux d’accès difficile tire les fruits des nouvelles stratégies managériales et commerciales du repreneur Pierre Lerouge.

Unique en Europe, cet éditeur de logiciels propose deux services : la recherche de financement et l’aide à la conception du projet.
Publié le 25/02/2020 Anne Henry Castelbou Entreprendre

Innoloop joue l’IA pour booster les projets innovants

Unique en Europe, cet éditeur de logiciels propose deux services : la recherche de financement et l’aide à la conception du projet.

Jérôme Windal prépare depuis l'an dernier des salades bio et locales qu'il vend dans plusieurs enseignes spécialisées en région et en Belgique.
Publié le 25/02/2020 Julie Kiavué Entreprendre

O'Déli veut nourrir la région en bio

Jérôme Windal prépare depuis l'an dernier des salades bio et locales qu'il vend dans plusieurs enseignes spécialisées en région et en Belgique.

Publié le 25/02/2020 Anne Henry Castelbou Entreprendre

Cuir cible le marché américain

Le fabricant de machines-outils pour le conditionnement du carton vend à plus de 50% à l’étranger. Sa dernière née, la MC Cuir, lui donne un gros avantage concurrentiel qu’il veut valoriser notamment aux Etats-Unis.

Sandrino Graceffa, ex-Pdg de Smart (à g.), et les nouveaux administrateurs délégués Maxime Dechesne et Anne-Laure Desgris. ©Joëlle Lê
Publié le 28/01/2020 Julie Kiavué Entreprendre

Smart allie gouvernance partagée et démocratie

En une dizaine d'années, la société belgo-lilloise est devenue la plus grosse coopérative européenne, sous la houlette de ses salariés associés.

Stéphane Meuric (Transalley), Florence Sanson (CarStudio), André Tordeux (Genoscreen) et Régis Lemoine (BPIfrance)
Publié le 26/11/2019 Anne Henry Castelbou Entreprendre

Innovation : la région rattrape-t-elle son retard ?

Depuis 15 ans, incubateurs, pôles d’excellence, de compétitivité, accélérateurs se sont multipliés, plaçant l’innovation comme axe prioritaire du développement régional. Notre Club Eco121 du 13 novembre a pu évoquer les clés de succès.

Hager Jemel (à g.) et Xavier Weppe face aux entreprises lors d'un atelier de groupe sur l'inclusion à l'aide d'un photolangage.
Publié le 26/11/2019 Julie Kiavué Entreprendre

Entreprises inclusives: les écoles de la région se mobilisent

Jeunes des quartiers, chômeurs de longue durée, travailleurs handicapés, réfugiés... Comment inclure la différence dans ses effectifs ? L'IAE, l'Edhec et l'Université d'Artois planchent sur le sujet début novembre.