Questions à François Navarro, directeur général de l’agence d’attractivité Hello Lille

« Notre objectif cette année : attirer 35 entreprises et 1000 emplois sur la métropole lilloise »

 

Au 1er janvier, l’agence d’attractivité Hello Lille, créée en 2019, a absorbé celle de développement économique Lille’s Agency, en activité depuis 35 ans. Marketing territorial, développement touristique et économique en temps de crise...

 

Maintenant que vous avez fusionné avec Lille’s Agency, quel message portez-vous ?
« Malgré le contexte actuel, nous, acteurs du développement, sommes unis pour chasser plus loin et sommes plus actifs ». Nous devenons la première agence d’attractivité métropolitaine 360° axée sur le développement économique, la promotion touristique, ou encore le soutien de la candidature de la métropole pour l’accueil de grands événements. Désormais, les équipes de Hello Lille et de Lille’s Agency ne forment plus qu’une, rassemblée dans les locaux de Lille’s Agency à La Madeleine.

Comment vous êtes-vous organisés en interne ?
Les 15 salariés de l’agence sont répartis entre trois pôles ; le tourisme, la communication et le marketing, et enfin le pôle Invest dédié à l’activité d’aide à l’implantation des entreprises sur le territoire métropolitain. L’agence poursuit également son rôle de promotion de la marque Hello Lille, en s’appuyant sur son réseau de 2 000 ambassadeurs qui rayonnent au-delà de notre région. Ils sont chefs d’entreprise, dirigeants de start up, sportifs, ou même particuliers, basés en France et à l’international.

Comment cette nouvelle agence d’attractivité parvient-elle à remplir ses missions pendant la crise ?

Agile, opérationnelle et souple ! Ce sont nos trois mots d’ordre. Nous avons adapté notre façon de travailler, notamment en proposant des visites de sites digitalisées. Tout l’enjeu est évidemment de poursuivre notre activité de détection, de prospection en France et à l’étranger pour capter d’éventuels projets qui pourraient s’implanter en métropole lilloise. Aujourd’hui, la situation fait qu’effectivement c’est plus compliqué. Mais des projets nous arrivent tout de même. Et nous essayons de saisir des opportunités en Europe de proximité, la Belgique, l’Allemagne, mais aussi aux Etats-Unis, au Canada ou encore au Royaume-Uni.

Une délégation a été créée en région avant le Brexit pour justement capter les opportunités de business et attirer les entreprises sur notre territoire. N’y-a-t-il pas de doublon avec vos actions ?

On travaille avec CCI International et Nord France Invest lorsqu’il s’agit de prospecter au Royaume-Uni. L’idée est bien sûr d’y aller ensemble. C’est d’ailleurs le cas pour l’ensemble de nos actions. Lorsque l’on prospecte, on met en avant les atouts de la métropole que sont ses filières d’excellence ; l’industrie créative avec la Plaine Images par exemple, Euratechnologies, Eurasanté, Euralimentaire, avec qui nous sommes en lien... Contrairement à ces pôles qui attirent essentiellement des start up, nous captons pour notre part beaucoup d’entreprises créées depuis plusieurs années et bien ancrées sur leur territoire.

Avez-vous des cibles particulières ?
En grande partie les services supports d’entreprises, à savoir le juridique, le SAV, la hotline... Dans des secteurs tels que le retail, les business services, mais aussi le climat et de plus en plus la cybersécurité, en valorisant évidemment l’ambition de la métropole dans ce domaine.

Quelles sont vos objectifs pour 2021 ?
Attirer 35 entreprises et permettre la création de 1000 emplois partout dans la métropole lilloise. Entre janvier et février, cinq sociétés nous ont déjà confirmé leur arrivée dès cette année à Lille, à Noyelles-lès-Seclin ou encore à Villeneuve d’Ascq. Lorsqu’il s’agit d’implantations d’entreprises, nous sommes sur des temps longs. Mais malgré la crise, plusieurs dossiers sont en cours

Recueilli par Julie Kiavué

Ces articles peuvent également vous intéresser :

"Les banques sauront continuer à porter cette indispensable dynamique."
Publié le 28/03/2021 Olivier Ducuing Interview

Questions à Laurent Roubin : « Plus de 93% de l'économie française fonctionne normalement »

Comment le monde bancaire régional perçoit-il la nouvelle phase de confinement ? Nous avons interrogé l'actuel président du comité régional des banques.

Publié le 27/01/2021 Olivier Ducuing Interview

Questions à Michel Crépin, secrétaire régional CFDT Hauts de France

Le patron régional de la CFDT, syndicat favorable de longue date au télétravail, estime qu'une bonne organisation permettrait à des centaines de milliers de travailleurs régionaux de s'inscrire durablement dans cette nouvelle forme de travail.

Publié le 11/12/2020 Olivier Ducuing Interview

Bertrand Fontaine, BPI : "L'envie d'investir reste là !"

Bpifrance, bras armé de l'Etat en direction des entreprises, a joué un rôle moteur depuis le début de la crise sanitaire. Alors que la fin du second confinement se précise, son directeur régional- qu’on dit sur le départ - Bertrand Fontaine se montre résolument optimiste : après la phase d'urgence pour sécuriser la trésorerie des entreprises, les projets sont prêts à repartir.

Publié le 25/11/2020 Olivier Ducuing Interview

« L'envie d'investir reste là !»

Bpifrance, bras armé de l'Etat en direction des entreprises, a joué un rôle moteur depuis le début de la crise sanitaire. Alors que la fin du second confinement se précise, son directeur régional Bertrand Fontaine se montre optimiste : après avoir sécurisé la trésorerie des entreprises, l'heure est aux opportunités à saisir.

Publié le 28/08/2020 Olivier Ducuing Interview

Eric Feldmann : "Nous sommes en avril 1940 !"

Après la violence du choc du confinement sur l'économie, quelles en seront les conséquences ? En cette rentrée de grande incertitude, nous sommes allés à la rencontre du Président du sixième tribunal de commerce de France. Au-delà de la réponse immédiate, il en appelle à une réflexion en profondeur pour gagner en maturité et en solidité.

"Les entreprises centenaires sont capables de voir loin "
Publié le 26/06/2020 Olivier Ducuing Interview

Gilles Bernard "Une entreprise centenaire se fait moins surprendre »

Trois questions au président du Club des Entreprises centenaires, qui réunit une cinquantaine d'entreprises régionales.

Rania Labaki, directrice du centre de l'Edhec sur les entreprises familiales : “Une vision court termiste est une catastrophe pour les entreprises familiales”
Publié le 26/06/2020 Olivier Ducuing Interview

Rania Labaki "Les crises permettent de construire une résilience dans le temps"

Pour la chercheuse de l'Edhec, la vision de long terme des entreprises familiales est aussi gage de capacité très forte d'innovation et d'adaptation pour construire de nouveaux modèles.

Publié le 26/03/2020 Olivier Ducuing Interview

Comité régional des banques : "On va vous accorder la trésorerie qui va bien"

Les banques sont très attendues face aux besoins urgents des entreprises confrontées à la crise sanitaire. Trois questions au président du Comité régional des banques, Laurent Roubin.

"En Hauts-de-France, j'évalue entre 100 et 120 M€ les montants investis par les acteurs régionaux, hors opérations exceptionnelles"
Publié le 27/01/2020 Olivier Ducuing Interview

Au moment où le capital inversement régional monte en puissance, Philippe Traisnel, président d'Ambition Capital, directeur exécutif de Crédit Mutuel Equity (ex CM-CIC Investissements) à Lille, répond à nos questions.

Publié le 26/11/2019 Olivier Ducuing Interview

Aurélie Vermesse : "Avec notre image de bassin minier et de difficultés, on s'est auto-censurés"

La fondatrice du 5 étoiles Le Clarance à Lille, ouvert il y a cinq ans, juge que le luxe est un secteur porteur dans une métropole riche de nombreux atouts, même s'il restera une activité de niche.

Tags: