Région : La fin des jours de gel en 2055 ?

[caption id="attachment_35288" align="alignleft" width="640"]Emmanuelle Latouche (au micro), directrice adjointe du CERDD, en charge du plan climat et Marie-Lise Baraud, chargée de mission climat à la Mel Emmanuelle Latouche (au micro), directrice adjointe du CERDD, en charge du plan climat et Marie-Lise Baraud, chargée de mission climat à la Mel[/caption]

 

 

L'Observatoire climat Hauts-de-France a publié jeudi matin à Arras le constat de l'évolution climatique en région entre 1955 et 2016. Parmi les conclusions saisissantes, on note que sur la période la température moyenne a augmenté de 1,75° à Lille, 1,77° à Saint-Quentin. Soit une tendance de +0,29 ° par décennie supérieure à la moyenne mondiale (+ 0,22°).

Autre manifestation du réchauffement : les jours de gel sont de moins en moins nombreux. L'observatoire prend l'exemple de Boulogne-sur-Mer où on ne comptait plus que 11 jours de gel en 2016 (soit 3,8 jours/an en moins par décennie) et qui devrait ne plus passer sous les 0° à partir de 2055, sur la base des extrapolations météo.

 

 

Multiplication des pics d'ozone en vue

 

 

Autre indicateur, les pics d'ozone, liés à la température, ont vocation à s'accroître avec des phénomènes de pollution plus intenses et plus fréquents, renforçant les épisodes d'inondations et l'exposition régionale à ce risque d'inondation. La submersion marine menace aussi certaines zones littorales comme les Wateringues, avec une élévation moyenne de la mer de 9,5 cm à Dunkerque. Au total, 76% des communes du Nord-Pas-de-Calais et 22% de la Picardie présentent une exposition forte à ces risques météosensibles. L'observatoire note aussi une poussé du nombre de jours de fortes pluies, qui ont par exemple doublé sur la période à Boulogne.

Le sujet a des traductions inattendues : les cigognes, grand oiseau migrateur, ne quittent plus autant la région pour hiverner au chaud alors que c'était rarissime dans les années 50. D'autres oiseaux migrateurs sont gravement menacés comme le gobe mouche noir, car il revient en région toujours à la même période, or les chenilles dont il se nourrit sont déjà transformées désormais.

Selon Marie-Lise Baraud, chargée de mission à la Mel, en charge de l'adaptation au changement climatique, l'évolution du climat pourrait amener le climat régional à celui d'Angers vers 2050 dans le scénario optimiste, tandis que le scénario du pire amène au climat de Nantes en 2050 et celui de Carcassonne en 2100.

Côté émissions de gaz à effet de serre, un habitant de la région émet 11,3 tonnes de CO2 par an contre 7 tonnes en France. Une surreprésentation due à l'importance de l'industrie en région. La consommation régionale d'énergie se stabilise en étant notamment inférieure de 19,2% au pic historique de 2002. Le tropisme industriel joue sur ce niveau de consommation, qui représente 12% du total français. 

 

ENR : + 70% en 5 ans

 

L'Observatoire met aussi l'accent sur les actions régionales engagées avec un enjeu climatique fort. Exemple : 45 000 logements rénovés en 2015, mais dont le niveau de performance énergétique n'est pas toujours très élevé ; la dynamique naissante de la troisième évolution industrielle, le développement des activités « verte », qui génèrent désormais 66 000 emplois, en croissance depuis 2010 (+ 0,6%), alors que l'emploi global reculait de 1,7%. Dans le même temps, l'explosion des énergies renouvelables ne se dément pas avec une progression de 70% en cinq ans, et des perspectives très significatives en matière de biométhane injecté notamment. 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 04/10/2017 Eco121

Numérique: AFG racheté par un groupe parisien

Amaury Flotat cède le capital de son entreprise à un groupe parisien propriétaire de 13 filiales en France.

Publié le 04/10/2017 Eco121

Difficultés passagères : Hauts de France Prévention apporte 20 M€ aux entreprises

La Région et la CCI Hauts-de-France lancent un outil unique en France pour aider les entreprises en difficultés passagères via des avances remboursables. Avec une grosse dotation de 20 M€ pour 5 ans.

Publié le 02/10/2017 Eco121

Aquaculture: InnovaFeed va élever des mouches pour sauver les océans

Cambrésis- Originaire de l'Essonne, la start-up InnovaFeed démarrera en octobre une unité de production de larves de mouches pour salmonidés d'élevage.

Publié le 02/10/2017 Eco121

L'Iéseg dope son campus parisien

Rentrée 2017 chargée pour la business school de la Catho qui inaugure un nouveau bâtiment à La Défense et renforce son corps académique.

Publié le 02/10/2017 Eco121

Charles-René Tandé : "Il faut considérer le conseil comme un véritable investissement"

Le président depuis mars du conseil national de l'Ordre des experts comptables vient d'organiser à Lille le congrès annuel qui a rassemblé le quart des experts comptables de l'Hexagone. L'occasion pour Eco121 de l'interroger sur les grands enjeux de la profession et le rapport des experts- comptables avec les chefs d'entreprise. Rencontre. Propos recueillis par Olivier Ducuing

Publié le 02/10/2017 Eco121

Seine Nord : coup de poker gagnant ?

Régionaliser le canal : la proposition, inédite et pressante, lancée par Xavier Bertrand pour sauver Seine Nord, a été reçue 5 sur 5 à Matignon

Publié le 02/10/2017 Eco121

La Région redessine son offre financière aux entreprises

Le conseil régional crée Hauts-de-France Financement pour rendre plus lisible et efficiente ses dispositifs de financement avec 18 partenaires.

Publié le 02/10/2017 Eco121

Chimie : Croda active 18 M€ dans une nouvelle ligne

Chocques. Le groupe britannique a choisi son usine nordiste pour développer une nouvelle technologie qui va doper la capacité du site de 20%.