Cinq ans de Rev 3 et la foi toujours intacte

 

En 2013, la région était la première au monde à s'engager dans Rev3. Aujourd'hui reconnue par l'Union Européenne comme pionnière, elle garde le pied au plancher pour sa transition économique.

 

«On copie la logique rev3 sur la prospective. Le pays manque de chemin tracé. » Le mot est d'Arnaud Leroy, Pdg de l'Adème, venu saluer les cinq ans de Rev3 lors de la 12e édition du World Forum pour une économie responsable à Lille. L'expérience unique des Hauts-de-France aura aussi été complimentée par la région Wallonne, le président de l'agglo de Rotterdam-La Haye ou encore Maroš Šefkovic,vice-président de la commission européenne, pour qui Rev 3 correspond pleinement aux priorités de l'Union européenne. « Notre soutien à la troisième révolution industrielle dans les Hauts-de-France est et restera sans faille », déclare-t-il. Une reconnaissance majeure, qui ouvre la voie aux puissants financements de Bruxelles. Jeremy Rifkin, père du concept de Troisième révolution industrielle et du masterplan de la région, avait aussi fait le voyage mi-octobre pour ce point d'étape de la région. « Il n'y a pas d'alternative. Mais on a un plan qui va fonctionner et cette région va montrer la route », déclare l'économiste américain.

Plus de 1000 initiatives ont été recensées sur le territoire régional. Les outils financiers mis en place depuis quelques années portent leurs fruits : le fonds d'investissement dédié Cap3RI a déjà injecté 17 M€ dans 8 entreprises (sur une dotation de 40M€). Le livret d'épargne Rev3, de son côté, a collecté 17 M€ qui ont permis de financer 12 M€ de prêts dans 50 projets. Depuis 2018 afin d’amplifier la dynamique, les équipes projets de la région et de la CCI Hauts-de-France ont été réunies au sein de la mission rev3 sous la présidence de Philippe Vasseur, mandaté par Xavier Bertrand et Philippe Hourdain.

 

10 chantiers stratégiques,
14 démonstrateurs


Au-delà de ce bouillonnement d'initiatives, la mission Rev3 a retenu 10 chantiers stratégiques qui vont de la mobilité à l'économie circulaire en passant par la filière hydrogène, mais aussi des territoires démonstrateurs sur tout le périmètre régional. Après une première vague de sept territoires labellisés, la mission Rev3 en a agréé sept autres début octobre, depuis la ville de Roubaix jusqu'à la communauté de communes du Sud de l'Aisne an passant par le Pays de Saint-Omer. Avec vocation à irriguer la troisième révolution industrielle sur le terrain, et à générer de l'emploi. « On sent une forte envie de la part de ces territoires », souligne Philippe Vasseur. Des accélérateurs Rev3 vont aussi se déployer, comme à Douai et à Arras, au profit de jeunes entreprises. Le monde académique s'associe lui aussi avec un protocole signé en séance plénière du World Forum avec toutes les universités et grandes écoles régionales et les instituts de recherche. « c'est devenu l'économie du futur, nous avons l'obligation de conserver notre longueur d'avance, d'innover et de délivrer », lance Xavier Bertrand, soulignant la nécessité de générer de l'emploi. De ce point de vue, les perspectives sont plutôt prometteuses. Selon une étude de l'Adème, la transition énergétique devrait générer 46 600 emplois dans la région à un horizon de 15 ans, dont 11 000 pour la seule filière méthanisation.

 

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/09/2018 Olivier Ducuing Troisième Révolution Industrielle

Zinc : Recytech veut pousser plus loin son modèle circulaire

L'usine de recyclage du zinc a investi 3M€ dans le traitement des COV. Elle réfléchit désormais avec le pôle TEAM2 à mieux valoriser son laitier.

Publié le 27/06/2018 Olivier Ducuing Troisième Révolution Industrielle

La Catho inocule rev3 dans son campus historique

L'université catholique lilloise a transformé la contrainte d'une mise aux normes d'un bâtiment en création de Rizomm, un ambitieux démonstrateur de la transition énergétique.

Tags: