SDMG se réinvente dans la dynamique rev3

Beaucoup assimilent encore la dynamique rev3 à des projets régionaux d'envergure. Pourtant elle regroupe aussi des initiatives menées par des PME particulièrement volontaires. Celle engagée par la Société De Mécanique Générale (SDMG) pourrait bien servir de modèle. Cette jeune entreprise de 10 salariés pour 800 K€ de chiffre d'affaires conçoit et fabrique des pièces mécaniques pour une clientèle industrielle. Installée depuis un an dans un nouveau bâtiment à Linselles, la direction a décidé de repenser son fonctionnement selon les principes de l'économie circulaire. Comme le souligne Vanessa Laporte gérante de la société, «Nous sommes concernés par rev3 et nous voulons montrer que même une "petite entreprise" peut avoir tout d'une grande dans ses réflexions sur ce nouveau mode de fonctionnement qu’est l’'économie circulaire ». A l'appui de sa démarche, elle a bénéficié du programme «Déploiement de l'économie circulaire en entreprise» proposé par la CCI de Région Hauts-de-France avec le concours du Conseil Régional. Une méthode de renouvellement de « sa stratégie, son process et de son produit pour la rendre plus responsable », précisent Michael Verdier et Tanguy Ledoux, chefs de projet rev3.

La chambre consulaire et SDMG viennent d'arrêter un programme de 14 actions pour adapter son atelier. «Elles vont de l'éco-conception à la gestion des déchets et de l'eau. Nous avons aussi travaillé sur la structure de l'entreprise, l'eéconomie de la fonctionnalité et des nouveaux produits», poursuit Michaël Verdier. Pour leur mise en œoeuvre, la CCI de Région se chargera d’accompagner le projet dans ces différents développements.

Industrie du Futur
La démarche impactera en premier lieu le parc machine. Pour la fabrication de pièces en petites séries, l'atelier accueillera ainsi rapidement une imprimante 3D. Une technologie encore peu répandue dans le monde industriel et qui permet de répondre à prix compétitif à des commandes de petites séries. « Le programme prévoit l'achat de cinq machines et d'un robot qui leur apportera la matière première. Il se charge de la partie lassante du travail. Et cela concentre la matière grise sur des missions plus « valorisantes »» explique Michael Verdier. Pour ces achats, SDMG recourra à l'ingénierie technique du pôle Mecanov’, via le programme Industrie du Futur. D’autres projets modifieront bientôt la configuration du bâtiment : pose de panneaux solaires pour développer son autonomie énergétique, solutions d'isolation optimisée pour améliorer ses performances thermiques ou encore installation d’'une centrale de chauffage biomasse alimentée par les déchets de bois des entreprises de la zone d'activité. « Le but est vraiment de changer le rapport de l'entreprise avec les matières premières et l'eénergie », souligne le chef de projet. Mais aussi un récupérateur d'eaux de pluie réinjectées dans le processus de fabrication et l'entretien du bâtiment. Pour favoriser la biodiversité, un système d'épuration phytosanitaire traitera les eaux grises de l'entreprise. Autant d'initiatives qui trouveront leur traduction économique pour l’entreprise dans son projet global comme évoqueépar Vanessa Laporte : « Nous espérons pouvoir développer cette image de marque auprès de nos clients, être précurseurs sur ce nouveau modèle et montrer l'exemple qu'’en tant que PME nous avons une grande ouverture sur le monde d’'aujourd’hui et de demain»
Etienne Vergne

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/07/2017 Accueil

Le Crédit Agricole met le cap sur la banque 2.0

La banque verte inaugurait mercredi une agence innovante rue de Béthune à Lille. Un nouveau lieu d'expérimentation pour cerner les attentes d'un client digitalisé mais toujours en demande de conseils individuels.

Publié le 29/06/2017 Accueil

RSE : Réseau Alliances prime 14 lauréats 2017

Le cru 2017 est marqué par la création d'une nouvelle catégorie des Espoirs de la RSE.

Publié le 29/06/2017 Accueil

HDP lève 2M€ chez Re-Sources Capital

Le groupe de services logistiques HDP, basé à Teteghem, vient d'ouvrir son capital à Re-Sources Capital à travers ses outils Re-Sources 2 et Invest Grand hainaut.

Publié le 28/06/2017 Accueil

Grande Distribution: Leclerc veut planter son drapeau à Calais

Le groupe Leclerc dévoile son projet de centre commercial dans l'ex-cité dentellière. Ce complexe devrait créer entre 400 et 500 emplois et pourrait ouvrir en 2019.

Publié le 26/06/2017 Accueil

Hausse du chômage dans les Hauts-de-France

Fin mai 2017, la région comptait 385 410 demandeurs d'emploi soit une hausse de 1% en un mois.

Publié le 26/06/2017 Accueil

Eric Tregoat, nouveau DG pour l'IRT Railenium

L'arrivée d'un nouveau DG correspond à l'élection du nouveau président Yves Ramette et à une nouvelle feuille de route.

Publié le 22/06/2017 Accueil

Agence européenne des médicaments: Lille pousse sa candidature

La Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn rencontrait jeudi à Lille les élus pour constituer une "task force" chargée de boucler la candidature lilloise avant le 31 juillet.

Publié le 20/06/2017 Accueil

L'IRD achève un millésime 2016 record

Le groupe de capital investissement a injecté 21,5 M€ dans 69 entreprises l'an dernier et lancé 6 nouvelles opérations immobilières. Et s'attend à un très bon exercice 2017

Tags: