Serame déroule ses nouvelles ambitions

Charles Dernoncourt, entouré de Bruno Roye et Thierry Choteau Charles Dernoncourt, entouré de Bruno Roye et Thierry Choteau

Charles Dernoncourt reprend les rênes de cette PME familiale, spécialiste nordiste de la conception et fabrication de dérouleurs et d’enrouleurs non-stop. Rencontre avec ce jeune dirigeant de 29 ans qui veut faire de Serame un leader sur son marché.

Depuis le 1er avril, Charles Dernoncourt est seul pour piloter Serame, comme nouveau directeur général. L’ancien dirigeant Bruno Roye, dont le père avait fondé l’entreprise en 1971, a quitté les murs après six semaines de passation. Ce passage de flambeau lui a permis de rencontrer les clients, se familiariser avec les machines vendues et surtout donner un coup de jeune à l’image de l’entreprise.

Un dirigeant entouré

A dire vrai, Charles Dernoncourt n’est pas vraiment seul. Il peut compter sur le directeur technique Thierry Choteau, véritable pilier de l’entreprise depuis des dizaines d’années, et déjà actionnaire. À eux deux, ils forment le binôme technico-commercial de la PME d’Avelin. Et ils se sont associés à un troisième actionnaire Loïc Pollet, dirigeant d’une autre entreprise industrielle de la région, Velec Systems. Ce dernier est le nouveau président de Serame Holding, qui réunit nos trois actionnaires et 100% de Serame. « Cette association permet un partage de bonnes pratiques entre industriels du secteur et de mutualiser certaines dépenses communes aux deux sociétés, au niveau marketing par exemple », explique Charles Dernoncourt, par ailleurs Lauréat du Réseau Entreprendre Nord.

Une reprise rapide

Le closing de la cession d’entreprise date du 14 février. Dans son projet de reprise, ce diplômé de Grenoble Ecole de Management a été aidé par un expert de la transmission d’entreprise, Jean-Pierre Nuns, pour la recherche de partenaires financiers (LBO avec la BPI, Crédit Agricole et Banque Populaire). En six mois, le projet était bouclé : « Ça a été finalement assez rapide car avec Bruno roye que j’ai rencontré à la ccI, nous avons eu de vraies affinités techniques. J’avais par ailleurs démissionné de mon precédent job pour me consacrer à 100% à cette reprise. » Puis dès janvier, Charles Dernoncourt a intégré l’entreprise, pour s’occuper du développement commercial et finaliser la cession.

Nouvelles ambitions

Ce passionné de foot a beaucoup d’énergie à revendre. Et de nouvelles ambitions pour Serame, positionné sur un marché en croissance et sans concurrent français. « Nous sommes une quinzaine dans le monde à concevoir et fabriquer ces machines. » Pour devenir un des nouveaux leaders des solutions de déroulage et d’enroulage, il ambitionne de doubler le chiffre d’affaires pour le porter à 5 M€ d’ici 2024 grâce au développement de l’export (30% du chiffre d'affaires en 2019) sur ces deux marchés porteurs : les machines de finition d’étiquettes pour les imprimeurs (étiquettes promotionnelles, étiquettes viticoles sur les bouteilles de vins...) et les machines à destination des fabricants d’emballage cosmétique. Quatre embauches sont d’ailleurs prévues en ingénierie et en montage.

Dans ses bâtiments de 1100 m2 en périphérie lilloise, Charles Dernoncourt souhaite aussi moderniser les machines (plus simples et plus sûres), les supports de communication (site web et charte graphique) et l’environnement de travail qui accueille la dizaine de salariés, et ce, grâce à la capacité d’investissement de l’entreprise.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/02/2019 Olivier Ducuing Transmission

Benoît Henno veut incarner la logistique à taille humaine

En octobre 2017, il rachète Prestapack et Dometrans, deux entreprises de conditionnement à façon et de logistique. 18 mois plus tard, les effectifs sont passés de 7 à 18, le chiffre d'affaires a triplé.

Publié le 26/10/2018 Guillaume Roussange Transmission

Denis Sennechael veut booster Clarilog en Europe

Depuis juin, il a pris la tête du spécialiste de la gestion de parcs informatiques. Il nourrit de fortes ambitions en France, mais aussi à l'international.

Image illustrative Eco121, mensuel des décideurs des hauts de France
Publié le 28/02/2017 Etienne Vergne Transmission

Groupe Arkal offre une seconde vie à VM Deligny

Basée au Parcq, l’'entreprise de charpente métallique est reprise par deux ex-cadres à son ancienne maison mère belge.

Tags: