STO Logistique troque la pêche contre l’'éolien

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France

Relevés ornithologiques, collectes de sédiments, repérage d’'épaves,... Les missions sont variées et bien éloignées de la vocation première d'’Olivier Meslin Le Bail, 44 ans. Ce Tréportais n’'a aucun regret. « D'’un jour à l’'autre et d'’un mois sur l’'autre, on fait un travail différent et pour des clients différents », reconnaît cet ancien marin pêcheur reconverti. Créée en 2011, son entreprise STO (Survey Transfert Offshore) Logistique a réalisé en 2015 un CA de 370 K€€ et emploie aujourd’hui 2 salariés. Des effectifs qui devraient doubler dans les 18 prochains mois.

Avec sa flotte de deux navires basés au Tréport, l’'entreprise répond à des appels d'’offres qui l’'emmènent de la Manche à la Méditerranée en passant par les côtes bretonnes. Un bon quart de ses missions sont commandées en amont de projets éoliens offshore. L’'entreprise fournit navire et équipage par exemple à des scientifiques chargés d’'étudier les courants d’'une zone, cartographier des fonds ou de la maintenance de bornes météo. D’'autres concernent des opérations d’'archéologie préventive antérieure à des travaux portuaires à l’instar de l’'opération Calais Port 2015. Ou des missions scientifiques préalables à des opérations de draguage de grands ports comme Le Havre ou à Rouen.

Des débuts difficiles
Olivier a amorcé son virage professionnel après 20 ans de pêche dont quatre en tant que patron pêcheur. « L'’activité était contraignante en terme de quota ou de recrutement. Je ne voyais plus trop de perspectives de développement », se souvient-il. En 2008, un développeur de projet éolien offshore fait appel à ses compétences de navigateur pour une enquête en mer. « Nous avons commencé à diversifier nos activite?s. Après c’'est moi qui ai choisi d'’augmenter le chiffre d'’affaires en prestations de services. En 2010, j’'étais arrivé à 50% », raconte-t-il. Une étude de marché l'’encourage à persévérer dans cette direction.

Ce changement de cap implique l’'achat d'’un nouveau navire. Transporter des pêcheurs et du personnel ou du matériel scientifique sont deux choses différentes. « Le cahier des charges est très précis ». Olivier revend son bateau de pêche pour acheter le Celtic Warrior. Un navire déniché à Blyth dans le nord-est de l'’Angleterre et déjà configuré pour transporter des techniciens de mainte- nance dans des parcs éoliens. Olivier y installe du matériel électronique, des sonars et vidéo surveillance.
Au total l’investissement s’'élève à 450 K€€. La pépinière d’'énergies renouvelables Oust-Marest héberge pendant un temps la société aujourd’hui basée à Yzengremer (Somme) pour lui assurer une visibilité commerciale. Malgré un prêt prêt à taux zéro de la région picarde de 60 K€€, les débuts sont difficiles. Pendant 18 mois, l’'entreprise ne vit que sur ses fonds propres. Avant de monter peu à peu en cadence. Trois ans plus tard, il rachète un ancien bateau de la SNSM (Sociéte nationale de sauvetage en mer) rebaptisé Celtic Wind.
Aujourd’hui, Olivier mise beaucoup sur le projet de parc éolien annoncé au large de Dunkerque. Preuve de son optimisme : STO Logistique devrait finaliser l’'achat d’un troisième navire avant la fin de l’'année.

Etienne Vergne

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/08/2016 Eco121

Hospimedia passe dans le giron du groupe MNH

Le fonds ISAI ainsi que les fondateurs cèdent la totalité du capital d'Hospimedia à MNH qui poursuit ainsi une stratégie de diversification dans l'information professionnelle.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 29/08/2016 Eco121

SoBOOK écrit un nouveau chapitre avec Finorpa

Le fonds régional apporte 300 K€ dans l'escarcelle de l'imprimeur roubaisien

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 25/08/2016 Eco121

Blé: la moisson 2016 s'achève sur des rendements calamiteux

Les précipitations du mois de juin et le manque d'ensoleillement ont lourdement impacté les récoltes. Les pertes financières attendues pourraient se chiffrer entre 400 et 600 € par hectare.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 24/08/2016 Eco121

Le chômage à la baisse en juillet

Le recul est général dans tous les départements et toutes les catégories, hormis les hommes de plus de 50 ans.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 23/08/2016 Eco121

L'Ieseg décroche sa troisième grande accréditation, l'AMBA

La business school voit ainsi reconnaître ses efforts d'internationalisation mais aussi d'innovation, de développement pédagogique et de recherche.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 05/08/2016 Eco121

La menace terroriste a raison de la braderie 2016

La menace terroriste conduit à l'annulation du plus gros événement annuel à Lille : la braderie 2016 n'aura pas lieu. Un coup dur pour le commerce lillois.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 05/08/2016 Eco121

Bonduelle encore bloqué sous les 2 milliards d'euros de ventes

Le numéro un mondial du légume améliore ses performances hors taux de change, tout particulièrement hors de l'Europe

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 26/07/2016 Eco121

Le chômage encore à la hausse dans les Hauts-de-France

Nouvelle hausse du chômage dans la région en juin, au-dessus de la tendance nationale.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 22/07/2016 Eco121

Vallourec et Ascometal signent pour l'avenir de Saint-Saulve

L'entrée en négociations exclusives de Vallourec avec Ascometal via une co-entreprise devrait sauver l'aciérie nordiste avec des engagements de tonnage élevés et assurer une diversification de sa production vers de nouveaux marchés.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 22/07/2016 Eco121

Désaccord fiscal : Xavier Bertrand claque la porte de l'Association des régions de France

Le président de Région claque la porte de l'ARF de manière fracassante sur fond de désaccord majeur sur la création d'une nouvelle taxe.