Synopia planche sur la cohésion à Lille

Le think tank Synopia, qui se veut « laboratoire des gouvernances », a tenu une journée de réflexion collective à Lille, sur le thème de la cohésion au travail. Avec le général de Villiers pour grand témoin.

 

"C'est un atelier à ciel ouvert, avec des intelligences venues de tous les horizons, et l'idée que l'on soit féconds, utiles pour améliorer le vivre ensemble et le travailler ensemble ». Alexandre Malafaye, fondateur du groupe de réflexion Synopia posait ainsi les bases de la première académie Synopia à Lille, accueillie le 26 novembre au conseil régional, mais en version largement virtuelle, crise sanitaire oblige. Une session soutenue aussi par Entreprise & Cités et son président Jean-Pierre Letartre. « Entreprise & cités, c 'est une formidable fabrique à solutions par la coopération. Donc la cohésion fait partie de nos thématiques. La crise n'a pas révélé mais a accentué encore la nécessité de ce « co ».

Une crise qui impacte en effet fortement la relation au travail, les liens sociaux, suscite des angoisses, sur la perte du travail, érode la confiance. « On aurait pu penser que la covid aurait pu être une sorte d'antidote à l'archipélisation. au bilan, cette crise a plutôt comme effet non pas d'accélérer les fractures mais de les mettre davantage sous le projecteur », analyse Jérôme Fourquet, de l'IFOP. D'où la nécessité pour les dirigeants d'un pilotage fin. « Il doit incarner à travers son leadership ce qui apparaît comme le plus juste et le plus inspirant pour la communauté alentour. Il ne faut pas rater cette sortie de crise, embarquer le maximum de monde à bord, s'as- surer qu'on est sur le même bateau et qu'on partage toujours le même cap et la même vision », estime Didier Le Bret, ancien ambassadeur et consultant.

Escalier social

Pour Xavier Bertrand, « les gouvernants doivent absolument essayer de donner des perspectives. Il faut du leadership, mais en équipe. Tout seul, c'est impossible d'incarner cette cohésion et il faut que la politique soit à hauteur d'homme et de femme». Un enjeu d'autant plus important que pour le président de Région, « en matière de crise économique et sociale, le pic est devant nous ».

La rencontre lilloise a aussi été l'occasion pour le général Pierre de Villiers, ex-chef d'Etat major des armées, de donner sa vision de la cohésion. « C'est une exigence pour la performance, dans la crise plus que jamais. Quand la crise se tend, il faut cultiver la fierté d'appartenance et le sens du collectif ». L'ancien militaire décrit une règle des 4 « C » pour décider : concevoir, convaincre, conduire et contrôler. Mais ce qui est valable dans la grande muette l'est-il pour la société civile ? 

Ce modèle n'est certes pas duplicable mais il est un univers de valeurs riche d'enseignements parmi lesquels ce que le général appelle l'escalier social, et non l'ascenseur : « l'ascenseur, ça monte tout seul, alors que chaque marche demande un effort ». Et d'énumérer les grandes valeurs de l'armée : sincérité, loyauté, esprit d'équipe, courage, autorité (« mais pas l'autoritarisme ! »), respect, bon sens, temps long...

Qu'en retirer face à cette crise ? Qu'elle exige de la confiance, « premier carburant de l'autorité, qui crée l'obéissance d'amitié, d'adhésion » ; de la subsidiarité, mais aussi de la stratégie, - « on a trop de tacticiens ! », et du leadership, qui réclame de l'exemplarité. « Il nous faut des chefs qui soient des absorbeurs d'inquiétude et des diffuseurs de confiance », juge le général, qui veut « réconcilier la France avec elle-même ». « Vaste programme ! », aurait dit un autre Général. 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Sans crier gare, la Ville a en effet, retiré sa candidature mi-novembre, entraînant une vague de contestations. Crédit : Vincent Lecigne - MEL
Publié le 14/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Unesco : Lille jette l'éponge en catimini

Sans crier gare, la Ville a en effet, retiré sa candidature mi-novembre, entraînant une vague de contestations.

L'entreprise spécialisée dans la transformation de viande porcine investit 18 M€ dans une nouvelle usine à Wancourt.
Publié le 14/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Porketto : l'usine du rebond

L'entreprise spécialisée dans la transformation de viande porcine investit 18 M€ dans une nouvelle usine à Wancourt.

Publié le 14/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Réindustrialisation : Bridgestone annonce des « avancées prometteuses »

L'industriel japonais indique avoir identifié 9 projets prometteurs pour l'avenir de son site de Béthune, avec deux possibles repreneurs notamment.

Le 7 décembre, les professionnels de la restauration, l'hôtellerie, l'événementiel ont exprimé leur désarroi sur la place de la République à Lille
Publié le 13/12/2020 Olivier Ducuing et Julie Kiavué Actualités

Les professions victimes du confinement entre colère et désespoir

Des loisirs indoor aux bars en passant par l’hôtellerie restauration, l'angoisse est à son comble

Publié le 08/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Audrey Keunebrock et Jaouad Zemmouri lèvent 4 M€ avec Starklab

La jeune entreprise spécialisée dans la dépollution et la valorisation thermique des rejets gazeux est appuyée dans le cadre du programme des investissements d'avenir (PIA).

Publié le 07/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Société Générale-Crédit du Nord : Xavier Bertrand demande des garanties

Dans une lettre ouverte au patron de la Générale, Xavier Bertrand demande des garanties sur la fusion et souligne l'importance du maillage territorial des agences.

La Région a commandé début décembre 33 rames REGIO2N au constructeur pour un montant total de 565 M€. Construites à Crespin, elles seront livrées entre 2024 et 2025.
Publié le 04/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Crespin : Bombardier investit dans son usine et crée 400 emplois

Bombardier Transport annonce ce vendredi 4 décembre un investissement de 25 M€ dans son usine de Crespin, près de Valenciennes. Avec l’objectif de passer sa capacité de production de 700 à plus de 1 000 voitures de train par an.

Publié le 03/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Loisirs indoor : le patron de Koezio tire la sonnette d'alarme

Bertrand Delgrange estime que sans plan de soutien spécifique, la filière du loisir indoor en France ne peut survivre. Soit 2000 entreprises dans l'Hexagone.

"Notre filière brassicole se trouve depuis mars dernier dans une situation particulièrement préoccupante qui ne cesse de s’aggraver », estime Vincent Bogaert, président des Brasseurs des Hauts-de-France.
Publié le 03/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Les brasseurs nordistes, à leur tour, réclament justice

Le monde régional de la bière, qui emploie quelque 10 000 personnes au sens large, en appelle à des mesures d'urgence pour assurer sa survie.

Jim Crosbie avait été nommé début 2020 directeur général de Toyota Motor Manufacturing United Kingdom (TMUK).
Publié le 03/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Valenciennes : Jim Crosbie nommé Président de Toyota Motor Manufacturing France

Il succède à Marvin Cooke, tout juste nommé à la présidence de TMMF Onnaing à la mi-septembre, suite au départ de Luciano Biondo.