La chambre des comptes pointe l'étau financier des TER

 

La chambre régionale des comptes vient de passer à la moulinette la politique régionale en matière de trains express régionaux, dans le cadre d'une enquête nationale sur tous les TER français. Le TER régional. La situation financière du transport ferroviaire régional se dégrade.

 

Sur nos régions unifiées, où le réseau ferroviaire est très dense (3500 km), la période 2012-2017 a marqué un net recul de la fréquentation (-5%) en NPDC, tandis qu'elle augmentait en Picardie (+3,2%). Les sages notent que la régularité des trains s'est dégradée , « notamment en raison de l'intensité de l'utilisation du réseau et de son mauvais état sur certaines lignes ». La régularité atteint 90,42% en Picardie en 2017 (- 2 points en 5 ans) où elle est même jugée « critique » sur certaines lignes comme Paris-Laon ou Amiens-Paris... Pas mieux en Nord-Pas-de-Calais où la régularité s'est aussi tassée de deux points sur la période pour atteindre 89,55 %.

Le rapport des magistrats financiers pointe encore l'aggravation des charges d'exploitation, qui augmentent encore de 13% en NPDC sur la période et de 10,6% en Picardie, après leur croissance très rapide sur la période antérieure.

Parallèlement, la contribution des usagers pour couvrir les charges a encore baissé, atteignant 21,9% des coûts sur la partie nord, 26,9% sur la partie picarde. C'est donc le contribuable qui a encaissé la différence : + 14,% côté nordiste, +13,6% côté picard.

C'est aussi lui qui assume les investissements de la Région « concernant un patrimoine dont (elle n'est pourtant pas propriétaire », soit plus de 700 M€ de 2012 à 2017. Elle finance déjà l'acquisition, l'entretien, la révision du matériel roulant, une partie de l'accessibilité des gares et du développement du réseau ferré dont elle doit désormais également participer à l'entretien... Or l'Etat comme la SNCF ont choisi de prioriser sur les lignes structurantes : dès lors plus de 500 km de petites lignes seraient menacées faute de travaux de rénovation, estimés à 300 M€...

 

« Un système qui a atteint ses limites »

 

Au global, le rapport calcule que le coût complet de la politique du TER a atteint 3,2 mds€ sur cinq ans, avec un reste à charge pour les deux régions d'1,56 md€.

« Ces différents constats témoignent d'un système qui a atteint ses limites, caractérisé par un déséquilibre de la relation, du fait de la situation monopolistique de l'exploitant », analysent les magistrats, qui déplorent le manque de transparence de la SNCF, sur les modalités de son exploitation, au nom du secret industriel. « Insuffisant » pour donner à la Région la visibilité dont elle a besoin pour orienter sa politique ferroviaire.

 

Face à ce constat plus que sévère, le rapport évoque néanmoins deux perspectives plus favorables : la première avec la nouvelle convention avec la SNCF cette année, de nature à « mettre en cohérence l'offre de transport, les objectifs stratégiques et le pilotage au quotidien » ; la seconde avec l'ouverture à la concurrence des TER à l'horizon 2023, qui serait « l'occasion d'optimiser les conditions économiques de leur exploitation ». 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Corinne Marchyllie, directrice générale de Cades Design entend "renouer avec des ambitions de croissance autour de projets porteurs"
Publié le 03/07/2019 Olivier Ducuing Actualités

Produits de déco : Cades passe dans le giron du gardois Bastide

L'entreprise nordiste spécialiste de la décoration de gamme moyenne et supérieure rejoint Bastide, avec des perspectives de croissance forte à l'international et de synergies multiples.

La nouvelle gamme de crayons à maquiller biosourcés que vient de sortir Alkos
Publié le 03/07/2019 Olivier Ducuing Actualités

Alkos devient canadien

Le groupe, né à Boulogne-sur-Mer en 1996 avec la reprise des Crayons Conté Cosmétiques par Gérard Gieux, est racheté par le canadien KDC/One. Avec de grosses perspectives de croissance.

L'équipe de la Banque de l'Orme et à gauche Laurent Roubin, président du directoire de la Caisse d'Epargne Hauts de France
Publié le 03/07/2019 Olivier Ducuing Actualités

L'Ecureuil Hauts de France lance sa banque judiciaire

La nouvelle "Banque de l'Orme" se positionne sur le marché de niche des entreprises placées en procédures collectives.

Publié le 28/06/2019 Actualités

Finances locales : baisse historique de la dette régionale

L'encours de la dette a reculé de 115 M€ en 2018 et repasse sous la barre des 3 milliards d'euros

Publié le 21/06/2019 Actualités

Doublement des rames: le conflit Alstom-Mel enfin réglé ?

Selon nos sources, la Mel et Alstom seraient enfin parvenus à un accord de médiation à plusieurs dizaines de millions d'euros dans le contentieux très sensible du doublement du métro lillois.

Publié le 20/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

BPS imprègne 120 emplois dans l'Arrageois

Superga, sous-traitant industriel pour les grands noms de la cosmétique mondiale, dirigé par Alain Bréau (photo), reprend l'usine Caterpillar pour y implanter ce qui sera son plus grand site industriel. 42 emplois seront transférés et 80 CDI créés.

© Renaud Wailliez
Publié le 20/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Nutri’Earth boucle son premier tour de table

La start up lilloise vient de lever 800 K€ pour accélérer sa production de farines alimentaires à base d'insectes.

David Iroz, directeur de LME-Beltrame Group, annonce 12 M€ d'investissements cette année et le changement d'un four à gaz d'un des deux laminoirs l'an prochain
Publié le 18/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

LME-Beltrame Group poursuit ses investissements malgré le durcissement du marché

Après un exercice 2018 en fanfare, en croissance de 17%, le sidérurgiste de Trith-Saint-Léger, spécialiste en produits d'acier pour le secteur de la construction, ressent un retournement de conjoncture. Mais maintient un niveau élevé d'investissement pour préparer l'avenir.

Publié le 18/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Les bières du Nord ont la forme

Le marché français de la bière a poursuivi sa croissance en 2018. Avec ses 7,1 millions d’hectolitres produits annuellement, la région Hauts-de-France maintient sa place de deuxième région française sur le podium brassicole.

Photo : Stelia Aerospace
Publié le 18/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Aéronautique : la Région lance sa marque Aér’Hauts-de-France

Portée par un collectif d’acteurs de la filière, cette nouvelle marque portera la stratégie de développement de l’aéronautique sur le territoire. Premier projet dévoilé : la livraison par drone.