Université des Entrepreneurs : Gattaz monte au créneau

Gattaz-motte

 

 

 

La thématique du jour de l'Université d'été du Medef régional , baptisée "Université des entrepreneurs" était le futur, à travers une vingtaine d'ateliers thématiques et plusieurs plénières.. Mais c'est plutôt du présent immédiat que le patron des patrons français a parlé devant la presse, évoquant ses attente face au gouvernement après un discours d'investiture d'Edouard Philippe qui a plutôt déçu Pierre Gattaz.

« Pour innover, exporter, on a besoin de marges. Les marges des entreprises françaises sont à 32%, mais celles des entreprises européennes sont à 40%. Pour baisser la fiscalité, il faut baisser les dépenses publiques de fonctionnement », plaide le président du Medef qui « pousse ardemment le gouvernement à ne pas décaler les réformes, ce que nous regrettons fortement ». Il en appelle à « passer à la toise » les dépenses de la fonction publique, tout « en associant les fonctionnaires ». Un second bloc de réformes est lui aussi indispensable selon lui, c'est « le social, qui reste l'épouvantail absolu », dit-il. « Il faut vraiment q'uon déverrouille le marché du travail, on a eu deux lois qui ont déjà échoué : la loi Rebsamen qui a fait pschitt, et la loi El Khomri qui a fait pschitt pschitt. On ne voudrait pas que la prochaine fasse pschitt pschitt pschitt ».

Le patron des patrons français plaide quant à lui pour un modèle de « flexi-employabilité à la française » qui passe par un fort accompagnement. Mais attention à ne pas créer « un monstre de complexité en face d'un peu de liberté, car ça ne marchera pas », prévient-il.

Pierre Gattaz juge que l'attractivité de la France est encore insuffisante, au moment où le Brexit nous offre une opportunité historique, évoquant le cas d'une banque japonaise qui vient de décider de transférer son siège londonien vers Francfort. "Aujourd'hui on attend ardemment les réformes concrètes et courageuses". 

 

Soutien réaffirmé au canal Seine Nord

 

Pierre Gattaz a également rappelé son soutien au projet Seine Nord, alors que des bruits relayés par certains (dont Patrick Kanner) font état de menaces budgétaires. « On est obsédé par les bassins d'emploi au Medef. Ce sont des infrastructures de ce type qui permettent d'irriguer les territoires ». Frédéric Motte a quant à lui martelé que « ce serait un signal extrêmement dramatique si l'Etat devait reculer ».

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 05/07/2017 Eco121

Logement social: grandes manœuvres chez SIA Habitat et Vilogia

Les deux gestionnaires de logement social ont présenté leur bilan et leurs perspectives de développement.

Publié le 05/07/2017 Eco121

Ardian monte au capital de Sarbacane Software

Le spécialiste de l'e-mailing lève plusieurs millions d'euros pour accélérer son développement international avec de grosses ambitions affichées.

Publié le 04/07/2017 Eco121

La CCI Hauts-de-France fixe sa feuille de route

Après son assemblée générale, la CCI de région a dévoilé, mardi lors d'un point presse, sa stratégie pour les quatre ans à venir.

Publié le 04/07/2017 Eco121

L'Ecureuil signe avec l'Ieseg, les Villages by CA avec Skema

La Caisse d'Epargne Hauts-de-France veut notamment "développer son maillage avec l'écosystème digital de la région". En même temps à Sophia Antipolis, Skema signait avec un autre écosystème, celui des trois Villages by CA développés par le Crédit Agricole dont celui d'Euratechnologies.

Publié le 04/07/2017 Eco121

Dominique Piot prend la direction Nord Ouest de LCL

Dominique Piot prend la tête d'un réseau regroupant 1000 salariés.

Publié le 03/07/2017 Eco121

Un nouveau duo à la tête de la cité des Echanges

Suite au départ en retraite de Guy Peureux, Benoît Berteloot prend la direction commerciale et marketing de la Cité des Echanges, au côté de Philippe Beusquart, nouveau directeur exploitation.

Publié le 03/07/2017 Eco121

Deux bureaux à louer à la Creative Factory de St-André

Ce pôle tertiaire implanté dans un ancien site industriel est dédié au design, la communication et le graphisme.

Publié le 01/07/2017 Eco121

Indiscrétions

Les indiscrets du mois.

Publié le 01/07/2017 Eco121

Des hauts et des bas

Le top et le flop de l'été.