Vaxinano mise sur le vaccin par voie nasale

Passer de l’injection intramusculaire au vaporisateur nasal prendra du temps. Mais c’est sur cette évolution que Vincent Lemonnier et le Professeur Didier Betbeder misent l’avenir de leur start-up fondée en juillet dernier. Le premier, diplômé de l'Edhec, est consultant indépendant. Le second, physiologiste spécialisé dans les nanomédecines, enseigne aux universités d’Artois et de Lille. Ce duo complémentaire s’est lancé à l’assaut de l'énorme marché mondial des vaccins vétérinaire et humain, estimés respectivement à 6 md€ et 50 md€.

Hébergée au pôle recherche de la fac de médecine de Lille, Vaxinano exploite une bio technologie brevetée et développée ces 20 dernières années par Didier Betbeder : une nanoparticule conçue à partir d’amidon et de lipides transporte un antigène  chargé de provoquer la réaction immunitaire. 80 à 90% des pathologies rentrent en contact avec l’organisme par les muqueuses. Le procédé, administré par voie nasale, favorise ainsi une réponse beaucoup plus efficace. Certaines sociétés ont déjà développé cette biotechnologie notamment contre la grippe. Mais Vaxinano prétend développer des solutions beaucoup plus stables permettant d’associer 100% d’un antigène.

 

La tuberculose en ligne de mire

La start-up forte d’une équipe de trois salariés vient de remporter une première victoire contre la toxoplasmose. Développé en partenariat avec l’Inra et la fac de pharmacie de Tours, un vaccin a été testé avec succès sur des brebis et des souris. Cette pathologie transmise par les chats et les rats contamine autant le bétail que les humains et entraîne de grave complications de grossesses. Sur sa seule version vétérinaire, le potentiel économique semble gigantesque : «  En Europe, 1,5 M de brebis avortent chaque année à cause de la toxoplasmose», souligne le Pr Betbeder. « Les résultats obtenus avec la toxoplasmose, chez les rongeurs et les ovins, me font penser que l’on peut l’appliquer à d’autres infections parasitaires, virales et bactériennes qui n’ont pas encore de traitement ou qui existent déjà », poursuit Didier Betbeder. L’équipe a déjà obtenu des résultats intéressants sur la tuberculose avec Pasteur Lille. Et devrait entamer courant 2017, la phase préclinique pour préparer des essais chez l’homme prévus en 2020. A terme, elle pourrait étendre le procédé contre la néosporose affectant les bovins. La start-up vient de signer avec un labo « faisant partie des majors de l’industrie du vaccin ». Trois autres pourraient lui emboîter le pas dans les prochains mois. Le labo partenaire fournit ses antigènes à la biopharma qui l’associe avec la nanoparticule brevetée avant des tests cliniques effectués par le labo. Selon les dirigeants, la société devrait dégager d’ici juillet 2017 près de 300 K€ de chiffre d'affaires en attendant les premières commercialisations.

En parallèle, Vaxinano travaille à une première augmentation de capital pour poursuivre en solo le développement de son vaccin contre la toxoplasmose. D’ici la fin de l’année, elle espère lever 1M€ et embaucher deux nouveaux salariés

Etienne Vergne

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/01/2017 Eco121

Bruno Bonduelle: "Lille inaudible"

Bruno Bonduelle exhorte les décideurs à valoriser les atouts de la métropole lilloise auprès des jeunes talents et des investisseurs.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/01/2017 Eco121

Indiscrétions

Les indiscrets du mois.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/01/2017 Eco121

Xavier BERTRAND : “J'ai une obligation de re?sultats"

Un an apre?s la fusion entre Nord-Pas-de- Calais et Picardie, l'hyperactif pre?sident des Hauts-de-France revient sur cette premie?re anne?e de mise en place, sur sa politique voulue la plus « pro-business » possible, et sur les perspectives de notre re?gion. Entretien.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/01/2017 Eco121

Top et Flop

Le top et le flop du mois.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/01/2017 Eco121

Verbatims

Les phrases glanées en décembre-janvier.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/01/2017 Eco121

Portraits express

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/01/2017 Eco121

La Compagnie des Ve?te?rinaires va investir 26 M€ dans son de?veloppement

Villeneuve d’Ascq. Le groupe nordiste, spe?cialiste de la fin de vie animale, signe le tout premier pre?t obligataire du nouveau fonds Humanis Croissance

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/01/2017 Eco121

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Publié le 31/01/2017 Eco121

Lesieur pousse les feux de son usine nordiste

Coudekerque. Un plan d'investissement de 21 M€ va doper la productivite? de 20% et surtout garantir le long terme de la plus grosse usine Lesieur en France