Wallers-Arenberg passe à l'accueil des entreprises

Le lieu est si symbolique que Claude Berri y tourna le film Germinal. Le site d'Arenberg Creative Mine est un vrai concentré du système minier. Près de 32 millions de tonnes de charbon ont été extraites de la fosse d'Arenberg et jusque 2 200 personnes y ont travaillé. Voué dans un premier temps à être détruit, le site est classé depuis 1992 aux Monuments historiques. Ouvrant la voie aux travaux de restauration (11,5 M€) qui ont démarré dès 2005, soit quatre ans après l'installation du siège de la Communauté d'agglo de La Porte du Hainaut. C'est en 2006, suite aux échanges menés avec l'Université, que la reconversion du site minier devient un projet concret. Représentant un investissement total de 49,5 M€. La première phase du développement d'Arenberg Creative Mine a été inaugurée il y a trois ans.

Depuis, le lieu a accueilli près de 30 000 visiteurs, des séminaires d'entreprises et surtout de nombreux tournages tels que Les petits meurtres d'Agatha Christie, la saison 2 de La vie devant elles ou encore la série pour enfants Gribouille. Pour les années à venir, le champ des possibles est grand. L'équipe de développement économique de la Communauté d'Agglo réfléchit d'ores et déjà"aux solutions d'amorçage immédiatement disponibles sur le site", selon Alain Bocquet, président de l'agglo.

Le pôle d'excellence en image et médias numériques Arenberg Creative Mine va procéder aux premiers coups de pioches de la phase 2 de son développement. En septembre 2019, le site minier situé à Wallers, près de Valenciennes, accueillera un pôle tertiaire dédié aux entreprises régionales de la filière image. Le bâtiment de 1 600 m2 disposera de trois niveaux : le rez-de-chaussée abritera des start-ups en accélération et les niveaux supérieurs des espaces modulables en open-space et bureaux individuels. A cela s'ajoute l'aménagement de salles pouvant accueillir des formations professionnelles et continues, et des séminaires. Cette phase 2 comprend aussi la réhabilitation d'un bâtiment de 500 m2 existant nommé "Transformateur". Son rez-de-chaussée sera investi d'un incubateur et son premier étage d'un espace de co-working dès la rentrée prochaine également. Réunis, les deux bâtiments auront une capacité d'accueil de près de 140 postes de travail. Quelques entreprises auraient déjà ma- nifesté leur intérêt, indique-t-on à Eco121 sans plus de précision.

à terme, quatre bâtiment seront créés pour donner naissance à "un véritable village tertiaire - innovation" où tra- vailleront près de 500 personnes, poursuit Alain Bocquet. Qui a par ailleurs an- noncé la programmation d'un bâtiment livrable entre 6 et 9 mois pour "d'éventuels projets exogènes." L'ensemble du chantier représente un investissement de 6 M€.

Julie Kiavué

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/03/2019 Olivier Ducuing L'enquête

Le technopôle Transalley met les gaz

Lancé il y a trois ans dans le périmètre de l'université, le technopôle de Valenciennes monte clairement en puissance sur sa thématique porteuse des mobilités du futur.

Publié le 27/03/2019 Olivier Ducuing L'enquête

Le Hainaut, plus que jamais capitale du ferroviaire

Le trou d'air du ferroviaire est relégué au rang de mauvais souvenir. Les perspectives sont désormais florissantes.

Publié le 27/03/2019 Olivier Ducuing L'enquête

Valenciennes sur les rails d'un nouvel avenir

Ascoval a concentré les feux médiatiques et sociaux sur Valenciennes. Mais derrière l'aciérie de Saint-Saulve qui concentre l'attention, l'économie valenciennoise évolue vite. Et s'offre une diversification tous azimuts : industrielle avec l'aéronautique, tertiaire avec le numérique ou les services à la personne, et même touristique. Reste à juguler un hyper chômage très résistant.

Publié le 26/02/2019 Olivier Ducuing L'enquête

Jean-Pierre Letartre, président du Comité Grand Lille « La Métropole est à l’arrêt »

Jean-Pierre Letartre a fait de l’attractivité un thème récurrent du Comité Grand Lille qu’il préside depuis deux ans.

Publié le 25/02/2019 L'enquête

Attractivité : Jacques de Chilly "Le soutien public reste essentiel"

Jacques de Chilly est un des initiateurs de l’aventure « ONLYLYON » et l’un des spécialistes français de l’attractivité territoriale. Ex-DG de « Aderly-Invest in Lyon » (Agence pour le développement économique de la région lyonnaise) et ex-DG-adjoint de la métropole Grand Lyon, il observe le sujet lillois avec intérêt et esprit critique

Crédit : ML
Publié le 25/02/2019 L'enquête

Attractivité : que manque-t-il à la métropole lilloise ?

Barcelone, Amsterdam, Munich, Hambourg, Lyon... Autant de métropoles qui s'affichent européennes et en ont acquis la légitimité. Et Lille ? Perdante de nombreux combats comme l'Idex ou l'Agence du Médicament, peu audible au national, elle se contente trop souvent de miettes. Or la métropole a tout d'une grande, comme le prouve une étude d'EY. Alors qu'elle vient de se doter d'une marque et bientôt d'une agence de l'attractivité, à quelques mois de la capitale mondiale du design, que manque-t-il à Lille pour changer définitivement de division dans la guerre feutrée du soft power ?

Publié le 27/11/2018 L'enquête

"Aider les commerçants à tenir leur place dans les cœurs de ville"

La maire de Beauvais est devenue le porte-drapeau des villes périphériques, à travers la présidence de la Fédération des villes de France depuis 2014.

Publié le 27/11/2018 L'enquête

Commerce : Le Hainaut fait le pari du projet collectif et de l'ingénierie

Face au déclin des centres-villes et au développement du commerce de périphérie, la CCI Grand Hainaut se veut force d'expertises et de propositions.

Publié le 27/11/2018 L'enquête

La Bassée : bon élève des villes périphériques

La commune multiplie les initiatives pour dynamiser son tissu commercial et mise notamment sur le réaménagement des berges du canal et de l'ancien port.

Publié le 27/11/2018 L'enquête

Armentières : « le commerce : un enjeu, un défi, un combat »

La ville mise sur le volontarisme de long terme pour redynamiser le commerce intra-muros, entre nouveaux équipements et gestion fine de l'accès automobile.