Yper ube?rise la livraison de courses alimentaires

yperApre?s le covoiturage et la location touristique, l’e?conomie collaborative va-t-elle investir le frigo des me?nages ? C’est le pari de la socie?te? Yper cre?e?e en janvier 2016 au sein de la ruche d’entreprises d'Hellemmes. Apre?s une phase test a? La Ruche qui dit Oui, a? Roubaix, la start-up vient de lancer son application au mois de septembre. Comme pour BlaBlaCar, chaque adepte des courses en ligne peut cre?er un profil et endosser deux casquettes : celle d’« Yper-shopper » pour re?ceptionner et livrer a? domicile les courses d’un utilisateur a? n’importe quel drive de la me?tropole lilloise. Il suffit de renseigner un cre?neau horaire et le ou les magasins desservis. Ou se faire livrer par un au- tre utilisateur disponible de Yper, qui facture la livraison 4,99 € et de?fraye le livreur a? hauteur de 3€49. Derrie?re ce projet : Laurent Staquet. Apre?s 17 ans chez Auchan, ce spe?cialiste du marketing a voulu voler de ses propres ailes. « En 2014, je suis encore chez Auchan et BlaBlaCar commence a? e?merger. Auchan Direct avait pour baseline « nous covoiturons vos courses ». Je trouvais que la notion de co-voiturage e?tait un peu « capilo- tracte?e » », observe-t-il avec humour. Au cours d’un voyage a? San Francisco, il de?- couvre Instacart, une appli de shopping alimentaire qui propose aux internautes d’agre?er une connaissance pour effectuer les courses a? sa place. « J’en ai un peu marre de voir s’imposer des solutions ame?ricaines comme Uber, Airbnb. Je me suis dit qu’il y a avait moyen de cre?er un truc en France ». D’ou? l’ide?e de de?- velopper un concept autour de la li-
vraison de drive. Pour lancer son entreprise, il s’entoure de Ce?line Boucheron et de Ce?dric Tumminello. La premie?re a participe? au de?ploiement d’Auchan Drive. Le second a dirige? l’informatique du groupe Oxygen. Les trois associe?s cre?ent leur socie?te? avec 210 K€ en fonds propres, 220K€ de pre?t de taux ze?ro accorde?s par la BPI et un pre?t d’honneur de 50K€ dans le cadre du concours LMI Innovation. La start-up emploie aujourd’hui neuf per- sonnes et comptabilisait de?but octobre 100 utilisateurs. Un score encore bien modeste. « Le service n’existe quasi- ment pas. C’est un vrai pari. Nous de- vons cre?er le marche?, e?crire le mode?le et les propositions. Nous savons que

“Il va falloir faire un volume de dingue pour arriver au point mort ”
nous sommes dans une de?marche risque?e mais exaltante », assume Laurent Staquet. Une seul objectif : frapper vite et fort. D’ici 3 ans, l’e?quipe Yper espe?re e?toffer sa communaute? d’utilisateurs pour couvrir les 3800 drives ouverts en France en privile?giant les grosses me?tropoles. « Nous sommes oblige?s de voir gros. Nous ne prenons que 1€50 par course. Il va falloir re?aliser un volume de dingue pour arriver au point mort ».

D’autant plus qu’Yper n’est pas seule a? convoiter ce marche? naissant. Sur la me?tropole, Pick-up My Drive est en cours d’incubation. La nantaise Shopopop et Youtoyou fonde?e a? Limoges pourraient biento?t de?barquer sur l’agglome?ration lilloise. « Tout va se jouer sur le re?seau, l’excellence ope?rationnelle, la capacite? a? re?unir une communaute? et a? lever des fonds », pre?dit Laurent qui espe?re gonfler son capital courant 2017

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/12/2016 Eco121

Indiscrétions

Les indiscrets glanés en novembre.

Publié le 01/12/2016 Eco121

Arnauld Dubois, pdg de Dhimyotis

La discre?te ascension d’un champion de la confiance nume?rique.

Publié le 01/12/2016 Eco121

Des hauts et des bas

Le top et le flop du mois.

Publié le 01/12/2016 Eco121

Verbatims

Les petites phrases du mois.

Publié le 01/12/2016 Eco121

Portraits express

Publié le 01/12/2016 Eco121

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Publié le 01/12/2016 Eco121

Photoreportage: dans les coulisses de Sasa Industrie

Chaque mois, Eco 121 braque ses objectifs sur une ETI de la re?gion. Ce mois-ci, focus sur Sasa industrie, fabricant de supports de cuisson anti- adhe?sifs pour les professionnels de la boulangerie et de la pa?tisserie.

Publié le 01/12/2016 Eco121

"Nous véhiculons de la french touch"

Questions à Rudy Boussemart, directeur général de Sasa Industrie