EntreprendreEdito n°69-Mars 2017

> Tribune

« Petit bras »


L'ancien président de la CCI Grand Lille apostrophe le maire de Tourcoing, pour qu'il pousse plus loin la logique de fusion de communes à l'échelle de toute la métropole.


bonduelle_bdIl se murmure dans le Ferrain que le maire de Tourcoing envisagerait de proposer à deux villes-sœurs de fusionner. En termes politiquement incorrects, d’absorber Roncq et Neuville-en-Ferrain, autant de voisines qui votent “bien” et viendraient conforter sa majorité. Et pourquoi pas Halluin qu’on appelait »autrefois “la Rouge”. Réponse du berger à la bergère lilloise qui se maria, en 1977 avec Hellemmes, en 2000 avec Lomme, pour éviter de passer de gauche à droite…
Un joli coup assurément qui permettrait à la nouvelle ville de faire de sérieuses économies en supprimant les doublons. On vous voit venir, Cher Gérald, vous confortez une bonne fois vos arrières et pouvez songer à un grand destin national. Bravo l’artiste !
Mais cela vous ressemble-t-il de jouer ainsi petit bras ? N’est-ce pas torpiller la grande idée de LA fusion, la vraie, celle de toutes les communes de la MEL ? Impossible évidemment aujourd’hui ; ni les électeurs ni a fortiori les élus ne sont mûrs pour un tel saut, même après un cierge à la Sainte Rita de Vendeville ! Pierre Mauroy disait “ Si en 1966, on avait consulté les habitants des 87 communes pour créer la Communauté Urbaine, le NON l’aurait emporté à 80%”. Seule une loi peut imposer la fusion: Article 1: toutes les communes faisant partie d’un EPCI fusionnent pour former une commune nouvelle. Article 2 : Cette commune prend le nom de la ville principale. Article 3 : La présente loi entrera en vigueur le 1er janvier 2019 permettant aux communes nouvelles d’organiser les élections municipales de mars 2020. Cher député Darmanin, vous entreriez dans l’Histoire en rapportant une telle loi qui porterait votre nom ! Promesse d’une tempête médiatique qui déborderait du verre d’eau Roncquo-Neuvillo-Tourquennois pour atteindre Vénissieux qui rejoindrait Lyon, Carquefou Nantes, Mérignac Bordeaux, etc…
Retour à Lille où le think tank Axe Culture fait parler de lui en proposant, dans la Voix du Nord du 10 décembre, une fusion plus conséquente mais tout aussi » petit
bras autour de Lille, sans demander son avis à Madame le Maire »qui n’est pas vraiment maso et n’a que faire de ces villes qui votent “mal”, comme Lambersart ou La Madeleine.

Car pourquoi cette fusion avec seulement 17 autres communes ? Pourquoi s’arrêter au Y du Croisé Laroche ? Un fossé existe-t-il vraiment avec ce qu’on appelait autrefois,avec commisération, le versant Nord-Est ? Comme si l’Edhec, Plaine Images ou la Piscine, OVH, Kipsta ou Ankama qui n’existaient pas il y a dix ans ne montraient pas l’avenir du XXIe siècle en laissant à Lille, en plus des trois Euras, les fonctionnaires et » les militaires enfermés dans leurs remparts du XVIIe ?