« Euralille, mission accomplie »

Fabrice Veyron-Churlet, directeur SPL Euralille. Fabrice Veyron-Churlet, directeur SPL Euralille.

Depuis 2015, Fabrice Veyron-Churlet est directeur général de la SPL Société Publique Locale Euralille, en charge des projets d’aménagements urbains. Pour lui, si la « turbine tertiaire » a atteint ses premiers objectifs, d’autres défis l’attendent.

Quel est votre regard sur ces 30 ans d’Euralille ?

Je dirais : mission accomplie ! A l’époque, la métropole souhaitait atteindre plusieurs objectifs. Tout d’abord assumer son rôle de capitale régionale. Aujourd’hui, grâce au TGV et son hub de transports publics, le secteur d’Euralille est devenu un lieu de connexion de la région au monde. La turbine des mobilités est réalisée. La deuxième ambition était d’assurer une tertiarisation du tissu économique. Aujourd’hui encore, des immeubles continuent d’être construits (et ils sont pleins !), accueillant des centres de décision. Enfin, il y a une troisième dimension plus urbaine. Cette turbine tertiaire et des mobilités s’est installée dans le cœur de ville avec un prolongement vers le sud (Bois habité, Porte de Valenciennes), offrant logements, bureaux, commerces, services, loisirs, parcs... Euralille est devenu un morceau de ville qui ne joue pas à la ville vernaculaire. C’est une opération qui a su, dans le temps, s’adapter au réel.

Pourquoi le projet a-t-il tardé à s’imposer ?

C’est à cause de la longueur des cycles économiques parfois défavorables. Mais les politiques ont continué à y croire. Aujourd’hui, toutes les valeurs at- teignent des records, les immeubles sont recherchés par les investisseurs. Leur centralité urbaine, leur connexion aux transports et la modestie des loyers (autour de 230 € le m2) sont autant d’atouts. Et nous n’avons pas éclusé les capacités constructibles. C’est tout l’objet d’Euralille 3000.

Pourtant, le quartier ne fait toujours pas l’unanimité chez ceux qui y travaillent ou qui y vivent...


Il ne faut pas oublier que le défi d’Euralille, ce sont avant tout les flux. Sa première vocation, c’est d’accueillir le premier hub de transport de la région, afin de pouvoir absorber les 25 millions de voyageurs par an. Reprocher à Euralille sa froideur, c’est ignorer les réponses au contexte qu’elle devait apporter. L’architecte Rem Koolhaas, à l’origine du projet, disait qu’Euralille veut assumer sa modernité. Le quartier est aussi un capteur de flux tout public, y compris les plus déviants : c’est bien le devoir d’une ville d’accueillir tout le monde. C’est un sujet que l’on traite collectivement avec les partenaires du site.

Quels sont ses enjeux pour demain ?

Les tours des années 90 vont arriver à la fin de leur première vie technique. Elles nécessiteront une réadaptation. Le périphérique devrait être couvert pour accueillir des constructions. Enfin, les nouvelles exigences de mobilité - trottinettes, tramways, le RER Bassin minier s’il aboutit - devront être prises en compte. Ce quartier offre un vrai potentiel de pratiques vertueuses en terme de mobilité sans voiture. Euralille ne peut donc pas finir ! Aujourd’hui, Euralille doit continuer à s’adapter aux nécessités de son temps, se réinventer, nourrir une capacité de développement endogène tout en ac- cueillant les nouveaux besoins de mobilité et en évoluant pour une ville plus adaptée aux nouveaux défis à relever.

Recueilli par Anne Henry Castelbou

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Parc Matisse © MEL - Vincent Lecigne
Publié le 29/10/2019 Anne Henry Castelbou Grand Angle

Euralille : 30 ans après, la turbine tertiaire tourne toujours

Le projet visionnaire de Pierre Mauroy est devenu en trente ans le troisième centre d’affaires de France. Après avoir failli sombrer au départ pour avoir vu trop grand.

Publié le 27/09/2019 Olivier Ducuing Grand Angle

Rev3 : à quand le grand décollage ?

Derrière l'affichage, que devient le projet régional rev3 ? Si le citoyen ignore tout de rev3, le mouvement n'en est pas moins parti, avec un bon millier d'initiatives au compteur. Notre enquête.

Crédit photos Sébastien Jarry
Publié le 27/09/2019 Guillaume Roussange Grand Angle

Dans les coulisses de CMD à Cambrai

Comme chaque mois, Eco121 vous propose de découvrir les entreprises qui font la richesse et la diversité du tissu économique régional. Coup de projecteur ce mois-ci sur CMD, filiale de CIF, spécialiste mondial des systèmes de transmission de puissance, à Cambrai.

Ci-dessus l'hydrolienne à membrane de la société Eel Energy
Publié le 26/09/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Rev3 : Où en sont les projets initiaux ? Focus

Parmi les 1000 initiatives rev3 enregistrées depuis six ans, Eco121 en a choisi six emblématiques, pour voir comment elles ont mâturé et progressé depuis leur lancement.

"Le principal est d'avoir des projets et des gens pour les porter"
Publié le 26/09/2019 Olivier Ducuing Grand Angle

Philippe Vasseur : "Le principal est d'avoir des projets et des gens pour les porter"

Philippe Vasseur préside depuis 2017 un ovni institutionnel, la mission rev3, partagée entre Région et CCI de région. Six ans après le masterplan de Jeremy Rifkin sur la troisième révolution industrielle à l'échelle d'une région, où en est-on aujourd'hui ? Rencontre.

Crédit : Newton Offices
Publié le 27/08/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Newton Haute Borne, le coworking XXL

Le marseillais Newton Offices fait ses premiers pas en région avec un immeuble de bureaux de 4 200 m2 attendu à Villeneuve d'Ascq fin 2020.

Publié le 27/08/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Christophe Burckart : "Il y a un vrai dynamisme entrepreneurial à Lille"

Sa société s’apprête à ouvrir son 6e centre de coworking au Nouveau Siècle à Lille en 2020.

Publié le 27/08/2019 Guillaume Roussange Grand Angle

Dans les coulisses d'Ugepa

Chaque mois, Eco121 vous propose d'aller à la découverte d'un fleuron de l'économie de la grande région. Ce mois-ci : direction la Somme pour une visite d'Ugepa, la dernière usine française de papier peint.

Publié le 27/08/2019 Anne Henry Castelbou Grand Angle

Le coworking prend racine en région

Depuis trois ou quatre ans, les ouvertures d’espaces de coworking se multiplient dans la région, avec une course à l’emplacement.

Publié le 26/08/2019 Olivier Ducuing Grand Angle

Philippe Lamblin : "Plus il y a de proximité, plus ça marchera"

Face à l'équation d'un chômage de masse et d'une pénurie de main d'oeuvre, les pouvoirs publics ont confié une mission ad hoc à l'ex-DRH du groupe Avril et de Lesaffre. Un an après, Philippe Lamblin en tire les premiers enseignements pour Eco121.