Numéros

Publié le 30/03/2023

Numéro #129

Edito

Accélérer

« L’avenir, tu n'as point à le prévoir, mais à le permettre », écrivait Saint-Exupéry. Nous ne parlerons pas ici de réforme des retraites, mais bien des changements auxquels l'humanité est confrontée. Nous n'en discuterons pas non plus l'origine. Le fait est que les indicateurs d'évolution rapide du climat sont très nets. Dans notre région, depuis 65 ans, les variations de la hauteur de la mer ou de hausses moyennes de température sont déjà très significatives. Bien que la météo soit toujours plus capricieuse, les nappes phréatiques peinent beaucoup à se recharger, les forêts comme les cultures sont en souffrance, la biodiversité aussi. Les pluies acides accélèrent l'érosion de nos côtes, avec un risque de submersion bien identifié sur des pans entiers de notre littoral.

Sur-administration et sur-protestation

Le constat est aujourd'hui largement partagé. Or il engage clairement notre futur commun, et suppose d'accélérer les réponses aux menaces climatiques. Car il en existe, au-delà de la reconstruction systématique et à grands frais des digues : d'abord la sobriété sur la ressource, bien sûr, comme l'eau et le foncier, sans pour autant obérer le potentiel de développement économique ; l'arrêt des constructions en zones à risque ; la création d'îlots de fraîcheur par la renaturation des villes, la restauration de haies et de zones humides, la réutilisation des eaux usées notamment. Les innovations technologiques ensuite, entre les semences résistantes au stress hydrique et aux maladies, la robotisation et l'agriculture régénératrice… et connectée.

Mais la maladie française de la sur-réglementation, de la sur-administration... et de la sur-protestation, rend tout projet incroyablement poussif, lourd et difficile à porter, quels que soient les enjeux. Pas vraiment compatible avec les nécessités d'anticipation et de décisions rapides qu'exigerait la situation. Un ancien président de la République avait annoncé « un choc de simplification ». C'était dans un bien beau discours de mars 2013, il y a dix ans. Sans commentaire.

Olivier Ducuing

Directeur de la rédaction

Anciennes parutions :

Dernière édition :

Publié le 30/03/2023

Numéro #129

Télécharger