Numéro #132

Numéro #132 28/06/2023

Edito

La pétole jusqu'à quand ?

Les boursicoteurs connaissent l'expression « sell in may and go away ». Vendez en mai et allez-vous en. Sous-entendu, les incertitudes deviennent trop grandes à la saison des dividendes et des résultats pour prendre des risques. C'est bien cette même incertitude sur notre vie économique qui apparaît comme le maître mot aujourd'hui. Nous nous apprêtons à prendre nos quartiers d'été sans trop savoir ce qui nous attend à la rentrée.

Car les prévisionnistes se sont déjà lourdement trompés ces derniers temps. Après la fin du Covid et les excès des plans de relance, beaucoup avaient parié sur une récession forte qu'on n'a pas encore vue. Les banques centrales avaient écarté le risque inflationniste, on sait ce qu'il en est finalement aujourd'hui. Les taux d'intérêt ont fini par monter, mais pas assez jusque-là pour casser la machine économique. Même Standard & Poors n'a pas osé dégrader le pays. Nous voici en stabilité totale, mais pas dans le plongeon que d'aucuns pouvaient prédire.

La dernière note de conjoncture régionale de la Banque de France donnait d'ailleurs le même sentiment d'une très légère dégradation en moyenne globale, même si certains secteurs sont plus contrastés. Ainsi l'aéronautique (encore modeste mais très dynamique chez nous, comme le montre notre enquête) affiche même des perspectives spectaculaires.

Pour autant, il n'est pas sûr que ce temps que les voileux appellent « pétole » (zéro vent) dure bien longtemps. Les réformes structurelles de l'Etat ne sont encore que très partielles et les déséquilibres sont nombreux. Le secteur immobilier, plus encore en France qu'ailleurs, connaît un véritable choc historique qui ne peut qu'avoir des conséquences plus larges : quand on acquiert un bien, on l'équipe, on l'aménage, bref on investit. Et cela produit des recettes fiscales, qui alimentent un cercle vertueux. Alors bon été à vous, rechargeons tous nos batteries, comme la région le fait avec ses quatre méga-usines, et espérons que la rentrée ne sera pas celle de tous les dangers.

Bonne lecture !

Olivier Ducuing

Directeur de la rédaction

Dernière édition :

Publié le 29/02/2024

Numéro #139

Télécharger