Le Pôle Santé Travail s'adapte à la situation

Alors que la plupart des entreprises sont désormais fermées ou en télétravail, le Pôle Santé Travail s'adapte à son tour et met en place quatre centres pour les situations d'urgences.

Ses 155 médecins seront peut-être réquisitionnés prochainement par l'Agence régionale de santé, pour aider à désengorger la chaîne médicale dans le cadre de la lutte contre le covid-19. En attendant, le Pôle Santé Travail s'organise à son tour face à la crise sanitaire.

Nouvelle organisation

La totalité des équipes de cet acteur central de la prévention et de la santé en entreprise, soit 614 salariés sur le périmètre Métropole Nord, est désormais placée en télétravail.  Damien Vandorpe, directeur général adjoint de la structure, annonce une organisation nouvelle, avec quatre grands centres maintenus à Douai, Saint-Omer, Roubaix et Lille à partir de jeudi 19 mars, sur les 22 centres existants. Si le PST a joué son rôle en amont pour diffuser la bonne parole sur les gestes barrières, la grande majorité des activités étant fermées, il s'agit désormais de gérer seulement les urgences. « Nous considérons que notre activité n'est pas de traiter le coronavirus, mais de maintenir certains aspects exceptionnels pour être au rendez-vous de salariés placés dans une urgence comme celle de reprendre un travail après avoir été interrompu, ou des visites particulières », explique Damien Vandorpe. Le pôle répond encore au téléphone et en ligne aux questions des entreprises qui sont encore ouvertes, tandis qu'il maintient des visites en suivi individuel renforcé pour les secteurs stratégiques : santé, énergie, transport et alimentation.

Psychologie des salariés

Les salariés en télétravail ne rentrent pas dans ce champ, mais les équipes du PST pressentent des difficultés progressives à venir, dès lors que le volume d'activité qui pourra être réalisé en télétravail va fléchir, avec un questionnement croissant de leur part sur les relations sociales, voire des angoisses à gérer.

Le Pôle Santé Travail s'attend à devoir mettre en place des moyens d'aide psychologique au moment du retour d'activité. « Il faudra qu'on accompagne les TPE qui vont être en souffrance. Il faudra être vigilant au retour sur la psychologie des salariés », estime le Dr Chantal Mille, médecin référent en maladies infectieuses au Pôle Santé Travail.

Le PST Métropole Nord suit 32 000 entreprises, soit un demi million de salariés (un tiers des salariés du privé de la région) et il en reçoit 220 000 par an. Outre ses 155 médecins, il compte 72 infirmières et 80 agents de prévention.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

L'industrie automobile s'est mise en sommeil. Ici l'usine Toyota d'Onnaing
Publié le 17/03/2020 Olivier Ducuing et Julie Kiavué Actualités

L'économie nordiste met un genou à terre

La fermeture des activités commerciales non essentielles et les mesures de confinement placent l'économie régionale en catalepsie.

Le laboratoire de haute sécurité de l'Institut Pasteur de Lille.
Publié le 17/03/2020 Julie Kiavué Actualités

Covid-19 : L’Institut Pasteur de Lille sur le pied de guerre

Les chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille testent depuis plusieurs semaines des milliers de molécules existantes pour lutter contre le Coronavirus.

Philippe Lamblin, président du COS, et Laurent Roubin, président du directoire
Publié le 11/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

La Caisse d'Epargne Hauts-de-France se lance à l'offensive commerciale

Malgré un léger repli du chiffre d'affaires, la banque régionale a dégagé 151 M€ de résultat net l'an dernier. De quoi soutenir une stratégie d'élargissement de ses activités et d'innovation.

Publié le 11/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

Mobilisation générale contre le choc économique du virus

Au-delà des réponses sanitaires, c'est désormais sur le contrechoc économique que les acteurs publics et consulaires se concentrent. L'inquiétude est très palpable.

Publié le 10/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

Virus: gros coup de tabac prévisible sur l'économie régionale

Le secteur événementiel est le premier à dévisser à cause du covid-19. Derrière la crise sanitaire, une crise économique d'ampleur pourrait frapper les entreprises régionales.

Publié le 10/03/2020 Guillaume Roussange Actualités

Covid-19 : la rémission sera longue dans l'Oise

Si aucun bilan officiel n'est établi, l'épidémie de covid-19 aura de lourdes conséquences sur l'économie de l'Oise, épicentre de la contagion.

Publié le 10/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

La SocGen crée un centre d'affaires régional à Compiègne

La Société Générale se dote d'une équipe de 33 personnes dédiée aux grands clients entreprises, grandes associations et collectivités à Compiègne.

Publié le 06/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

Le Medef s'alarme de l'impact économique de la chasse au virus

Le mouvement patronal en appelle à une action raisonnable contre le covid-19, sans alimenter un climat anxiogène, préjudiciable à de nombreuses entreprises.

L'année 2019 a finalement connu un marché soutenu que prévu en Hauts-de-France.
Publié le 06/03/2020 Julie Kiavué Actualités

Logements neufs : 2019 surprend mais 2020 inquiète

Le Cecim Nord a dévoilé les résultats annuels de son observatoire régional du logement neuf. Malgré sa croissance, le marché doit faire face à de nombreuses embûches.

epuis sa création, o2feel a mis 50 000 vélos électriques en circulation. Crédit : O2feel
Publié le 05/03/2020 Julie Kiavué Actualités

Vélo électrique : O2feel lève 9M€

Dès cette année, la société basée à Wambrechies entend passer la vitesse supérieure dans son déploiement en Hexagone et à l'international.

Tags: