Alkos devient canadien

La nouvelle gamme de crayons à maquiller biosourcés que vient de sortir Alkos La nouvelle gamme de crayons à maquiller biosourcés que vient de sortir Alkos

 

Le groupe, né à Boulogne-sur-Mer en 1996 avec la reprise des Crayons Conté Cosmétiques, est racheté par le canadien KDC/One. Avec de grosses perspectives de croissance.

 

A 75 ans, Gérard Gieux passe la main. Celui qui, depuis la reprise des crayons de maquillage Conté Cosmétiques en 1996 (alors propriété de Bic), a construit un groupe de 400 personnes et trois usines, pour un chiffre d'affaires de 50 M€, vient de céder l'ensemble au canadien KDC/One (950 M$ de ventes, 10 usines avant la reprise, 5200 salariés). De quoi ouvrir une nouvelle étape de développement pour ce groupe discret, sans marques propres, mais qui fabrique pour les grands du secteur. Alkos Cosmétiques, à Hesdin-l'Abbé, est le dernier fabricant français de crayons de maquillage, doté d'un outil de production très performant et innovant. L'entreprise vient ainsi de sortir en mars une nouvelle gamme de crayons biosourcés à base de cellulose.

Le groupe comprend également une usine de formulation de produits de maquillage à Angers (Inter Cosmétiques), devenue le pôle central d'Alkos, et Sagal, fabricant de savon et déodorants en Eure et Loir.

L'intégration dans le groupe KDC/One, né en 2002, offre à Alkos une perspective de nouvelle dynamique forte. Construit par acquisitions, le Canadien n'avait pas encore d'expertise dans les secteurs du crayon à maquiller et du mascarat, qu'il va pouvoir exploiter dans ses circuits nord-américains. Par ailleurs, c'est sa première implantation industrielle en Europe, marché stratégique pour son développement demain. Et la possibilité désormais de revendiquer le made in France, très important dans le secteur du luxe et de la cosmétique, devrait assurer de belles perspectives commerciales.

 

"Un deal win/win"

 

"C'est un deal win/win", analyse Florence Lefeuvre, vice-présidente vente et marketing d'Alkos. "Alkos va bénéficier de la puissance financière, du support industriel, technique et commercial de KDC/One, avec qui nous parlons le même langage".  Alkos sera aussi pleinement intégrée à la plateforme R&D dernier cri que le Québécois a ouverte l'an dernier dans le New Jersey. KDC/One met quant à lui la main sur des activités de diversification nouvelles pour lui, sur le portefeuille clients d'Alkos, et s'ouvre le marché européen. De nouvelles acquisitions devraient d'ailleurs suivre sur le Vieux Continent, observe Florence Lefeuvre.

D'ores et déjà, un plan d'investissement est envisagé pour moderniser l'usine Sagal, tandis que les deux autres sont déjà au meilleur niveau, selon la direction. Une nouvelle présidente, Nathalie Archier Palmer, a été nommée courant juillet PDG du groupe Alkos, avec pour ambition de «consolider et poursuivre le renforcement industriel du groupe sur l’ensemble de ses trois sites indus- triels pour accompagner sa croissance »

Ces articles peuvent également vous intéresser :

L'équipe de la Banque de l'Orme et à gauche Laurent Roubin, président du directoire de la Caisse d'Epargne Hauts de France
Publié le 03/07/2019 Olivier Ducuing Actualités

L'Ecureuil Hauts de France lance sa banque judiciaire

La nouvelle "Banque de l'Orme" se positionne sur le marché de niche des entreprises placées en procédures collectives.

Publié le 28/06/2019 Actualités

Finances locales : baisse historique de la dette régionale

L'encours de la dette a reculé de 115 M€ en 2018 et repasse sous la barre des 3 milliards d'euros

Publié le 21/06/2019 Actualités

Doublement des rames: le conflit Alstom-Mel enfin réglé ?

Selon nos sources, la Mel et Alstom seraient enfin parvenus à un accord de médiation à plusieurs dizaines de millions d'euros dans le contentieux très sensible du doublement du métro lillois.

Publié le 20/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

BPS imprègne 120 emplois dans l'Arrageois

Superga, sous-traitant industriel pour les grands noms de la cosmétique mondiale, dirigé par Alain Bréau (photo), reprend l'usine Caterpillar pour y implanter ce qui sera son plus grand site industriel. 42 emplois seront transférés et 80 CDI créés.

© Renaud Wailliez
Publié le 20/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Nutri’Earth boucle son premier tour de table

La start up lilloise vient de lever 800 K€ pour accélérer sa production de farines alimentaires à base d'insectes.

David Iroz, directeur de LME-Beltrame Group, annonce 12 M€ d'investissements cette année et le changement d'un four à gaz d'un des deux laminoirs l'an prochain
Publié le 18/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

LME-Beltrame Group poursuit ses investissements malgré le durcissement du marché

Après un exercice 2018 en fanfare, en croissance de 17%, le sidérurgiste de Trith-Saint-Léger, spécialiste en produits d'acier pour le secteur de la construction, ressent un retournement de conjoncture. Mais maintient un niveau élevé d'investissement pour préparer l'avenir.

Publié le 18/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Les bières du Nord ont la forme

Le marché français de la bière a poursuivi sa croissance en 2018. Avec ses 7,1 millions d’hectolitres produits annuellement, la région Hauts-de-France maintient sa place de deuxième région française sur le podium brassicole.

Photo : Stelia Aerospace
Publié le 18/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Aéronautique : la Région lance sa marque Aér’Hauts-de-France

Portée par un collectif d’acteurs de la filière, cette nouvelle marque portera la stratégie de développement de l’aéronautique sur le territoire. Premier projet dévoilé : la livraison par drone.

Philippe Hourdain, président de la Banque Populaire du Nord et Fabrice Bouvier, directeur général
Publié le 17/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

Résultats 2018 historiques pour la Banque Populaire du Nord

La banque au logo bleu et blanc a dégagé 40 M€ de résultat nets en 2018, et poursuit une transformation active.

Georges Lotigier, dirigeant de Vade Secure, vise un chiffre d'affaires de "plusieurs centaines de millions d'euros" moyen terme
Publié le 17/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

Levée historique avec un fonds américain pour Vade Secure

Le spécialiste de la protection des emails Vade Secure fait rentrer à son tour de table l'américain General Catalyst dans une opération à 70 M€. De quoi mettre le pied à fond sur l'accélérateur outre-Atlantique