Federec demande un dispositif de soutien au recyclage des métaux ferreux

Une année 2017 très positive, des perspectives plus incertaines en cette fin d'année : l'organisme professionnel Federec a dévoilé un bilan d'activité très détaillé à la presse. A l'échelon national, l'activité a crû de 5,7% l'an dernier pour atteindre 9 mds€. Les investissements ont beaucoup progressé (+12%) à hauteur de 521 M€.

En Hauts-de-France, le secteur rassemble 143 entreprises sur 267 sites, qui totalisent 4026 salariés, soit la deuxième région de France en effectifs, derrière l'Ile-de-France. Les entreprises collectent au total 9,8 MT, ce qui place la région au 3e rang national  en volumes. Traduit en économies, ce niveau équivaut à un gain environnemental de 3,7 MT de CO2, soit les émissions d'1,5 million de véhicules par an.

La région est marquée par une surreprésentation forte dans l'ensemble des déchets métalliques et notamment ferreux. Ils représentent en effet 23% des volumes, contre 12% en moyenne française. Un niveau largement dû à la présence d'Ascoval, qui consomme à elle-seule 200 000 tonnes d'acier recyclé et qui pourrait même monter à 500 000 tonnes. Autant dire que l'avenir de l'aciérie électrique sera déterminant pour la filière. Mais le modèle économique est aujourd'hui pénalisé par le faible coût des matières premières extractives venues de l'autre bout de la terre. Federec propose une solution déjà mise en œuvre avec succès dans l'univers plastique, à travers le dispositif Orplast, permettant un système d'aide transitoire pour compenser le différentiel entre le prix des matières vierges et celui des matières recyclées. « Cela a généré une situation transitoire complexe. Des millions de tonnes ne peuvent plus partir en Chine, saturant les centres de valorisation avec un basculement en enfouissement à grande vitesse », déplore Frédéric Dutriez, président de Federec Hauts de France. Le secteur reste lourdement impacté par la décision chinoise de cesser ses importations de déchets depuis fin 2017.

Dans l'univers des ferrailles, Federec suggère de puiser dans une enveloppe nationale de 150 M€ décidée en octobre par le conseil national de l'industrie. « On propose d'en prendre 26 M€ pour les affecter à un dispositif de compensation de quelques euros la tonne », explique Olivier François, dirigeant de Gallo et président de la commission internationale chez Federec. Pour lui, le système serait compatible avec les règles de concurrence de l'UE, chaque entreprise pouvant recevoir jusqu'à 300 K€ sur trois ans au maximum.

En parallèle, sur la même logique, Federec souhaite expérimenter en Hauts-de-France un système de certificats de recyclage, dont le modèle serait calqué sur celui des certificats d'économie d'énergie. Selon la fédération, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire Brune Poirson se serait montrée intéressée.

OD

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 23/11/2018 Julie Kiavué Actualités

Lesaffre croque l'Italien Gnosis

Le géant de la levure réunira sous une même entité les équipes de Lesaffre Human Care et celles de l'entreprise de biotechnologies.

Publié le 20/11/2018 Actualités

Xavier Bertrand annonce une aide pour passer au bioéthanol

En pleine crise des gilets jaunes, Xavier Bertrand compte apporter le soutien de la région aux automobilistes qui voudraient acheter un boîtier permettant de rouler à l'éthanol. Une annonce faite mardi soir chez Tereos à Escaudoeuvres.

Publié le 15/11/2018 Olivier Ducuing Actualités

La métropole s'offre une marque internationale, Hellolille

Les premières rencontres métropolitaines de l'économie se tenaient jeudi soir sur le campus patronal d'Entreprises et Cités. L'occasion pour Damien Castelain de lancer officiellement la nouvelle marque territoriale, Hellolille

Publié le 15/11/2018 Actualités

Conjoncture : sensible hausse en octobre selon la Banque de France

D'après l'enquête de conjoncture de la Banque de France, l'activité industrielle affiche une faible progression en octobre. Celle-ci est plus forte dans les services.

Publié le 14/11/2018 Actualités

Annulation club Eco121 du 15 novembre

ATTENTION La rencontre initialement prévue sur les pôles de compétitivité a du être annulée pour incompatibilité d'agenda. Merci de votre compréhension.

Fabien Alibart lors de la présentation de son projet IONOS à l'IEMN à Villeneuve d'Ascq.
Publié le 14/11/2018 Julie Kiavué Actualités

IONOS reçoit 2M€ pour faire communiquer électronique et vivant

Le projet scientifique du chercheur Fabien Alibart ambitionne une avancée considérable dans le domaine de la santé.

Aux portes de l'Ile-de-France, le site a permis de recréer 1200 emplois depuis la fermeture de l'usine Chausson
Publié le 14/11/2018 Guillaume Roussange Actualités

Bilan positif pour les 20 ans des Marches de l'Oise

Reconversion réussie pour l'ex-usine automobile Chausson de Creil, qui affiche 1200 emplois au compteur

Publié le 13/11/2018 Actualités

Ouihelp veut créer 50 emplois à Lille

L'entreprise d'aide au maintien à domicile a levé 3 M€ en janvier dernier

Crédit : Groupe créative
Publié le 09/11/2018 Julie Kiavué Actualités

Groupe Créative implante ses compétences numériques à Lille

Ouverte en juin, l'agence lilloise de la société de services numériques emploie 15 collaborateurs. Objectif : atteindre les 50 salariés d'ici deux ans.

Crédit : Groupe Renault
Publié le 08/11/2018 Julie Kiavué Actualités

Renault créera 200 emplois chez MCA à Maubeuge

Le P-dg du groupe a annoncé à l'occasion de la visite du président Macron dans l'usine sambrienne un investissement de 450 M€ et la production de deux nouveaux véhicules utilitaires à l'usine MCA.