Kinestesia démocratise l'analyse du geste

kinestesia

Kinestesia est née de la rencontre fortuite de trois univers : l'équitation, la kinésithérapie et l'aéronautique. Julien Gouz, cavalier professionnel, a longtemps dirigé sa propre écurie à Berck. En 2012, une cavalière y travaille sur une thèse en kinésithérapie sur les effets de la pratique équestre sur le corps humain. De passage au club, Bruno Leporcq, ancien chercheur à l'Onera, propose de mettre à disposition du matériel de mesure utilisé à l'origine pour étudier les déformations des métaux pendant un crash. L'expérience intéresse le département de biomécanique de l'UTC et le Cadre noir de Saumur. « Nous avons compris que mesurer le mouvement de façon objective allait être un enjeu fort », confie Julien Gouz. Mais voila. Ce matériel de l'Onera reste coûteux et volumineux. Pendant trois ans, les deux associés, accompagnés par la Région et la BPI, travaillent au développement d'une solution miniaturisée et transportable dans une petite valise. En 2014, ils créent Kinestesia qui emploie aujourd'hui à Verton deux ingénieurs et un apprenti. Reliée à un ordinateur portable, leur création permet de modéliser le mouvement d'un corps humain en 3D et de collecter des données. MoKam, c'est son nom, s'adresse aux professionnels de santé, aux acteurs du sport de haut niveau ou de bien-être désireux d'optimiser leur performance. Mais aussi aux professionnels de santé, aux ergothérapeuthes chargés d'évaluer la pénibilité d'un poste de travail. La phase commerciale n'est pas amorcée mais la start-up doit déjà honorer des commandes. Notamment de l'IFCE (Institut français de cheval et d'équitation) qui a déjà signé pour plusieurs exemplaires de la version bêta. Mais aussi du département de biomécanique et de bioingénierie de l'UTC. Ou encore l'école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. Pour recruter des commerciaux, Kinestesia, lauréat du réseau entreprendre Côte d'Opale espère lever d'ici la fin de l'année 500 K€€. Et atteindre d'ici 5 ans les 10M€€ de CA pour 30 salariés E.V.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Tags: