Marc Lelieur : le restaurateur lillois pousse les feux dans l'hôtellerie

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
[caption id="attachment_31391" align="alignleft" width="400"] Marc Lelieur n'aime rien tant que le temps des travaux : "j'aime les chantiers, lorsqu'on coule une dalle de béton"[/caption]

 

« Ne me mettez pas en avant, je ne suis qu'un entrepreneur! » L'homme, tre?s discret, confie ne gue?re aimer la lumie?re et les me?dias. A 60 ans, Marc Lelieur est pourtant un « serial entrepreneur » dont les e?tablissements sont, eux, expose?s en pleine lumie?re : quel Lillois ne connai?t pas Le Flore, La Chicore?e ou La Paix ? En trente ans de carrie?re, l'autodidacte aura monte? 12 restaurants, dont beaucoup revendus depuis. Il y a cinq ans, il a d'ailleurs revendu a? sa fille le Square Cafe?. « Elle ge?re admirablement ! Depuis, le chiffre d'affaires augmente de 20% l'an ! » Il faudra ajouter a? ce palmare?s deux nouvelles tables a? partir d'octobre, le Jane, sur le the?me de la viande, et Ma Reine, au format plus die?te?tique. Deux e?tablissements dont le nom a e?te? trouve? par sa femme Edwige a? qui il rend un hommage appuye?.

« Elle m'a toujours suivi, c'est gra?ce a? elle que j'ai pu tout faire, elle m'a prote?ge?, et a e?te? une source d'ide?es incroyable ! » C'est elle aussi qui a trouve? le nom de L'Arbre Voyageur, l'ho?tel qui he?bergera ces deux restaurants, aux lieu et place de l'ancien consulat de Pologne, boulevard Carnot, a? l'entre?e du Vieux Lille. Le pari est a? la fois un peu fou, car la ba?tisse, diplomatique, est un ve?ritable blockhaus tre?s difficile a? re?ame?nager (sur 2200 m2), mais aussi un de?fi se?duisant sur un lieu emble?matique de la capitale re?gionale, d'ailleurs appuye? par la Ville. Marc Lelieur veut cre?er ici un ho?tel 4 quatre e?toiles + de 48 chambres dont six suites de 45 m2, avec une quarantaine de salarie?s. L'endroit sera particulie?rement soigne? avec une baie vitre?e de 4 me?tres de haut sur 16 de large autour d'un patio, domine? par un mur ve?ge?tal. Le ba?timent aura 100 m2 de panneaux photovoltai?ques et un syste?me de chauffage - climatisation tre?s performant qui re?cupe?rera 85% des calories.

C'est en 2008 que Marc Lelieur, peut-e?tre “contamine?” par dix ans de pre?sidence de l'association Lille Events, se laisse tenter par l'ho?tellerie avec le rachat de l'ho?tel de France, rebaptise? Kanai?, puis l'ho?tel Atlantique, sans e?toile, transforme? en l'Ho?tel Up, 4 e?toiles. Puis il a cre?e? l'ho?tel Why (46 chambres, 4 e?toiles) et rachete? le Flandre Angleterre avec un plan de re?novation complet pour de?but 2017. Le plan de charge est intense : « J'aime l'immobilier, les travaux, cre?er des lieux, des espaces. J'aime les chantiers, lorsqu'on coule une dalle de be?ton ».
Marc Lelieur a cinq enfants qu'il aide - l'un a repris un ho?tel a? Avignon, avec lui il y a cinq ans, sa fille fleuriste aura son magasin dans l'ho?tel rue Carnot, un fils et une belle fille l'accompagnent aussi dans ce nouvel e?tablissement. Pour autant, ce n'est pas une aventure familiale.
« C'est la mienne », de?fend-il. « Mon challenge, c'est de les installer, les de?marrer, mais pas travailler avec eux. Il faut qu'ils soient inde?pendants ».
Que pe?se aujourd'hui le groupe de Marc Lelieur ? A la question, l'homme botte en touche, discre?tion toujours. « Toutes les socie?te?s sont se?pare?es », dit-il. Il y a quelques anne?es, la Voix du Nord avait e?voque? 280 salarie?s, et 16 M€ de chiffre d'affaires. Le pe?rime?tre a beaucoup change? mais Marc Lelieur reste plus que jamais un pilier de la restauration et de?sormais de l'ho?tellerie lilloise.

OD