Librairie : Le Furet devient premier succursaliste français

31 points de vente et plus de 150 M€ de chiffre d’affaires : l’acquisition du lyonnais Decitre donne au groupe de librairies une dimension clairement nationale.

Tout vient à point pour qui sait attendre ! Après l’échec (sur décision d’une cour d’appel) de la reprise du libraire montpelliérain Sauramps, le patron du Furet du Nord Pierre Coursières rongeait son frein. Il avait bien racheté deux librairies Chapitre en Belgique, intéressantes certes, mais pas de nature à changer de division. « Nous n’allions pas assez vite ! », souligne le dirigeant, avec son accent chantant du sud ouest. Il vient de finaliser une superbe opération de croissance externe en reprenant (à travers Holding FDN) 100% du capital de Decitre, groupe lyonnais familial et centenaire, de taille très similaire au Furet. Decitre pèse 72 M€ avec 11 bou- tiques, pour l’essentiel en Rhône-Alpes et 350 salariés, quand le Furet représente 82 M€ avec 450 collaborateurs. « Cela avait du sens pour Guillaume Decitre, représentant de la 4e génération, c’était la meilleure façon pour lui de pérenniser », poursuit Pierre Coursières (photo).

Les synergies sont loin d’être seulement géographiques. 11 chantiers sont déjà identifiés. Parmi eux, la mutualisation de certains services supports, la mise en place d’une plateforme commune, mais aussi des marques propres (hors livre), sachant que Decitre a un gros potentiel de développement dans le hors livre, où il ne réalise que 13% de ses ventes contre 45% pour son confrère nordiste. A l’inverse, Decitre a développé des outils numériques de premier niveau, notamment une base de données de plus de 600 000 titres, via Decitre Interactive, une expertise numérique qu’entend bien décliner le dirigeant. « Je veux être le Renault-Nissan de la librairie », sourit Pierre Coursières qui garde son objectif central d’omnicanalité.

Avec un autre impératif absolu : les hommes. Premier geste fort du numéro un français des succursalistes : la constitution d’un comité de direction issu des deux équipes dirigeantes. « Il faut embarquer tout le monde », résume Pierre Coursières

Olivier Ducuing

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 31/05/2018 Olivier Ducuing Territoires

Le Brexit, miroir aux alouettes ou réelle opportunité pour notre région ?

Xavier Bertrand, Natacha Bouchart, Hervé Besème (groupe SBE), Thaddée Segard (Cercle Synergie Côte d'Opale) et Jean-Alexis Souvras (Eurotunnel) ont échangé sur ce sujet crucial lors d'une table ronde organisée parEco121 à Calais.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/09/2015 Territoires

Les bons comptes de Velec s’'exportent

Toufflers. La PME spécialiste en solution de comptage à haute cadence s’impose à l'’international.