Valeurs et Valeur remet du sens dans les RH

Amelie Fenzy-Marie-Aude Tran

.
« Elles sont un peu perchées, mais elles sont géniales ». Le mot est d'un patron de la région passé par le truchement de Valeurs et Valeur, un cabinet RH d'un genre très particulier. Sa fondatrice Amélie Fenzy, 35 ans, diplômée de Skema Lille, s'appuie sur une expérience de sept ans chez Lu (Danone) complétée de trois années en cabinet de ressources humaines à Lille. «Les hommes ont changé, ils sont en recherche de sens et d'épanouissement. on travaille sur l'individu et la valeur ajoutée de l'entreprise», explique-t-elle. La jeune femme, lauréate du réseau Entreprendre, s'est associée au bout d'un an avec Marie-Aude Tran, diplômée d'école de commerce et qui rongeait son frein dans un cabinet d'études marketing. Valeurs et Valeur propose des sessions de formation autour des valeurs, dans un lieu « déconnecté et ressourçant», à la frontière belge. « Il faut mettre les gens dans un contexte différent, leur permettre de changer la manière de voir quelles cartes ils ont en main ». Les «value training», qui se veulent «expérienciels», et interdisciplinaires, mélangeant les pédagogies, s'adressent aux dirigeants comme aux collaborateurs, avec l'objectif d'augmenter leur niveau de conscience et leur « quotient spirituel en entreprise ». Les sessions de 4 jours sont facturées entre 4 et 6 000 euros.

« Mais on est dans une logique ROI (return on investment) », plaide la gérante, qui évoque aussi bien des business models qui ont pu être repensés ou des cadres qui ont pu retrouver un positionnement pertinent dans l'entreprise, après des « value trainings».

Créée il y a trois ans, la société revendique d'avoir toujours été bénéficiaire. Installée au Mutualab à Lille, elle emploie 7 personnes pour un chiffre d'affaires de 0,5 M€€ en 2017, le double attendu en 2018. Déjà implantée à Aix-en-Provence et à Bruxelles, elle compte poser ses concepts à La Réunion en mars avant de déployer plus largement, notamment via la franchise. Amélie Fenzy estime que l'entreprise pourrait compter 25 collaborateurs dans les trois ans

O.D.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/05/2017 Etienne Vergne Créateurs

Kinestesia démocratise l'analyse du geste

Julien Gouz, Bruno Leporcq. Leur moKam, instrument d'analyse de mouvements en 3D interpelle les professionnels de l'équitation, l'Armée de terre et l'UTC.