« Le premier enjeu est le rajeunissement des golfeurs »

Comment se placent les Hauts-de-France dans le palmarès golfique français ?

Nous sommes la 6e ligue nationale et sommes plutôt bien placés au niveau sportif. En région, nous avons plus de 28 000 licenciés. Ceux-ci ont progressé de 4% depuis début 2019 et de 16% uniquement chez les jeunes. De manière générale, le nombre de licenciés nordistes est en hausse depuis 3/4 ans. Aussi, nous avons la chance d'avoir de très beaux parcours sur la quarantaine de golfs que compte notre territoire, ce qui nous place en 3e position des 10 plus beaux parcours de France.

> A lire aussi : Les golfs régionaux en quête d'un nouveau swing

 Quels sont les grands enjeux ?

Le premier est le rajeunissement des golfeurs. Aujourd'hui, la moyenne d'âge en région tourne autour de 49 ans. Plus on fera découvrir le golf aux jeunes et plus on en aura. On a une vraie volonté de démocratiser ce sport. Les mentalités changent et davantage de golfs s'ouvrent au grand public.

Le second enjeu est l'attrait touristique. Plusieurs golfs ont approché la Ligue pour souligner la nécessité de plus communiquer sur l'offre de la région. Il est vrai que le CRT en parle à peine, contrairement à celui d'Île-de-France ! C'est aussi au groupement tel que celui de la Côte d'Opale de communiquer. Les directeurs doivent se démener pour attirer les gens, faire des offres, entretenir leurs terrains... Tout est une question de volonté, si vous ne faites rien, vous mourez !

> A lire aussi : La démocratisation : handicap gagnant pour Inesis Park

En tant que président, quelle est votre mission ?

Dès le début, j'ai dit que je me consacrerai aux jeunes. Mon objectif premier est de les accueillir. On multiplie les partenariats avec les écoles pour que les jeunes découvrent le golf du Sart. Cette année, nous avons par exemple mis en place une opération avec sept jeunes de 7 ans originaires de Lille Sud. Les parents ont misé 1€ pour la participation. On les récupère à l'école deux fois par semaine, on leur offre le goûter et nos pros les entraînent pendant 1h30. Puis, on les ramène chez eux. Ces jeunes-là sont les plus heureux ! Ils sont volontaires et impliqués. On prouve aux autres clubs qu'on peut s'ouvrir aux jeunes, ils ne demandent que ça. Et peut-être qu'à l'avenir on sortira des champions !

Recueilli par Julie Kiavué et Guillaume Roussange

> A lire aussi : Trolem, le chariot de golf Made in Picardie

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 30/05/2019 Guillaume Roussange Grand Angle

Trolem, le chariot de golf Made in Picardie

La région compte l’un des rares fabricants d’équipements de golf français : Trolem, le spécialiste des chariots. Une PME toujours prête à jouer le coup de l’innovation.

Crédit : Nicolas Boutteville
Publié le 30/05/2019 Julie Kiavué Grand Angle

La démocratisation : handicap gagnant pour Inesis Park

Dès l'entrée de son temple golfique à Marcq-en-Baroeul, Décathlon affiche clairement son ambition : "We make golf easier". Comprenez "Nous facilitons le golf".

Crédit : Golf de Mérignies
Publié le 30/05/2019 Guillaume Roussange Grand Angle

Les golfs régionaux en quête d'un nouveau swing

Confrontés aux changements des habitudes des joueurs et à des frais de fonctionnement en hausse constante, les structures golfiques tentent de se réinventer pour attirer de nouveaux pratiquants et diversifier leurs activités.

Thomas Thumerelle (Motoblouz), Olivier Ducuing (Eco121), Philippe Vasseur (Rev3), Dominique Soyer (Maisons & Cités), et Wafâa Maadnous (Louvre Lens Vallée).
Publié le 29/04/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Bassin minier : une terre de projets ?

Après plus de deux siècles d’exploitation minière avec de lourdes séquelles environnementales, économiques, sociales, le renouveau de l’ex bassin minier reste un enjeu stratégique. En appui à son enquête du mois, le Club Eco121 a planché sur le sujet au siège de Motoblouz à Carvin.

Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Ces lieux où mitonne l'innovation alimentaire

De longue date, la Région a voulu valoriser son puissant pôle agroalimentaire. En témoigne la création de plusieurs structures d'accompagnement.

Patrick Lesueur, directeur R&D chez Bonduelle.
Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

“Les protéines végétales engendrent une vraie révolution”

Rencontre avec Patrick Lesueur, directeur R&D chez Bonduelle.

Crédit : Minus Farm
Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Protéine d’insecte : une législation française insectophobe ?

L'OMS recommande depuis six ans l'élevage d'insectes à grande échelle. Alors que des pays font de grands pas sur le sujet comme les Etats-Unis, en France les recherches stagnent.

De g. à d.: Fruits et légumes bio et locaux transformés et conservés par lacto fermentation par La Préserverie. Sauce façon bolognaise 100% végétale à base de pleurotes de chez Pleurette. Sushi Onigiri aux protéines végétales de So'Nigiri. Bra
Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Les aliments de demain s'inventent dans le Nord

Au rythme actuel de consommation, la planète ne pourra plus alimenter ses habitants en 2050. La Région entend bien répondre à ce défi immense. Notre enquête.

Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Euralille : Le demi million de m2 en 2021

Euralille aura atteint les 16 000 salariés et 400 000 m2 de bureaux d’ici la fin d'année. Et se prépare pour les vingt prochaines années.

Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Ekla offre ses nouvelles facettes à Lille

Le bâtiment signé des architectes parisiens Lipsky-Rollet ouvre ses portes en fin d'année.