Trolem, le chariot de golf Made in Picardie

La région compte l’un des rares fabricants d’équipements de golf français : Trolem, le spécialiste des chariots. Une PME toujours prête à jouer le coup de l’innovation.

L'Oise recèle bien des secrets. Et notamment celui d'abriter, au beau milieu de la Picardie verte, à Thieuloy-Saint-Antoine, le leader français des chariots de golf. Baptisée Trolem – contraction de Trolley et de « M », le premier modèle de l'entreprise – la société a été créée il y a plus de 40 ans par Xavier Bataille. A l'époque, l'homme, petit-fils du fon- dateur de Poclain, met au point son premier chariot destiné au transport des planches à voile. Dans les années 1980, l'allègement des équipements le pousse à se tourner vers un autre sport : le golf, qui ne compte alors que 60 000 licenciés environ. « C'était un pari », reconnaît aujourd'hui le Pdg. Le succès est pourtant au rendez-vous. D'autant que l'entreprise parvient à se différencier en proposant, une dizaine d'années plus tard, ses premiers modèles électriques.

> A lire aussi : Les golfs régionaux en quête d'un nouveau swing

Brouettes électriques

Alors que les trottinettes, vélos et autres skateboard électriques, aujourd'hui omniprésents sur nos trottoirs, tenait encore du fantasme, Xavier Bataille se fait pionnier en misant sur la traction électrique. La prise de risque paie. En 1998, le concept Trolem est élu meil- leur produit du marché par le magazine Golf Européen. La généralisation des batteries au lithium permet à l'entreprise d'alléger ses modèles tout en augmentant leur autonomie. Emportant une quinzaine de kilos, ils peuvent parcourir une dizaine de kilomètres avant d'être rechargés. Pour s'imposer, Trolem a aussi misé sur la qualité de service. Elle garantit une réparation sous trois jours à ses clients. Avec ses huit salariés, le Picard réalise 3,5 M€ de chiffre d'affaires grâce à la commercialisation d'environ 15 000 chariots manuels et de 4 000 engins électriques. Pour ne pas dépendre d'un marché « plat », selon l'expression de Xavier Bataille, l'entreprise veut se diversifier en développant des gammes de brouettes électriques et plus récemment de poussettes électriques à 1, 2 et 3 places. Primée lors du concours Lépine, où elle a été récompensée du prix du président du concours, cette innovation sera commercialisée au mois de septembre auprès des crèches et des particuliers.

> A lire aussi : La démocratisation : handicap gagnant pour Inesis Park

> A lire aussi : 3 questions à Jean-Louis Lignier, président de la Ligue de Golf Hauts-de-France, et membre de la fédération française de golf 

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Crédit : Nicolas Boutteville
Publié le 30/05/2019 Julie Kiavué Grand Angle

La démocratisation : handicap gagnant pour Inesis Park

Dès l'entrée de son temple golfique à Marcq-en-Baroeul, Décathlon affiche clairement son ambition : "We make golf easier". Comprenez "Nous facilitons le golf".

Crédit : Golf de Mérignies
Publié le 30/05/2019 Guillaume Roussange Grand Angle

Les golfs régionaux en quête d'un nouveau swing

Confrontés aux changements des habitudes des joueurs et à des frais de fonctionnement en hausse constante, les structures golfiques tentent de se réinventer pour attirer de nouveaux pratiquants et diversifier leurs activités.

Thomas Thumerelle (Motoblouz), Olivier Ducuing (Eco121), Philippe Vasseur (Rev3), Dominique Soyer (Maisons & Cités), et Wafâa Maadnous (Louvre Lens Vallée).
Publié le 29/04/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Bassin minier : une terre de projets ?

Après plus de deux siècles d’exploitation minière avec de lourdes séquelles environnementales, économiques, sociales, le renouveau de l’ex bassin minier reste un enjeu stratégique. En appui à son enquête du mois, le Club Eco121 a planché sur le sujet au siège de Motoblouz à Carvin.

Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Ces lieux où mitonne l'innovation alimentaire

De longue date, la Région a voulu valoriser son puissant pôle agroalimentaire. En témoigne la création de plusieurs structures d'accompagnement.

Patrick Lesueur, directeur R&D chez Bonduelle.
Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

“Les protéines végétales engendrent une vraie révolution”

Rencontre avec Patrick Lesueur, directeur R&D chez Bonduelle.

Crédit : Minus Farm
Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Protéine d’insecte : une législation française insectophobe ?

L'OMS recommande depuis six ans l'élevage d'insectes à grande échelle. Alors que des pays font de grands pas sur le sujet comme les Etats-Unis, en France les recherches stagnent.

De g. à d.: Fruits et légumes bio et locaux transformés et conservés par lacto fermentation par La Préserverie. Sauce façon bolognaise 100% végétale à base de pleurotes de chez Pleurette. Sushi Onigiri aux protéines végétales de So'Nigiri. Bra
Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Les aliments de demain s'inventent dans le Nord

Au rythme actuel de consommation, la planète ne pourra plus alimenter ses habitants en 2050. La Région entend bien répondre à ce défi immense. Notre enquête.

Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Euralille : Le demi million de m2 en 2021

Euralille aura atteint les 16 000 salariés et 400 000 m2 de bureaux d’ici la fin d'année. Et se prépare pour les vingt prochaines années.

Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Ekla offre ses nouvelles facettes à Lille

Le bâtiment signé des architectes parisiens Lipsky-Rollet ouvre ses portes en fin d'année.

Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Bureaux : 2018, vers un cru historique

Les professionnels du bureau espèrent que 2018 amènera le marché lillois au cap historique des 300 000 m2. Entre janvier et septembre, il a dépassé le score de l'exercice précédent. Décoiffant.