AlzProtect accélère avec une levée de 2 M€

Lille. La biotech lève 2 M€€ et passe en phase clinique sur l'’homme pour son médicament AZP 2006.

La start up biomédicale de 9 personnes dédiée à la lutte contre la maladie d’'Alzheimer vient de boucler une levée de fonds de 2 M€€. L’'opération a reçu le soutien d’'actionnaires historiques de la société : Finovam (300 K€€) et Nord France Amorçage (300 K€€), ainsi que de différents business angels, à hauteur de 1, 4 M€€. Au premier rang desquels Pierre Besançon, qui met 1 M€€ sur la table. « J’'ai décidé d’apporter mon soutien pour des raisons scientifiques, médicales, économiques et stratégiques. La stratégie de l’'entreprise est claire et son environnement très favorable », explique ce financier parisien qui a beaucoup investi dans des biotechs américaines. Le tour de table est complété d'’une avance remboursable d'’1 M€€ de Bpifrance. De quoi permettre de financer une première étude clinique chez des volontaires sains dans le domaine des démences fronto-temporales (DFT), pathologie voisine d’Alzheimer, également orpheline de tout traitement. « Les mécanismes de ces maladies sont très proches mais la recherche sur les DFT est plus simple, les essais plus rapides à mener. Cela constituera un vrai levier pour avancer sur Alzheimer », explique Philippe Verwaerde, président de la biotech fondée en 2007. Lancée en 2010 (voir ECO121 n° 6), la levée de fonds est intervenue en plusieurs étapes : 450 K€€ en juin 2012 (Lille 2 et des investisseurs privés), janvier 2013 (360 K€€ par des privés), et encore juin 2013 (300 K€€). Cette fois, le montant est plus significatif, grâce à une orientation ciblée cette fois sur la DFT. « Nous avons eu de vraies difficultés à convaincre. Paradoxalement Alzheimer fait peur, des échecs sont intervenus et le vent de soutien à la recherche s’'est éteint », ajoute-t-il. La biotech née de la recherche publique par le regroupement des équipes du professeur Delacourte et de Patricia Melnyk espère ainsi accélérer le développement de son candidat-médicament. Les seuls aujourd’hui proposés sont dédiés au développement de la mémoire, avec un taux d'’amélioration de 25%, mais n'’enrayent pas la progression de la maladie. AlzProtect travaille sur une approche alternative à la plupart des travaux actuels, en s’'attaquant aux marqueurs bio-chimiques de la maladie. Le regard toujours porté vers l’'avenir, l’'entreprise au chiffre d’affaires encore résiduel prévoit déjà une deuxième levée de fonds. Philippe Verwaerde se donne un an pour rassembler 10 M€€ et financer la phase 2A des essais cliniques. Avec pour ambition de vendre ses produits sous licence dès 2017.

 

Marie Raimbault

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Image illustrative Eco121, mensuel des décideurs des hauts de France
Publié le 01/10/2013 Entreprises

Omegalpha vise l’'aéronautique et la construction navale

Annezin. Avec sa marque issue du rapprochement entre NCIA et MTIP, le métallier s’attaque à deux nouveaux marchés.

Image illustrative Eco121, mensuel des décideurs des hauts de France
Publié le 06/11/2012 Entreprises

LBO et nouvelles ambitions pour In'Tech Medical

Rang-du-Fliers. Créée en 1999 sur les restes de Sofamor Danek, l'entreprise d'instrumentation orthopédique est devenue un fleuron dans son domaine. Elle change de mains et prépare de nouvelles acquisitions. 50 recrutements en vue.