CCI plan social et nouveau modèle

La CCI Grand Lille a déjà entamé sa mutation en commercialisant une partie de ses surfaces La CCI Grand Lille a déjà entamé sa mutation en commercialisant une partie de ses surfaces

Touchée mais pas coulée. C'est ainsi que l'on pourrait résumer la situation à la CCI de Région. Asphyxiée par la privation brutale de ressource fiscale décidée par Bercy (effondrée de 107 M€ en 2012 à 24 M€ à l'horizon 2022), pas d'autre solution dans un premier temps pour l'établissement public que d'adapter ses structures. En clair, une saignée considérable dans les effectifs : 121 licenciements décidés fin septembre (dont seulement 10 pour la partie picarde) qui s'ajoutent à 88 départs volontaires négociés depuis plusieurs mois. Résultat : un coût financier très élevé, que la cession de patrimoine consulaire doit permettre d'assumer, indique Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France. Mais un coût humain aussi : le réseau va perdre beaucoup de talents de haut niveau, et verra sa capacité d'ingénierie et de réaction réduite à un moment où les enjeux sont très forts : Brexit, Rev3, secousses sur le commerce traditionnel...

Les CCI vont-elles mourir? Certains n'hésitent pas à le dire. Les élus consulaires, eux, parient sur un changement de modèle. « Notre seul moyen de nous en sortir est d'être à l'offensive », admet Philippe Hourdain qui égrène les atouts de la CCI : un patrimoine important, une crédibilité, via« des équipements gérés qui fonctionnent bien et amènent de l'argent »,comme les ports ou l'aéroport de Lille, et une capacité à travailler en partenariat. A l'exemple du dispositif CCI Prévention, lancé en solo, rejoint dans sa deuxième phase par la Région.

En toile de fond, il faudra s'habituer à voir les services consulaires devenir payants. Une concurrence pour le secteur privé ? « Pour les activités purement marchandes, il faut travailler avec les entreprises. Mais il y a des zones grises, à l'exemple de l'appui à la transmission d'entreprises de moins de 800 K€ de valorisation. Les privés n'y sont pas, or 170 000 salariés sont concernés par l'âge du capitaine dans la région », pointe le président de la CCIR. Lequel vient de céder son entreprise pour se consacrer entièrement à son mandat

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 26/09/2018 Olivier Ducuing Développement Local

Plan de circulation : la pilule ne passe toujours pas

Eco 121 s'est procuré une synthèse d'un sondage sur l'attractivité commerciale de Lille. Le plan de circulation est particulièrement pointé du doigt.

Un exemple de rénovation : la cité Bruno, à Dourges
Publié le 27/06/2018 Olivier Ducuing Développement Local

Maisons & Cités s'adosse à la CDC

Douai. CDC Habitat prend 34% du premier bailleur social de la région. Qui pourra doubler son programme de rénovation.

Le délégué régional Laurent Cantat-Lampin (à droite).
Publié le 17/05/2018 Julie Kiavué Développement Local

RTE investit 500 M€ en Hauts-de-France pour la transition énergétique

Le délégué régional Laurent Cantat-Lampin a présenté ce 17 mai, dans le showroom de RTE Hauts-de-France à Euratechnologie, le bilan électrique 2017 et les projets à venir.

Publié le 15/05/2018 Olivier Ducuing Développement Local

Wilmotte signe un ambitieux projet résidentiel à Saint-André

Le programme de réhabilitation de la friche Ulysse Trelat devrait compter plus de 400 logements

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 08/02/2017 Développement Local

e-Valley de Cambrai : Union sacrée pour trouver une nouvelle dynamique

Mercredi, les services de l'’Etat et plusieurs collectivités se sont réunis à la Préfecture du Nord pour accélérer le projet de reconversion de la BA 103 en hub e-commerce, porteur de 1500 emplois.

Tags: