Logistique : les Hauts-de-France montent en cadence

cartelogistique50 000, 70 000 et me?me 107 000 m2, soit plus de 10 hectares couverts ! Dans les Hauts-de-France, la course au gigantisme des acteurs de la logistique est bel et bien lance?e. Les entrepo?ts, plateformes et autres hubs poussent de?sormais comme des champignons. Apre?s Orchestra, le spe?cialiste de la mode enfantine et son implantation a? Actiparc (Arras) puis d'Intermarche? a? Avion, Amazon le spe?cialiste du e-commerce a annonce? implanter, en un temps record, un entrepo?t gigantesque a? Amiens. Avec a? la cle? 500 emplois minimum. La raison de cet engouement des acteurs du secteur pour la re?gion ? Une position ge?ographique strate?gique, incontournable pour relier les ports du Nord de l'Europe aux bassins de consommation des centres urbains, a? fort pouvoir d'achat. Le tout desservi par un maillage autoroutier efficace, que viendra a? moyen terme comple?ter le canal Seine-Nord Europe. Enfin, une main d'oeuvre nombreuse, disponible, travailleuse, facilement adaptable aux me?tiers de la logistique.

 

 

17% des ba?timents logistiques de France
Re?sultat : selon Nord France Invest, le secteur totalise en re?gion quelque 5 600 entreprises logistiques, 60 000 emplois et plus de 13 millions de m2 d'entrepo?ts, soit 17% des ba?timents logistiques franc?ais ! Pour Euralogistic, le secteur pe?se 157000 emplois en incluant certains effectifs de l’industrie et de la grande distribution.
Tre?s to?t, les e?lus locaux des deux versants de la re?gion ont pense? avoir trouve? dans le secteur une planche de salut e?conomique, et social. La logistique « premie?re ge?ne?ration » offrait en effet des emplois adapte?s a? une population peu qualifie?e et malmene?e par les restructurations industrielles des anne?es 80-90. De?s 1999, Michel Delebarre avait ainsi initie? la cre?ation du premier syndicat mixte, charge? de reconvertir les fosses n°9, 9bis et 10 de Oignies et Dourges, en une plateforme multimodale d'envergure nationale. Ce sera Delta 3. Le projet est visionnaire. Sur le site de l'ancien carreau de mine convergent de?sormais trois modes de transport, rail, fluvial et surtout route, afin d'acheminer les tonnes de marchandises stocke?es dans 330 000 m2 d'entrepo?ts. Le site, cite? en exemple au niveau national, est d'ailleurs en phase d'extension importante.

 

 

logistic

 

 

De quoi conforter la strate?gie des collectivite?s, entre lesquelles se livre une sourde bataille du prix du foncier, pour attirer les projets. Daniel Percheron, l'ex-pre?sident de re?gion Nord, voulait faire de la re?gion un « hub logistique » europe?en. Quitte a? susciter l’inquie?tude des e?cologistes, quant a? la domination du camion au de?triment des autres modes et notamment du ferroutage. Vox clamantis in deserto, diront certains. L'exe?cutif suivant de?cide en effet d'enfoncer le clou, Xavier Bertrand n'ayant pas cache? ses ambitions pour le secteur. Le pre?sident de Re?gion demande me?me le droit d'expe?rimenter le travail de nuit dans les entreprises, pour re?pondre aux besoins des livraisons express lie?es a? l'e-commerce.

 

 

 

 

 

 

groupe generix4600 projets de recrutements
Il faut dire que la question de l'emploi - la boussole contemporaine de toute politique publique – reste au cœur du secteur. Selon le po?le d'excellence Euralogistic, la filie?re va continuer d'embaucher massivement : lors de la dernie?re e?dition de la bourse a? l'emploi Log'n Play, des ge?ants de la grande distribution proposaient pas moins de 2500 postes. 1000 autres pour la 1e?re e?dition du salon “Adopte la Log” dans le Douaisis. La dernie?re enque?te de besoin en main d'oeuvre de Po?le Emploi pour 2017 de?nombre quant a? elle plus de 4600 projets de recrutement (voir encadre?) d'ouvriers non qualifie?s de l'emballage et manutentionnaires. Autre indice e?loquent : la fluidite? de son marche? immobilier porte? par une forte demande. De?but mai, il ne restait que 20 000 m2 d'entrepo?ts disponibles en Nord-Pas-de- Calais. Mais au total, les projets en gestation sur l'ancienne re?gion de?passent le million de m2. La plupart ont obtenu leur permis de construire. "Nous avions un retard conside?rable par rapport a? Paris et a? Lyon sur la proposition de zones d'activite?s qui n'e?taient pas construites. Nous l'avons vraiment rattrape?", souligne Antoine Tostain, associe? ge?rant de Tostain-Laffineur, spe?cialiste de l'immobilier d'entreprise. Signe de confiance, l'agence a accompagne? un investisseur pour construire, en 2016, sur la plateforme Delta3, 30 000 m2 "en blanc" loue?s de?s leur livraison. Le promoteur Prologis pre?voit pour sa part d'ame?nager un parc logistique sur 45 hectares du parc d'activite?s Artois-Flandres de Douvrin (Siziaf). Et a obtenu un permis de construire pour un projet de 72 000 m2.

 

 

 

 

canazlLa re?gion est loin d'avoir e?puise? son potentiel. La me?tropole lilloise, dans un rayon de 300 kilome?tres, offre un gisement de 80 millions de consommateurs. Soit un pouvoir d'achat cumule? de 15 000 mds€, booste? par le de?veloppement de l'e- commerce. Pionnier du genre : Aquarelle.com qui a installe? son centre de production et d'expe?dition dans l'Oise, bien avant l'implantation de Rakuten a? Beauvais, qui a longtemps ge?re? la logistique de Sarenza. Le spe?cialiste de la vente de chaussures, qui repre?sentait 20 % de l'activite? du logisticien, a finalement change? de pied en re?organisant sa supply chain. Heureusement, des socie?te?s comme Habitat & Vente- unique.com et le tre?s me?diatise? Amazon, se sont elles aussi laisse? se?duire par les arguments de la re?gion pour y de?velopper leur po?le logistique. Plus récemment, La  société Vestiaire Collective, en plein essor dans le secteur des articles de luxe d'occasion sur Internet,  a annoncé l'implantation à Tourcoing d'un centre logistique de 8000 m2, qui emploiera 40 personnes d'ici la fin de l'année, 100 à terme.

 

 

 

 

 

 

 

 

top10 logisticLe levier du web
En re?gion comme ailleurs, la filie?re est bouscule?e par la re?volution nume?rique. Ses me?tiers, autrefois conc?us comme de simples fonctions support, se complexifient. Chez les prestataires tels que FM logistic, Log'S ou ID Logistic, il ne s'agit plus seulement de ge?rer des stocks mais de livrer en temps record un client, industriel ou consommateur, de plus en plus presse?. Le nouveau centre logistique de la Redoute, baptise? Quai 30, ope?rationnel depuis mai, est quatre fois plus petit qu'auparavant mais avec une productivite? e?norme, au prix de 50 M€ d'investissements. Il peut traiter 300 000 re?fe?rences avec 550 ope?rateurs, contre 160 000 avant, avec 1280 personnes.

 

 

Les syste?mes d'informations sont au cœur de ces nouvelles organisations. « La logisitique devient un monde e?minemment digital », commente Laurent Desprez, directeur ge?ne?ral d'Euralogistic. C'est le cœur de me?tier de Generix Group, qui commercialise une plateforme de gestion dans plus de 50 pays, du Roubaisien coté en bourse Acteos, ou encore du Lillois Vekia spécialisé dans l'intelligence artificielle. La start-up Ping Flow a conc?u un outil de management des flux et des process industriels. Des innovations qui changent conside?rablement la ta?che des ope?rateurs et des pre?parateurs. Et augmentent d'autant les besoins en formation.

 

 

 

 

 

 

euralogisticEuralogistic, base?e a? l'ore?e du parc Delta 3, s'en est fait sa spe?cialite?. Son campus, dote? d'un entrepo?t e?cole, forme jeunes et demandeurs d'emplois a? plus d'une cinquantaine de me?tiers. Et sensibilise a? ces fonctions tre?s recherche?es par les entreprises mais souvent peu conside?re?es. Le po?le ambitionne d'ouvrir dans les prochaines anne?es une Cite? de la logistique et de la supply chain, sous forme de technopo?le de rang national. « La logistique devient un secteur structurant a? part entie?re. L'industrie voit la proximite? de regroupements logistiques comme un facteur d'implantation », remarque Vianney Leveugle, directeur du parc Artois - Flandres, pre?s de Lens. Et de citer en exemple l'implantation au Siziaf du fabricant de chaudie?res Atlantic. L'entreprise inaugurait sa nouvelle usine de?but 2016 qui emploie aujourd'hui plus de 100 salarie?s sur 20 000 m2.

 

 

 

Clairement, les territoires tentent tous leur chance dans cette activite? pour accueillir de nouveaux venus ou des concentrations de plateformes. Et la concurrence est rude pour se?duire les investisseurs. Lauwin-Park fait figure d'exemple emble?matique. En 9 ans, la communaute? d'agglo du Douaisis est parvenue a? remplir ce parc de Lauwin-Planque et attirer, malgre? la proximite? de Delta 3, Kiabi mais surtout Amazon. Pre?sent sur le site depuis 2013, le ge?ant ame?ricain qui vient d'installer un nouveau centre de tri de 30 000 m2 y emploie 1100 CDI.«Il faut des circuits courts entre l'investisseur et les de?cideurs. Mais aussi des de?cisions rapides, re?duire les de?lais et travailler avec les services de l'Etat. Un investisseur c?a se bichonne ! », remarque Christian Poiret, pre?sident de la Communaute? d'agglo du Douaisis, de?fenseur de la premie?re heure de la logistique malgre? la critique. Certains de?nonc?aient dans la logistique un secteur gourmand en espaces et peu dense en emplois. Aujourd'hui, ces derniers se comptent en milliers. Un exemple pour la re?gion ? E.Vergne avec G.Roussange

 

 

 

logistique emploi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

stokomaniL’Oise, dans le vortex parisien
la proximite? de la re?gion parisienne, sans les prix du foncier d'ile-de-France. Tel pourrait e?tre le slogan de l'oise pour attirer les entreprises de la logistique sur son territoire. Il faut dire que les autoroutes A1 et A16, offrent aux principales villes du de?partement une ouverture directe sur la zone de roissy charles de Gaulle et la re?gion parisienne au sud, vers Calais, Lille et les ports belges au nord. De?ja? ancien, le phe?nome?ne ne semble pas aujourd'hui freine? par l'atonie e?conomique franc?aise. Parmi les implantations les plus re?centes : Vente-unique.com qui a investi dans un nouvel entrepo?t dans le Parc des Valle?es a? Amblainville. l'entreprise y a de?ploye? sa nouvelle offre Vu log, une solution de gestion externalise?e pour compte de tiers. autre exemple : Stokomani (photo) qui a installe? un second site logistique a? longueil-sainte-Marie, a? 15 kilome?tres de celui qu'il avait fait construire en 2006. le po?le est calibre? pour traiter plus de 12 000 colis par jour. Enfin - et c'est sans doute le dossier le plus emble?matique de ces derniers mois -, le rachat par PKM logistique de l'ancienne friche industrielle continental de clairoix. apre?s avoir signe? le compromis de vente en de?but d'anne?e, le groupe compte y injecter 20 M€ pour cre?er un po?le logistique trimodal, avec un quai donnant acce?s au futur canal seine nord et un raccordement a? la ligne de chemin de fer bordant l’usine. PKM promet la cre?ation de plus de 500 emplois sur le site G.R.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/06/2017 Eco121

Indiscrétions

Les indiscrets glanés dans le mois.

Publié le 01/06/2017 Eco121

Des hauts et des bas

Le top et le flop du mois.

Publié le 01/06/2017 Eco121

Verbatims

Les phrases glanées au cours du mois de mai.

Publié le 01/06/2017 Eco121

Portraits express

Publié le 01/06/2017 Eco121

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Publié le 01/06/2017 Eco121

Hervé Montagne, le roi des toilettes mobiles

A 47 ans, Hervé Montagne ouvre une nouvelle phase dans le développement de son groupe Enygea, leader des toilettes autonomes en France. Ce passionné de chasse a le cap des 30 M€ dans le viseur.

Publié le 01/06/2017 Eco121

Les filiales à l’étranger de nos entreprises régionales

La CCI de Région Hauts-de-France a analysé le rayonnement des sièges sociaux de la région à l’international en répertoriant l’implantation de leurs filiales à l’étranger... La Chine monte en puissance.

Publié le 01/06/2017 Eco121

" Ce territoire a de belles choses à faire valoir ”

Françoise Paillous, ingénieure de formation, est la déléguée régionale du CNRS sur les Hauts-de-France depuis 2011. Eco121 a voulu rencontrer cette femme discrète pour mieux comprendre les enjeux de la recherche en région. Recueilli par Olivier Ducuing

Publié le 01/06/2017 Eco121

Renflouée, Arc espère maintenant le retour des banques

Arques. L'actionnaire PHP a débloqué 10 M€ au côté d'un consortium de fonds souverains qui injecte 25 M€. Il reste à faire revenir les banques