Numéro #127

Numéro #127 30/01/2023

Edito

Anticipons !

Notre société est devenue celle de l'immédiateté, de l'ubiquité, de l'instantanéité. Un constat posé il y a déjà 32 ans par le philosophe Gilles Lipovetsky (« l'empire de l'éphémère » en 1991, après « l'ère du vide » en 1983) et qui n'a cessé de s'aggraver depuis, sous l'effet des réseaux sociaux et des chaînes d'info en continu. La vie politique s'est plaquée sur ce nouvel agenda. L'abandon délétère du septennat, gage par définition de temps long, a lui aussi joué son rôle dans un calendrier public désormais conditionné par la dernière image choc, le dernier buzz, le dernier clash.

L'effet induit de cette évolution est une forme de dissolution du long terme. Et un manque cruel d'anticipation. La crispation typiquement française sur la problématique des retraites est emblématique de ce défaut de prise de distance. Un sujet qui aurait dû n'être que purement technique et quasi consensuel en fonction de critères démographiques devient un inextricable nœud gordien politique. Le défaut de vision sur le nucléaire, sur la transition vers le véhicule électrique, parmi d'autres, procède de ce même déni du futur.

Le Haut commissariat au plan créé en 2020 et confié à François Bayrou devait être une vraie réponse à ce court-termisme sociétal. L'idée, reprise du reste au Général de Gaulle, était très vertueuse sur le papier. Hélas, au lieu d'un outil de réflexion et de prospective, ce haut commissariat s’avère davantage un bâton de maréchal purement honorifique. Un échec cuisant qui n'altère en rien l'ardente nécessité de l'anticipation.

C'est aussi le cas dans nos entreprises, qui doivent se projeter dans l'avenir, aussi incertain soit-il. Et de même quand les difficultés arrivent, l'analyse, le partage et la gestion précoce des obstacles permettent le plus souvent de trouver des solutions. Notre région a considérablement amélioré ses dispositifs de prévention, avec des résultats très tangibles, comme vous le lirez dans notre dossier. Gouverner, c'est prévoir, dit-on. Un précepte tout aussi valable par beau fixe que dans le gros temps.

Olivier Ducuing

Directeur de la rédaction

Dernière édition :

Publié le 28/05/2024

Numéro #141

Télécharger