Damien Castelain ouvre une nouvelle ère pour le Comité Grand Lille


[caption id="attachment_24212" align="alignleft" width="640" caption="Les trois présidents du CGL depuis 20 ans autour du président de LMCU. Une photo impensable du temps de Martine Aubry. De gauche à droite: Bruno Bonduelle, Philippe Vasseur, Damien Castelain et Jean-François Dutilleul"][/caption]


 

« C'est la première fois que je viens ici, mais ça ne va pas être la dernière ! Je peux vous dire que j'ai la banane et c'est un grand moment de bonheur!» Le nouveau président de Lille Métropole Damien Castelain était l'invité d'honneur de la séance du Comité Grand Lille qui fêtait ce matin ses 20 ans. Un anniversaire qui signe clairement un retour en grâce auprès de la communauté urbaine de cette structure totalement informelle du tout Lille économique, universitaire, social et politique. Après une phase très dynamique liée à la candidature de Lille aux JO, et à celle de Lille Capitale européenne de la culture en 2004 et à la double impulsion originelle de Pierre Mauroy et Bruno Bonduelle, le désintérêt de Martine Aubry pour le Comité Grand Lille avait nettement altéré la force motrice de cet Ovni sans équivalent en France, présidé aujourd'hui par Philippe Vasseur, qui a succédé à Jean-François Dutilleul. Ce qui n'a pas empêché le Comité Grand Lille de continuer à produire des projets dont une poignée a été présentée ce matin. Exemple, le carnaval des carnavals, qui associerait une dizaine de carnavals du monde dont plusieurs sont prêts à participer. « Je ne considère pas que c'est un échec, mais une réussite en gestation », a déclaré avec un sourire Alain Mahieu, porteur de l'initiative.

 

Nouvelle ère sans tabou

Le nouveau président de LMCU ouvre manifestement une nouvelle ère avec les forces vives du territoire. Thrombose routière, événement international, innovation et recherche, rayonnement, Damien Castelain a largement partagé les grandes orientations du Comité Grand Lille, non sans relever un contexte très différent d'il y a vingt ans. « Jeune vice président de LMCU, j'avais alors un excédent de 150 M€ sur le budget de l'eau », s'amuse-t-il. Aujourd'hui, il déplore un manque de 100 M€ de l'Etat dans les caisses communautaires.

Martine Aubry s'était toujours vivement opposée à l'idée d'une troisième gare TGV, portée par le Comité. Son successeur est au contraire très ouvert. « Je n'ai pas de tabou sur la troisième gare », dit-il. Pas davantage d'obstacle à la réflexion sur un possible péage urbain. « Ce n'est pas toujours très populaire, mais je veux au moins qu'on étudie. Il faut réfléchir sur les grands axes de la mobilité sans tabou », déclare-t-il, en soulignant sa relation étroite sur ce sujet avec la CCI Grand Lille et son président Philippe Hourdain. Autre axe prioritaire de l'élu communautaire ; la matière grise. « Nous devons multiplier les efforts sur l'innovation et la recherche , c'est fondamental». Et de citer le projet d'Initiative d'excellence (Idex), le label Frenchtech ou encore le projet de plateforme CEAtech que la métropole espère accueillir. « Nous devons développer autour du CETI un Euratextile et autour du MIN (marché d'intérêt national ) un Eura-alimentaire ». Très en phase avec Philippe Vasseur, il s'engage aussi fortement sur la troisième révolution industrielle. « Il faut que LMCU ne soit pas un ènième démonstrateur mais qu'elle soit un territoire de la TRI »

La réunion plénière du Comité a aussi été l'occasion d'une standing ovation des 350 participants à son fondateur Bruno Bonduelle. S'adressant à Damien Castelain dans 20 ans, l'éternel agitateur d'idées a projeté une vision d'une ville de Lille unifiée sur un grand territoire de 3 millions d'habitants.

 

 

[caption id="attachment_24217" align="alignleft" width="400" caption="Damien Castelain interrogé par Jean-Michel Lobry"][/caption]

Feuille de route

« Il faut retrouver l'esprit Bonduelle et l'esprit Mauroy », lance Philippe Vasseur, qui veut préserver les piliers fondamentaux du Comité Grand Lille mais aussi le faire évoluer. Il s'agit toujours de contribuer au rayonnement et au développement du Grand Lille, dans un cadre toujours informel, et en restant créatif. « Mais on doit évoluer ». Au menu : la gouvernance, qui doit se réinventer, la place des jeunes à renforcer, l'initiation de nouveaux projets, mais aussi un questionnement sur le périmètre du Grand Lille. « Il faut mettre fin aux raisonnements du passé du tout sauf Lille voire du tout contre Lille », lâche Philippe Vasseur qui rappelle son origine boulonnaise. L'opposant à la fusion des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie conclut : « La grande région jusqu'aux confins de la région parisienne ne doit pas diluer le fait métropolitain ». La nouvelle impulsion très forte donnée ce matin au Comité Grand Lille laisse à penser que la réponse territoriale est déjà en gestation.

 

Olivier Ducuing

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 30/10/2014 Eco121

Budget : le département du Nord tire la sonnette d'alarme

Didier Manier, nouveau président du CG59 présentait ce matin le débat d'orientations budgétaires qui se tiendra lundi 3 novembre. La situation est tendue compte-tenu des aides sociales qui pèsent lourdement mais l'institution poursuit sa politique d'investissement.

Publié le 30/10/2014 Eco121

Louvre-Lens : la gratuité de la Galerie du temps prolongée pour un an

L'antenne lensoise du musée du Louvre vient d'annoncer la poursuite de son dispositif de gratuité pour la Galerie du temps.

Publié le 30/10/2014 Eco121

Bousbecque : Wepa lance le chantier de sa machine à papier

Le numéro quatre européen du papier toilette a officialisé le lancement du chantier de sa future machine à papier. 28 millions d'euros et 41 emplois nouveaux d'ici juillet 2015.

Publié le 30/10/2014 Eco121

La diaspora nordiste rayonne-t-elle assez ?

4 millions d'habitants. Une identite? conviviale et accueillante. Une des re?gions les plus exportatrices de France et tre?s ouverte a? l'international. Des dizaines de milliers d'expatrie?s nordistes de par le monde : les ingre?dients sont re?unis pour jouer a? fond la carte de la diaspora. Mais hormis la Ch'tribu et son Ch'ti day, le paysage reste tre?s limite? et pas a? la dimension du Nord-Pas-de-Calais.

Publié le 30/10/2014 Eco121

Pierre Mathiot : “J'ai le sentiment que ça ressemble à du marketing”

3 QUESTIONS A?... PIERRE MATHIOT directeur de Sciences Po Lille

Publié le 30/10/2014 Eco121

EXCLU - Marc Roquette, ex-président de Roquette Frères : "L'humanité n'a besoin ni du nucléaire ni des énergies fossiles ! "

L'ancien pre?sident du ge?ant industriel Roquette Fre?res (2004-2012) et du po?le de compe?titivite? Nutrition-Sante?-Longe?vite? a la parole tre?s rare. Marc Roquette accorde a? Eco 121 une interview exclusive. En ligne de mire : la re?volution e?nerge?tique indispensable a? la survie de la plane?te, qui passe selon lui par une refonte comple?te de la fiscalite?, qui doit pe?naliser les nuisances des e?nergies fossiles, aujourd'hui non contenues dans leur prix. Rencontre avec un ex-capitaine d'industrie devenu porte-drapeau de la troisie?me re?volution industrielle.

Publié le 30/10/2014 Eco121

L'industrie re?gionale entre inquie?tude et espoir

Plusieurs fleurons industriels ont mordu la poussie?re ces dernie?res semaines, mais les indicateurs d'activite? s'ame?liorent.

Publié le 30/10/2014 Eco121

Roquette s'offre un centre de de?veloppement pour doper son activite? pharmacie

Lestrem. Gros fabricant mondial d'excipients de me?dicaments, Roquette se dote d'un labo haut de gamme de?die? aux nouveaux besoins des “big pharma”.