Numéro #89

Numéro #89 01/03/2019

Edito

Tambours et trompettes

« Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit. » « Pour vivre heureux, vivons cachés ». Soit. Individuellement, entreprise par entreprise, ces aphorismes très nordistes pourraient (parfois) se justifier pour telle ou telle raison stratégique, pour éviter l'inquisition des grands donneurs d'ordre ou la trop grande curiosité des concurrents. Et encore... L'expérience prouve que lorsqu'une crise oblige une entreprise habituée au secret à communiquer, elle le fait affreusement mal avec des conséquences délétères, confère le cas Lactalis.

Au moins collectivement, il nous faut maintenant affirmer « haut et fort » (et pas seulement en français) la puissance de feu de notre région et de sa grande métropole. Longtemps, notre territoire fut plombé par son passé, les séquelles minières sur les hommes et les territoires, la santé, les faits divers sordides. Et par les clichés. Lille et le Nord-Pas-de-Calais, c'étaient les cas sociaux et Zola.

Culture de la modestie

L'eau a bien coulé dans la Deûle depuis la famille Groseille de « la vie est un long fleuve tranquille ». Les entreprises se sont structurées, ont grossi. Bonduelle est devenu plus important aux Etats-Unis que dans son berceau historique. OVH est sorti du chapeau de la métropole, devenant en 15 ans le leader européen sur son nuage. La galaxie Mulliez, bien que chahutée par les nouveaux paradigmes, reste un exemple étonnant d'adaptation et de développement. Il faut citer Euratechnologies, Eurasanté, des réseaux d'entreprise comme nulle part ailleurs avec son campus patronal Entreprises & Cités, les Business Clubs depuis trois ans, ou encore un groupe très actif d'entreprises de taille intermédiaire. L'effervescence des levées de fonds en région contraste de façon saisissante avec leur rareté il y a quelques années. Et cet éditorial serait bien insuffisant pour dessiner tout le spectre du spectaculaire retournement produit par notre région ces dernières années – sans gommer nos difficultés. Le problème est que nous restons pétris dans une culture de la discrétion et de la modestie, qui s'accommode mal des sunlights et de l'exposition médiatique. Or avant de prétendre être reconnus à l'extérieur au titre d'une grande métropole à dimension européenne, faut-il encore en être convaincus nous-mêmes et en être les ambassadeurs, tous azimuts et sans fausse modestie mal placée, au-delà des chikayas politiciennes. Les experts nous le proclament : Lille est une métropole européenne. Il serait temps de les croire.

Olivier Ducuing

Dernière édition :

Publié le 29/10/2019

Numéro #96

Télécharger