Un sauveur bulgare pour les cabines Tim

TIM-62

 

Les nacelles vont-elles sauver Tim ? C'est ce qu'a voulu croire le tribunal de commerce de Lille Métropole fin juillet en acceptant, après de multiples retournements de situation, l'offre du bulgare Fil Filipov. Résumé des épisodes précédents : Tim,filiale de l'allemand Fritzmeier,fabrique des cabines d'engins dans sa seule usine française, à Quaëdypre. L'unité employait encore 471 salariés, après avoir vu ses effectifs décroître régulièrement (elle comptait 960 personnes dans les années 90), notamment au terme d'un plan social en 2016. Avec pour principale raison, le
désengagement rapide de son premier client de toujours, Caterpillar. En janvier dernier, la société déposait son bilan. Deux offres se sont alors manifestées, celle de la maison-mère Fritzmeier et celle d'Atlas, propriété de Fil Filipov, un homme d'affaires bulgare qui a déjà repris avec succès des entités industrielles en Allemagne. Au final, c'est cette offre améliorée qu'a retenue le tribunal - pour un montant néanmoins ridicule de 100K€- évitant ainsi la fermeture et la disparition de près de 500 emplois directs et probablement autant d'indirects. L'Etat apporte 2 M€ et la région 3,5 M€, sous forme d'avances remboursables, Caterpillar s'engage pour 4,7 M€ sur des commandes d'avance, le stock représente 12 M€ de marchandises, et la procédure lancée contre Caterpillar pour rupture abusive est abandonnée.
De quoi voir l'avenir avec sérénité au moins pour deux ans, affirme un expert du dossier. Car à l'activité de cabines
qui représente quelque 42 M€, Filipov compte adjoindre la production de nacelles, sa spécialité, pour porter le chiffre d'affaires de Tim à 85 M€ à horizon 2019. Petits bémols dans cette sortie par le haut de ce dossier très délicat, 24 cadres font les frais de la reprise qui ne concerne que 446 salariés

O.D.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 04/09/2017 Eco121

"L'énérgie fait partie intégrante de l'aménagement du territoire"

Mathias Povse, nouveau patron d'EDF en région (soit près de 10 000 salariés), défend une nouvelle vision de l'énergie à la fois orientée sur l'offre et sur la transition énergétique. Mais aussi l'implication toujours plus forte de l'électricien public dans l'écosystème numérique régional. Rencontre.

Publié le 04/09/2017 Eco121

Des hauts et des bas

Le top et le flop du mois

Publié le 04/09/2017 Eco121

Indiscrétions

Les indiscrets du mois.

Publié le 04/09/2017 Eco121

Verbatims

Les petites phrases glanées au cours de l'été.

Publié le 04/09/2017 Eco121

Portraits express

Publié le 04/09/2017 Eco121

Les Hauts-de-France font les yeux de Chimène à Londres

La région considère avoir une carte essentielle à jouer dans le cadre du Brexit. Elle s'organise avec un tout premier objectif : l'Agence européenne du médicament.

Publié le 04/09/2017 Eco121

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Publié le 04/09/2017 Eco121

Révision des valeurs locatives : flambée fiscale à l'horizon

Nord. La révision des valeurs locatives professionnelles devrait se traduire par une envolée fiscale pour certains contribuables, notamment dans le Vieux Lille.

Publié le 04/09/2017 Eco121

Alexis Devillers, une expansion en son et lumière

Depuis quatre ans, le roi de l'événementiel régional multiplie les emplettes pour s'imposer en acteur majeur de la prestation technique.