Lyreco accélère sa diversification et son virage numérique

 


Marly. Sur un marché touché par la dématérialisation, en recul d'1%, le fournituriste accroît ses ventes de 5% grâce à la diversification de ses activités.

«Étendre la proposition commerciale » : c'est ainsi que Lyreco contrecarre l'érosion constante de son activité historique, la fourniture de bureau. Celle-ci connaît une chute continue ces dernières années, en France comme ailleurs, avec la digitalisation généralisée. Pas très bon pour les gommes, les stylos plumes ou les cahiers à spirale.

Du coup Lyreco a pris le contrepied en venant sur des terrains de jeux où on ne l'attendait pas : son catalogue, tiré à 200 000 exemplaires en France, démarre d'ailleurs par une grosse partie restauration où l'on peut acheter des boissons, du snacking ou des flûtes à champagne, suivie d'un département hygiène et entretien très fourni.

Le groupe a élargi aussi son offre de mobilier et se dit désormais capable d'équiper en totalité les bureaux de ses clients. Une manière aussi de décharger les entreprises de tout ce qui n'est pas leur cœur de métier, tout en réduisant le nombre de leurs fournisseurs et les factures.

De 6000 références en 2014, l'entreprise a quasi doublé en quatre ans seulement pour en afficher 11 000 aujourd'hui, le tout livrable en J + 1. « On change le modèle économique, avec les mêmes clients. on était sur la fourniture de bureaux, on devient multi-spécialiste. On ne va pas s'arrêter là », décrypte Stéphane Bossut, directeur général de Lyreco France (508 M€ de ventes, 2100 salariés), qui pèse encore un petit quart des activités du groupe toujours 100% familial, piloté par Georges Gaspard et dont la fille Nathalie est désormais au board. L'ensemble représente 2,1 mds € de chiffre d'affaires avec 9000 collaborateurs. 

Stratégie omnicanale

Le pari lancé il y a quelques années paie déjà. L'entreprise affichait une progression de chiffre d'affaires de 5% en 2017 sur un marché en recul de 1 à 2%. Les produits de diversification représentent déjà un cinquième des ventes, Lyreco vise la moitié à terme.

Elle compte encore élargir son spectre « dans un autre univers », mais nous n'en saurons pas plus. Le groupe valenciennois mise aussi sur la RSE et le développement durable. Par conviction sans doute mais aussi parce que ces tendances deviennent de plus en plus des critères d'achat. Lyreco a ainsi développé sa propre gamme de produits d'hygiène écolabellisés. Elle a aussi créé il y a deux ans ses trophées du développement durable auprès de ses clients. « La dimension développement durable et RSE existait chez Lyreco. Depuis quelques mois, on en a fait un des piliers de notre déve- loppement », souligne Stéphane Bossut.

Lyreco se met aussi à l'heure digitale elle-même. Si le groupe avait bien sûr déjà un outil, il relevait plus du site de commandes que d'un site marchand. La filiale France joue le rôle de pilote sur la transformation digitale. Ce projet, entamé il y a un an, vise à déployer une approche omnicanale au client, en interconnectant tous les outils en temps réel, avec une interaction renforcée avec l'équipe de chauffeurs livreurs.« Le sujet, c'est le phygital », martèle le directeur général. Une manière aussi de répondre à la puissance de feu de géants comme Amazon qui s'intéressent désormais au monde du B to B

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/11/2018 Olivier Ducuing Territoires

Ecolog Innovation se place sur le rack d'occasion

Libercourt. La jeune société née dans les protections en caoutchouc recyclé ouvre son capital pour accélérer sa diversification dans le négoce de racks.

Publié le 27/11/2018 Olivier Ducuing Territoires

Alliance Emploi sur un nuage

Marcq-en-Barœul. Le plus gros groupement d'employeurs français réalise un exercice 2018 exceptionnel. Et s'implante en janvier à Lyon.

ci dessus le projet Colissimo, porteur de 250 emplois
Publié le 27/11/2018 Olivier Ducuing Territoires

Siziaf : 1000 emplois au programme

Douvrin. La plus grande zone industrielle du Pas- de-Calais retrouve des couleurs. 10 projets en cours vont générer 150 000 m2 de bâtiments et un millier d'emplois. Avec un nouveau cap vers la logistique.

Publié le 27/11/2018 Julie Kiavué Territoires

Calais accueille sa deuxième autoroute ferroviaire

Inaugurée début novembre au Terminal Ferry de Calais, elle vise deux allers-retours quotidiens vers le nord de l'Italie dès 2019.

Le parc Artois Flandres accueille déjà 70 entreprises employant 5000 salariés. Ci dessus le projet Aquarese sur 8000 m2, qui s'accompagnera de 56 créations d'emplois
Publié le 15/11/2018 Olivier Ducuing Territoires

Siziaf : 1000 emplois au programme

Douvrin. La plus grande zone industrielle du Pas-de-Calais retrouve des couleurs. 10 projets en cours vont permettre de bâtir 150 000 m2 de bâtiments et générer un millier d'emplois. Avec une orientation nouvelle vers la logistique.

Publié le 12/11/2018 Olivier Ducuing Territoires

L'usine nordiste de Coca-Cola se met au verre

Socx. Le site se dote d'une ligne en verre ultra-performante, pour 19 M€ et crée 23 emplois

Ci-contre l'Ehpad de Sin-le-Noble porté par Axentia
Publié le 07/11/2018 Olivier Ducuing Territoires

"Logements spécifiques" : Axentia met les bouchées doubles

Douai. La filiale du groupe Caisse d’Epargne reprend 93 établissements de la SIGH à Valenciennes.

Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Territoires

Boncolac Traiteur se mitonne un avenir

Après un changement de nom en 2017, le traiteur en surgelés veut élargir sa gamme.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Territoires

La « Capitale Mondiale du Design » va devoir mettre le turbo

Un an après avoir gagné le titre éphémère de capitale mondiale du design en 2020, la MEL se met enfin en ordre de bataille. Avec pour arme principale les « POC ».

Publié le 01/10/2018 Guillaume Roussange Territoires

Semin consolide un peu plus son usine d'Amblainville

Oise. Le groupe investit dans une ligne d'ensachage et envisage de nouvelles extensions.