En redressement, Tim se cherche un repreneur d'urgence

 

 

L'avenir du fabricant de cabines Tim, à Quaëdypre, non loin de Dunkerque, est à nouveau menacé très directement, cette fois d'une fermeture pure et simple. L'ancienne filiale de l'allemand Fritzmeier, spécialisé dans la fabrication de cabines d'engins, avait déjà fait l'objet d'un redressement judiciaire puis d'une reprise il y a deux ans, du fait du désengagement de Caterpillar, son premier client. Cette reprise s'avère finalement un échec cuisant. Fil Filipov a demandé courant juillet une procédure de sauvegarde au tribunal de commerce de Lille, qui a du la rejeter car l'entreprise était déjà en cessation de paiements et n'était donc pas éligible à cette procédure. Le tribunal vient donc cette fois de prononcerle 28 août la mise en redressement judiciaire de Tim, avec de très vives inquiétudes sur l'activité de ce site et sur le devenir des 310 salariés restants.

Il y a deux ans, Fil Filipov avait repris 446 salariés, en expliquant que l'adossement de Tim à son groupe Atlas permettrait de compenser le désengagement de Caterpillar, premier client de l'industriel. Il devait même atteindre un chiffre d'affaires de 82 à 83 M€ en trois ans. Mais Tim n'aura réalisé qu'un chiffre d'affaires de 40 M€... sur un exercice de 17 mois, tandis que Caterpillar à qui Tim devait de l'argent a rendu exigibles ses créances. Après un exercice catastrophique l'an dernier marqué par une perte de 7 M€, aucun plan de continuation n'est désormais envisageable, seule une reprise permettant une sortie par le haut. Reste à trouver l'oiseau rare pour sauver les 310 emplois industriels. Fil Filipov a indiqué dans un courrier aux salariés que Tim n'allait pas mourir, tandis que son directeur général André Vérove se voulait très confiant en sortie du tribunal de commerce. « Il n'y a à ce stade aucun licenciement à craindre » a-t-il déclaré. Une parole bien présomptueuse alors que l'inquiétude est très vive chez les salariés mais aussi chez les pouvoirs publics. Ces derniers ont néanmoins un dernier atout dans leur jeu avec une somme de 2 M€ promise par l'Etat lors de la reprise, sous condition, et jamais versée jusqu'à aujourd'hui. Elle pourrait être mobilisée pour favoriser une reprise. Une nouvelle audience aura lieu le 9 novembre. 

 

 

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Karine Charbonnier, dirigeante de Beck Industries, est aussi vice-présidente du conseil régional au côté de Xavier Bertrand
Publié le 07/08/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Beck Industries rejoint l'anglais Cooper & Turner

Armentières. L'anglais Cooper & Turner reprend le groupe familial de boulonnerie de sécurité, dont les dirigeants entrent au capital et dans l'exécutif du nouvel ensemble.

Image illustrative Eco121, mensuel des décideurs des hauts de France
Publié le 04/06/2019 Entreprises

Straton IT lève 1 M€

L'entreprise spécialisée dans la mise en place de référentiels d'infrastructures informatiques fait monter l'IRD, Autonomie & Solidarité et NFA.

Publié le 03/06/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Bonduelle met la main sur une usine de surgelés en Russie

Le groupe familial renforce un peu plus ses positions en Russie et s'affranchit des contraintes de l'embargo.

Publié le 30/05/2019 Julie Kiavué Entreprises

Exélience sème sur le Grand Nord-Ouest

La plus grande station de semences de France entrera en activité fin juin, après 30 M€ d’investissements. Capacité : 45 000 tonnes/an.

Publié le 30/05/2019 Julie Kiavué Entreprises

Mecajet grossit dans le sillage ferroviaire

Le mécano-soudeur formalise une étroite collaboration avec le canadien Bombardier. De quoi presque doubler le chiffre d'affaires cette année.

Publié le 30/05/2019 Julie Kiavué Entreprises

Supermarché Match s'offre un renouveau à 26 M€

L'enseigne de grande distribution se remet en selle, notamment avec son concept Good Food.

Publié le 29/05/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Turenne prend la majorité de Cousin Medical

Wervicq. Les fondateurs de Cousin Biotech laissent la place à Turenne Capital et Altur Investissement, avec des ambitions renforcées pour le fabricant d'implants médicaux.

Publié le 28/05/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Doctegestion reprend l'association à domicile Cambrésis

Le TGI de Cambrai a décidé de confier la gestion des activités de l'AAC, en redressement judiciaire depuis 2018, au groupe Doctegestio.

Publié le 28/05/2019 Olivier Ducuing Entreprises

“Notre indépendance crée une nouvelle attractivité” 3 QUESTIONS à David Vanalderwerelt, président régional d'In Extenso

Alors que le cabinet d'expertise comptable et conseil In Extenso reprend son indépendance, vis-à-vis de Deloitte, son président régional depuis cinq ans, David Vanalderwerelt, nous explique le sens de cette opération.

Publié le 28/05/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Cartonneries de Gondardennes s'adjuge le groupe Lacaux

Wardrecques. L'acquisition porte le groupe régional à 660 salariés pour 200 M€ de chiffre d'affaires.