Etablir son bilan carbone :

Grenelle 2, Sommet de Copenhague, objectifs de Kyoto, impossible pour le particulier comme pour l'entreprise de passer à côté de la problématique environnementale! Le bilan car bone, méthode d'évaluation des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l'entreprise, permet aux professionnels d'anticiper la régle mentation en s'inscrivant dès au jourd'hui dans une démarche visant à répondre à l'objectif de facteur 4.

Pourquoi établir son bilan carbone ?

Au-delà de l'aspect réglementaire, c'est un avantage concurrentiel

 

Les entreprises se penchent de plus en plus sur leur bilan carbone et la tendance devrait se confirmer à l'avenir. Pourquoi ? Si la démarche environnementale des entreprises a aujourd'hui un caractère exemplaire, elle aura demain un caractère obligatoire. Le Grenelle 2 pourrait en effet imposer le bilan carbone à toute entreprise de plus de 500 salariés, voire 250 salariés. "Au-delà de l'aspect réglementaire, c'est surtout l'avantage concurrentiel que représente le bilan carbone qu'il faut voir !" assure Alexandre Gavazzi, conseiller QSE de la CCI Nord de France.
Et Jean Luc Brulin, directeur régional de l'Ademe, d'appuyer: "Le poids carbone d'une fourniture rentrant dans le bilan carbone des entreprises, les fournisseurs vont devoir réduire l'impact de leurs produits afin de les rendre plus attractifs".
L'affichage environnemental, les éventuelles taxes carbone et l'augmentation du prix des énergies fossiles sont autant d'autres facteurs motivant les professionnels à réduire et optimiser leurs consommations d'énergie. Une motivation qui pourrait bien être renforcée par la disparition prochaine de certaines subventions :
"En 2011, les bilans carbone ne seront plus subvention nés, alors qu'aujourd'hui certains dispositifs, dont le Framee , représentent une aide non négligeable" informe Alexandre Gavazzi.

Vademecum

Vous voulez réaliser votre bilan car bone et le communiquer ? Plusieurs solutions possibles.
"ll peut être réalisé par un salarié de l'entreprise au préalable formé par l'Ademe " indique Agathe Combelles, consul tante au CD2E."
Le prix des formations reste assez coûteux et il n'en existe aucune en dehors de l'Ademe", poursuit-elle. Une exclusivité qui pèse lourd puisque toutes ces formations affichent complet jusqu'à juin 2010!

Deuxième possibilité ?
Sous-traiter à un cabinet prestataire, une solution largement recommandée.
"Après l'élaboration du bilan carbone, un véritable plan d'action doit être mis en place nécessitant l'accompagnement de spécialistes. Par ailleurs, le recours à un prestataire s'avère au final une solution financièrement plus avantageuse" signale Alexandre Gavazzi, complétant : "Un cabinet prestataire prodiguera de toute façon une formation aux coordinateurs de l'entreprise afin qu'ils s'approprient l'outil bilan carbone et qu'ils assurent le suivi de l'opération".

"Nous proposons une formation à l'audit, bien plus large que la formation bilan carbone de l'Ademe" souligne Alain Verrier, directeur technique du cabinet Per4mances, qui relève d'un sourire que "recourir à un prestataire per met aussi de parler plus librement auprès de la direction lors de la mise en place des pistes d'amélioration...".
Pour choisir votre prestataire, l'Ademe met à votre disposition une liste nominative sur son site Internet. "Notez qu'il n'existe aucune évaluation des com pétences réelles de ces prestataires" prévient Agathe Combelles, "il appartient donc à l'entreprise de vérifier les compétences et les spécialités des prestataires avant de faire son choix".

Et après ?

Le bilan carbone est une étude transversale des sources d'émission de GES de l'entreprise ou de la collectivité, l'objectif est donc de recenser l'intégralité de ses consommations directes ou indirectes d'énergies fossiles. Combustion, contenu C02 de la matière première, emballages, traitement des déchets, transport des marchandises et des salariés... tout est considéré et ce sur une année d'activité complète. Les données rentrées dans le logiciel sont transformées en équivalent carbone permettant de dresser le "bilan carbone" de l'entreprise. "Le bilan carbone n'est qu'un état initial, ce qui compte c'est ce qui se passe après !", affirme Alain Verrier qui explique le travail de son cabinet : "Nous mettons en évidence les postes les plus impactants et les plus stratégiques et co-construisons avec les acteurs de terrain un plan d'amélioration comprenant des pistes d'action techniques et comportementales. En fin de prestation, nous faisons beaucoup de participatif afin que tout le monde s'approprie la question".
Evaluation des avantages fiscaux générés par les changements mis en place, simulation de l'augmentation des prix des énergies fossiles de la taxation car bone... beaucoup de services apportés à l'entreprise doivent lui permettre de bâtir une stratégie à long terme. Le prestataire peut également accompagner l'entreprise à exploiter la valeur marchande de son bilan carbone car "plus qu'une démarche environnementale, il s'agit d'une véritable stratégie de développement" estime Alexandre Gavazzi.

"Le bilan carbone est un premier pas très intéressant qui permet de se poser les bonnes questions, mais il ne s'intéresse qu'aux GES, les effets de leviers sont donc vite limités, l'analyse du cycle de vie est une bonne suite à donner au bilan carbone" concluent dans un bel en semble Agathe Combelles et Jean Luc Brulin.

A lire aussi dans ce dossier :
Le bilan carbone dépasse largement la problématique environnementale

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 07/04/2010 Eco121

Droit au but

Publié le 07/04/2010 Eco121

Yves Besse de Laromiguière

Le fondateur du leader français de la décoration murale Plage SA dévoile un peu de sa personnalité pour Éco121.

Publié le 07/04/2010 Eco121

Damart sur les starting blocks pour un nouveau départ

Comme la Lainière de Roubaix ou la filature Saint-Liévin, Damart aurait pu être un grand nom de plus au Panthéon des victimes de la déprise textile. Malgré des pertes abyssales à la fin des années 90 puis une sérieuse rechute, le spécialiste du sénior relève aujourd'hui le gant de l'innovation et le défi de l'image.

Publié le 07/04/2010 Eco121

Des résultats économiques très encourageants

+29,73% :les actionnaires de Damartex (code DAR) ont fait un triomphe le 26 février aux résultats de l'enseigne, dont la valorisation boursière s'est envolée de près d'un tiers ce jour là.

Publié le 07/04/2010 Eco121

Le bilan carbone dépasse largement la problématique environnementale

Pour Alain Verrier, directeur du cabinet conseil Per4mances, né à Valenciennes en 2002 et présent dans plusieurs régions françaises et en Belgique, la démarche bilan carbone participe à un objectif global de rentabilité.

Publié le 07/04/2010 Eco121

Groupe Supinfocom s'offre un campus à l'américaine en Inde

Après Arles, le groupe consulaire de formation de managers en création numérique attend beaucoup de son nouveau campus dans l'Oxford de l'Inde, à Pune.

Publié le 07/04/2010 Eco121

Les étudiants de Supinfocom volent

Témoignage.Shelley Page, cofondatrice du studio californien Dreamworks, membre du conseil scientifique.

Publié le 07/04/2010 Eco121

Un portefeuille de marques segmentées

Qui connaît les marques Sédagyl, Jours heureux ou Maison du Jersey ? Grandies dans l'ombre de Damart, leur notoriété est encore modeste. Mais leur potentiel est très important...

Publié le 07/04/2010 Eco121

Focus : La griffe de Patrick Seghin

Patrick Seghin a la simplicité discrète des esprits brillants. A 45 ans, ce Belge natif de Charleroi a pris la présidence du directoire de Damart à l'automne 2008, apportant une méthode de travail inconnue jusqu'alors rue de la Fosse aux chênes à Roubaix.

Bernard Lavogez,<br />Cabinet BL Patrimoine à Lille
Publié le 07/04/2010 Eco121

Dettes, Déficits : 2010, année charnière

Il n'est de semaine où des analystes fustigent l'envol des endettements publics présentés comme des charges insurmontables pour les générations futures. Je voudrais édulcorer ce jugement alarmiste. PAR BERNARD LAVOGEZ