Symatese se lance dans la fabrication d'implants mammaires

Six ans après la fin de Pérouse Plastie, les fondateurs du laboratoire relancent la fabrication de prothèses mammaires.

C'est l'histoire d'une résilience. Il y a dix ans, les laboratoires Perouse Plastie, à Bornel (Oise), spécialisés dans la fabrication d'implants mammaires, étaient vendus à l'américain Mentor, lui-même racheté aussitôt par Johnson & Johnson. Qui décidait deux ans plus tard la fermeture du site et la suppression de plus d'une centaine d'emplois...

Un déchirement pour le fondateur de l'entreprise Eric Pérouse. En 2017, il decide de racheter son ancienne usine pour y implanter le siège de sa nouvelle société Symatese Group, transformateur de biopolymères pour les marchés de l'esthétique, l'orthopédie, l'ophtalmologie et désormais, des prothèses mammaires. Un retour aux sources pour le dirigeant qui compte imposer ces produits sur ce marché estimé à 1 Md€ dans le monde, dont la moitié hors Etats-Unis.

Pour cela, Symatese a mené une étude clinique pour concevoir « la prothèse la plus sûre du marché », selon Jean-Paul Gerardin, Pdg. « Cela était indispensable aussi pour rassurer les patientes, très marquées par le scandale PIP. Pour cela, un modèle numérique a été élaboré avec le centre d'étude et de calcul de l'école des Mines (cemef) », poursuit le responsable, ajoutant que l'obtention du marquage CE, sésame pour la commercialisation, devait intervenir début 2019.

Investissement à deux chiffres

Le plan de bataille de Symatese est prêt, le groupe disposant déjà d'une filiale au Brésil et à Shanghai. La fabrication sera assurée dans une usine dont l'emplacement est encore tenu secret mais qui représentera un « investissement à deux chiffres », selon Jean-Paul Gerardin. Le groupe, qui emploie désormais 250 salariés sur quatre sites, espère dépasser les 100 000 prothèses vendues chaque année, soit au moins autant que les volumes vendus à l'époque par Perouse Plastie. Le chiffre d'affaires du groupe pourrait ainsi exploser. Il est déjà sur un pente très ascendante, Symatese prévoyant de réaliser 32 M€ en 2019, 10 de plus qu'en 2017.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/11/2018 Julie Kiavué Entreprises

Cathelain invente le boulon connecté C-Bolt

Doté de la fibre optique, il permet la surveillance et le contrôle d'un assemblage à distance. Et ouvre des perspectives économiques importantes.

Publié le 25/10/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Tiamat lève 3,6 M€ pour industrialiser des batteries révolutionnaires

Amiens. La start-up accélère le développement de ses batteries à base de sodium avec l’appui de Finovam Gestion, Picardie Investissement et CNRS Innovation.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Airflux grossit dans le GNV, Chaumeca trébuche

Lille. L'acquisition de Cirrus et une logique de croissance interne et de rachats devaient porter le groupe à 85 M€ de chiffre d'affaires dans trois ans. Mais le dépôt de bilan de Chaumeca complique la donne.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Altifort va produire des cobots dans l'Aisne

Chateau-Thierry. Le groupe industriel va transformer l'usine de GEA Westfalia en un centre de production de robots collaboratifs pour l'industrie.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Cèdres Industries absorbe le groupe ESPO

Bondues. 20% de nouveaux effectifs qualifiés, trois sites, de nouveaux clients : la dernière croissance externe du groupe de Frédéric Motte est très stratégique.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Au Fût et à Mesure : la croissance à toutes pompes

Lille. Née il y a dix ans, l'enseigne de bar à bière en carte pré-payée pèse 130 salariés et 15 M€ de chiffre d'affaires. Ambition : 100 bars dans 10 ans.

Le dirigeant, représentant de la 4e génération, veut pousser la création de valeur plus que la croissance à tout prix
Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Rabot-Dutilleul ouvre une nouvelle phase de développement

Lille. Projet stratégique, 51 M€ levés, création d'une foncière, ambitions parisiennes renforcées... Le groupe de construction bientôt centenaire passe la surmultipliée.

Publié le 11/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Clap de fin pour 3DDuo

Plombée par l'échec de sa dernière création, l'entreprise de Maxence Devoghelaere vient d'être placée en liquidation judiciaire.

En septembre 2017, Vekia avait fait retentir le gong 12 fois, une fois pour chaque million levé
Publié le 02/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Vekia lève 1,9 M€ de plus

La start up spécialiste de l'intelligence artificielle pour optimiser les prédictions de supply chain est lauréate du concours d'innovation 2018.

Publié le 01/10/2018 Entreprises

Kiloutou rachète Michaud Location

Le groupe nordiste de location de matériel renforce ainsi son maillage dans le centre-est de la France, où il était peu présent, avec ce spécialiste du matériel de BTP.