Injection plastique : FMB Technologies s'adjuge GIH

Le rachat d'un de ses concurrents plasturgistes donne naissance à une ETI de 300 personnes pour 35 M€ de ventes, baptisé Plastitek, avec une levée de 10 M€ en prime.

Passer du statut de PMI à celui d'ETI en dix mois seulement. C'est le challenge qu'a relevé - avec succès - le spécialiste de l'injection plastique FMB Technologies, basé à Bouttencourt, dans la Somme. Il vient en effet de racheter son confrère GIH, à Douvrin (Pas-de-Calais), lui aussi historiquement orienté vers les marchés automobiles. Cette opération a permis à FMB de doubler de taille, passant le cap des 300 personnes, contre 170 jusqu'alors. Dans la corbeille de la mariée, GIH apporte son usine turque, donnant ainsi naissance à un ensemble à vocation européenne, FMB possédant déjà une usine en France, ainsi qu'en Roumanie. « En reprenant cette entreprise dont les dirigeants arrivaient à l'âge de la retraite, notre objectif est bien d'atteindre une taille critique pour être plus solides sur nos marchés, et encore plus crédibles vis-à-vis de nos partenaires industriels », explique Emmanuel Mauduit, Pdg de FMB.

Complémentarité

Les deux entreprises travaillaient historiquement pour les grands donneurs d'ordres de l'automobile, sans toutefois être en concurrence frontale sur leurs technologies. GIH maîtrise des technologies d'injection bi ou trimatières, servant à renforcer les structures ou l'isolation phonique des véhicules. FMB est spécialisé dans les produits complexes avec surmoulage (verre, inserts, connecteur, bimatière), ainsi que dans les assemblages, plutôt manuels, de petits sous-ensembles grâce à son site Roumain. « Les deux entreprises sont très complémentaires, c'est ce qui va faire la force du groupe », souligne le dirigeant.

En outre, si l'activité automobile pèse toujours 55% de l'activité de FMB, la société a entrepris de se diversifier depuis quelques années, dans les secteurs du matériel médical ou du bâtiment. Pour le compte de Debflex, le spécialiste picard du matériel électrique, tout récemment entré dans le giron du groupe Legrand, FMB fabrique ainsi des boîtiers de dérivation ou des tableaux électriques. Le fabricant a en effet relocalisé leur production, afin de contrer la chute de l'euro face au dollar et d'augmenter sa réactivité.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/11/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Symatese se lance dans la fabrication d'implants mammaires

Six ans après la fin de Pérouse Plastie, les fondateurs du laboratoire relancent la fabrication de prothèses mammaires.

Publié le 27/11/2018 Julie Kiavué Entreprises

Cathelain invente le boulon connecté C-Bolt

Doté de la fibre optique, il permet la surveillance et le contrôle d'un assemblage à distance. Et ouvre des perspectives économiques importantes.

Publié le 25/10/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Tiamat lève 3,6 M€ pour industrialiser des batteries révolutionnaires

Amiens. La start-up accélère le développement de ses batteries à base de sodium avec l’appui de Finovam Gestion, Picardie Investissement et CNRS Innovation.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Airflux grossit dans le GNV, Chaumeca trébuche

Lille. L'acquisition de Cirrus et une logique de croissance interne et de rachats devaient porter le groupe à 85 M€ de chiffre d'affaires dans trois ans. Mais le dépôt de bilan de Chaumeca complique la donne.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Altifort va produire des cobots dans l'Aisne

Chateau-Thierry. Le groupe industriel va transformer l'usine de GEA Westfalia en un centre de production de robots collaboratifs pour l'industrie.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Cèdres Industries absorbe le groupe ESPO

Bondues. 20% de nouveaux effectifs qualifiés, trois sites, de nouveaux clients : la dernière croissance externe du groupe de Frédéric Motte est très stratégique.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Au Fût et à Mesure : la croissance à toutes pompes

Lille. Née il y a dix ans, l'enseigne de bar à bière en carte pré-payée pèse 130 salariés et 15 M€ de chiffre d'affaires. Ambition : 100 bars dans 10 ans.

Le dirigeant, représentant de la 4e génération, veut pousser la création de valeur plus que la croissance à tout prix
Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Rabot-Dutilleul ouvre une nouvelle phase de développement

Lille. Projet stratégique, 51 M€ levés, création d'une foncière, ambitions parisiennes renforcées... Le groupe de construction bientôt centenaire passe la surmultipliée.

Publié le 11/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Clap de fin pour 3DDuo

Plombée par l'échec de sa dernière création, l'entreprise de Maxence Devoghelaere vient d'être placée en liquidation judiciaire.

En septembre 2017, Vekia avait fait retentir le gong 12 fois, une fois pour chaque million levé
Publié le 02/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Vekia lève 1,9 M€ de plus

La start up spécialiste de l'intelligence artificielle pour optimiser les prédictions de supply chain est lauréate du concours d'innovation 2018.