Le développement durable en a-t-il encore pour longtemps ?

Que le développement durable soit devenu un marché économique en pleine expansion, cela ne fait plus de doute. Pour autant, s'agit-il réellement de promouvoir de la durabilité ?

Rappelons qu'à son origine, le développement durable n'est qu'une méthode proposée par le rapport Brundtland (1987), destinée à concilier l'efficacité économique, la conservation de la nature et l'équité sociale. L'état écologique et social de la planète justifiait ce changement de cap. Ce rapport a diagnostiqué l'urgence de la situation mondiale, tant sur le plan environnemental (crise de la biodiversité, état de l'eau et des sols, déforestation... on ne parlait pas encore du dérèglement climatique) que sur le plan social (pauvreté, faim, maladies, inégalités sociales...). Depuis, la situation ne s'est globalement pas améliorée. Ni au Sud et ni au Nord. La biodiversité s'érode de jour en jour ; le dérèglement climatique cesse d'être un concept flou pour prendre corps dans des tempêtes de plus en plus fréquentes sur nos côtes ; la France est plus inégalitaire (entre 2003 et 2006, 22% des personnes ont connu au moins une année de pauvreté, voir le dernier rapport de l'INSEE).

Les appropriations rapides et diverses du DD ont avant tout recherché l'efficacité de la méthode au détriment des objectifs recherchés. Par exemple, si l'on a fait d'incontestables efforts sur la construction écologique, cela ne conduit pas pour autant à réduire les clivages sociaux (gentrification des quartiers...). Or, ces adaptations ponctuelles de certains mécanismes du marché dans l'optique du DD ne conduisent pas à une évolution profonde de nos rapports avec la planète et les autres communautés humaines.
L'évaluation de notre efficacité dans le DD ne peut se faire en ne tenant compte d'un seul critère (diminution des émissions carbones pour les voitures, alors que les délocalisations se poursuivent...). Le projet du DD incite à rendre compatible les solutions préconisées dans un domaine pour évaluer ses conséquences dans un autre domaine. Malheureusement, nous restons trop largement prisonniers d'une logique de l'efficacité économique ou politique du court terme. Les contraintes écologiques (évolutions climatiques, diminutions des ressources naturelles non-renouvelables...) et sociales (migrations massives consécutives au dérèglement climatique) viendront de plus en plus perturber notre vision immédiate. Autant nous y préparer.

 

Bruno Villalba co-dirige la revue Développement durable et territoires. Il vient de publier Villalba B. (dir.), 2009, Appropriations du développement durable. Emergences, Diffusions, traductions, Septentrion Presses universitaires, coll. sciences politiques

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 19/05/2010 Eco121

La chartreuse de Neuville engage sa résurrection

A l'abandon depuis 2004, la chartreuse de Neuville située à quelques kilomètres de Montreuil-sur-Mer, entame une nouvelle vie. Grâce à une poignée de passionnés dont l'objectif est d'en faire un lieu privilégié pour " donner du sens à l'homme qui entreprend ".

Publié le 19/05/2010 Eco121

Antoine Devilder : une reprise bien cadrée

Antoine Devilder a repris en décembre la société Boirama à Saint-Amand, le leader régional du négoce de menuiseries bois, PVC et aluminium. A 52 ans, cet entrepreneur dans l'âme relève un nouveau challenge.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Byook : le livre ré-inventé

Manea Castet, Jean-Louis Delmotte et Adrian Narcisi. Entre le livre et le jeu vidéo, trois jeunes diplômés de Supinfogame à Valenciennes révolutionnent la manière de lire avec la création de Byook.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Deprat, champion du dépôt de brevets

90 brevets en portefeuille dont plus de la moitié ont moins de cinq ans : Deprat, spécialiste des systèmes de fermetures de volets roulants et de menuiseries coulissantes, figure parmi les PME les plus innovantes de la région.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Dans les coulisses du ... MITI

Incubateur d'entreprises innovantes, le Miti a participé à l'éclosion d'une trentaine de projets régionaux liés aux laboratoires de recherche publics. Visant ainsi à fertiliser l'économie par le transfert des technologies.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Le printemps biosourcé de MAUD

MAUD fait partie des 13 pôles de compétitivité qui ont dû passer " un ultime examen de passage " mi-avril pour sauver leur label. Sa montée en puissance et son positionnement sur l'enjeu stratégique des matériaux biosourcés nourrissent l'optimisme.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Les pneus redonnent de l'air à l'Audomarois

Saverglass, Logistic Equipment, et aujourd'hui Entyrecycle : l'Audomarois est incontestablement devenu terre d'implantation industrielle. La valorisation de pneus va amener 240 emplois dès 2011.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Jean-Michel Hiolle

Jean-Michel Hiolle, fondateur du groupe éponyme à Valenciennes, spécialiste des transferts et services industriels, des équipements dédiés à l'environnement et logisticien, dévoile un peu de sa personnalité pour Eco 121.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Universités-entreprises

"Avec la crise, le décalage entre la formation des jeunes et les besoins des entreprises saute aux yeux". Ainsi s'exprimait récemment dans la presse Carlos Goncalves, co-fondateur du site de recrutement en ligne Jobintree. Pourtant, dans le même temps, tout bouge dans le milieu de l'éducation, les campus se forment et se reforment, les formations se diversifient et s'intensifient, les étudiants sont de plus en plus nombreux à partir à l'étranger pour des années entières... D'où vient cette perception ? Nous avons eu envie d'en savoir plus.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Trenois Decamps choisit finalement Lesquin

Le groupe familial de Wasquehal investit 10 millions dans ce projet qui va desserrer son étau logistique alors qu'il connaît une croissance rapide.