LME renoue avec les profits et les ambitions

crédit Sébastien Jarry crédit Sébastien Jarry

Trith-Saint-Léger.

Après 100 M€ de pertes en cinq ans, le fabricant de laminés marchands retrouve les profits, l'investissement et l'emploi.

 

Le couperet n'est pas passé loin de LME. Le sidérurgiste de Trith-Saint-Léger, près de Valenciennes, produit des laminés marchands, utilisés notamment dans la construction, le machinisme agricole, la quincaillerie, le génie climatique ou le matériel électrique, par exemple. Comme toute la sidérurgie mondiale, l'usine nordiste, qui compte à la fois une aciérie et des laminoirs, a pris de plein fouet la crise de 2008. Son propriétaire, le groupe italien indépendant Beltrame (1,07 md€ de chiffre d'affaires, 2000 salariés, 2 millions de tonnes produites) a su faire le gros dos, au prix de deux fermetures de sites, en Belgique et au Luxembourg, et d'un plan de départs volontaires en retraite à Trith-Saint-Léger, où les produc- tions du Benelux ont été rapatriées. Le site nordiste a néanmoins cumulé cinq années de pertes, soit près de 100 M€ !

Depuis 2015, un plan de redressement tous azimuts lui a permis de retrouver le chemin de la croissance et de la pro- fitabilité. Au point que ce groupe fort discret a communiqué pour la première fois : après un premier résultat bénéficiaire en 2016, LME a confirmé en 2017 avec un volume de ventes en hausse de 11%, un Ebitda de 19 M€ et un résultat de plus de 5 M€. Mieux, elle a recruté 100 personnes, dont 60 CDI, et va embaucher 20 personnes supplémentaires cette année. LME compte 526 salariés directs et génère environ 1300 emplois induits. La société a même lancé sa propre école interne en janvier dernier, avec une première promotion de jeunes pour un an, pour faciliter des recrutements sur des postes de plus en plus introuvables : oxycoupeurs, lamineurs, pontiers...

 

Optimisation énergétique

L'assainissement économique s'accompagne aussi d'un programme d'investissements (14 M€ en 2018) : beaucoup d'entre eux portent sur l'optimisation énergétique, un enjeu stratégique dans cette unité qui consomme autant d'électricité que la ville de Valenciennes. L'optimisation porte aussi sur les critères d'interruptibilité : le site accepte d'interrompre partiellement sa production pour relâcher de l'électricité disponible lors de grands pics de consommation (surtout en hiver). LME entend aussi améliorer sa performance sécurité, et a déjà divisé par trois le nombre d'accidents, désormais inférieur à la moyenne nationale du secteur. L'entreprise investit aussi lourdement dans des mesures environnementales. LME enfourne déjà 6000 tonnes de broyats de pneumatiques, à la place du charbon, et compte encore hisser le curseur. Mais au-delà, il s'agit aussi pour LME et son directeur David Iroz d'aller chercher la croissance : le site, d'une capacité de 700 000 tonnes, produit 500 000 tonnes de produits laminés marchands. Une marge de manœuvre qui conduit LME Beltrame Group à chercher - et trouver - de nouveaux marchés. La société a réussi pour la première fois à vendre des demi-produits (les «billettes») aux Etats- Unis et même en Turquie, le grand pays producteur d'acier aujourd'hui. Signe de bonne santé retrouvée, le directeur évoque un nouveau plan d'investissement à 5 ans en attente de validation

Olivier Ducuing

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/04/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Hoist Finance veut accélérer dans l'Hexagone

Le groupe suédois, major du recouvrement, met les bouchées doubles en Europe sous l'égide de son nouveau P-dg qui vient de visiter son siège français, à Lille.

Philippe Verwaerde, président et directeur scientifique d'AlzProtect
Publié le 01/02/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Maladie d'Alzheimer : Alzprotect lève 14 M€€

Lille. La biopharma nordiste s'ouvre au fonds Xerys pour accélérer le développement de sa molécule phare, l'AZP2006

Image illustrative Eco121, mensuel des décideurs des hauts de France
Publié le 30/03/2017 Olivier Ducuing Entreprises

Grain d'Or Gel et Airflux franchissent le cap d'ETI

Ces dernières semaines, deux groupes régionaux viennent d'’accéder au rang d’'ETI, au-delà des 50 M€ de chiffre d'affaires. Focus sur deux opérations de croissance ciselées, l'une dans l'agroalimentaire, l'autre dans l'industrie de l'air comprimé et du gaz.

Image illustrative Eco121, mensuel des décideurs des hauts de France
Publié le 31/10/2016 Olivier Ducuing Entreprises

Synthexim vise l'équilibre en 2018

Calais. Le chimiste Axyntis remet peu à peu à flots le site de Calaire Chimie, rachetée en 2013

Image illustrative Eco121, mensuel des décideurs des hauts de France
Publié le 31/03/2016 Etienne Vergne Entreprises

Smart Module Concept Des maisons en kit montées en 48 heures

Avec ses préfabriqués biosourcés et recyclables, Smart Module Concept réussit un mariage audacieux entre industrie et architecture. Sept ans après sa création, la start up affiche 10M€€ de commandes.

Image illustrative Eco121, mensuel des décideurs des hauts de France
Publié le 01/12/2015 Entreprises

Dans les coulisses de Beck Industries

Dans chacun de ses numéros, Eco121 braque ses projecteurs sur une entreprise de taille intermédiaire de la région, ces sociétés trop rares en France, dont la masse critique leur permet de porter de grandes ambitions de croissance. Focus ce mois-ci sur Beck-Crespel, site historique du groupe Beck Industries à Armentières qui vient d’'acquérir une société à Singapour.

Publié le 29/10/2015 Olivier Ducuing Entreprises

Cevino Glass veut refléter sa croissance en région parisienne

Villeneuve d’Ascq. Le groupe de miroiterie ouvre à nouveau son capital et vise un doublement dans les 5 à 7 ans

Image illustrative Eco121, mensuel des décideurs des hauts de France
Publié le 29/09/2015 Olivier Ducuing Entreprises

In'Tech Medical s'offre un gros fabricant américain

Rang-du-Fliers. Le spécialiste de l'instrumentation chirurgicale pour le rachis s'adjuge son concurrent Turner Medical. Et atteint les 500 salariés.

Publié le 27/04/2015 Entreprises

Enaco joue la formation professionnelle comme relais de croissance

La première business school française en e-learning, renforcée par sa dernière levée de fonds, affiche de fortes ambitions dans la formation professionnelle.

Publié le 02/07/2014 Entreprises

AlzProtect accélère avec une levée de 2 M€

Lille. La biotech lève 2 M€€ et passe en phase clinique sur l'’homme pour son médicament AZP 2006.